jeudi, octobre 03, 2013

Trapped ?



La Trap music est à la mode. C'est le style hip hop qui domine en ce moment. Tout le monde s'y met, tout le monde en fait. Toutes les productions hip hop en ce moment semble barrées à 140 bpm. Souvent ça revient d'avantage à jouer halftime, c'est-à-dire à 70. En fait, le trap est une musique lente propulsée à toute vitesse, mais se déroulant au ralenti. On règle le Beat Par Minute à 140, mais on disperse les coups de kick et de snare à la demie-vitesse. Ça donne une musique empesée, lente.

Je m'y suis mis aussi en tant que dj. J'apprécie que le hip hop évolue, trouve de nouvelles formes, s'exprime autrement. Mais ce qui me tue de la Trap, c'est son côté difficile à faire danser. Cette musique comporte peu de pulsation en fait. Elle est basée sur une attente. Elle semble, parfois, pas toujours, ne jamais vraiment débuter. Elle donne l'impression d'être constamment en phase Introduction. C'est comme si la chanson finissait pas jamais commencer vraiment.

En tant que dj, cette musique gosse un peu. Lorsque je droppe une toune Trap, je sais jamais si je vais casser l'ambiance dans la place ou au contraire.  C'est toujours bizarre pour moi de mettre Swimming Pool de Kendrick Lamar. C'est un succès assuré. Mais en même temps, comment danser et casser la baraque sur ce genre de beat ? Oui, les gens sont contents, mais  ça down un peu.  Ce n'est pas comme lancer en plein milieu de la nuit Jump Around de House Of Pain !

J'aime la Trap. Mais je me questionne un peu sur celle-ci. J'ai hâte que l'on en revienne. J'ai hâte que les productions reviennent à des trucs un peu plus rythmés, joyeux et évident.  Dernièrement, c'est du côté des filles que l'espoir est revenu, que j'ai entendu des affaires vraiment folles, rythmées, joyeuses et rapides en Trap. Je garde mes source. Je fais tellement de recherches que je vais pas dropper mes noms ici. Faut venir me voir mixer pour les entendre.  Ceci dit, je sens que l'on plafonne un peu dans la Trap en ce moment. je veux dire, du côté des rappeurs. Sur le site Youtube Trap Nation, on y entend des productions instrumentales hallucinantes avec des sons violents. Mais il semble que les rappeurs ne soient pas intéressés à rapper sur ce genre de beats fous. Faudrait. Je salue ici A$ap Rocky et son Wild For The Night qui verse du côté du Dupstep.  C'est des trucs de ce genre que j'attends en fait. Des mixes de genre. Sinon, la Trap music se mord un peu la queue en ce moment.

mercredi, mai 29, 2013

Dj SEBA au Shag

Quelle belle soirée en ma compagnie au Shag pendant les Francofolies. Je vais avoir eu ma console S4 pour cette prestation. Ça risque d'être pas mal hallucinant...

jeudi, mai 23, 2013

La revue Juxtapoz sort un spécial Beastie Boys hommage à MCA


Incontournable pour les fans de Beastie Boys. Achetez la revue. En attendant, regardez la vidéo à propos de la conception des célèbres pochettes.



ARTICLE COMPLET DE LA PART DE MC BRUTALLL ICIhttp://voir.ca/mc-brutalll/2013/05/29/2/
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=w3YIABvz8T0

Mc BrutaLLL sur le site du journal Voir

Allo tous !
Je vais publier des billets sur le site du journal Voir désormais.
On pourra me retrouver ici en toute liberté et découvrir mes textes les plus achevés sur le Voir.


http://voir.ca/mc-brutalll/

Ici et le Voir. Deux places pour me lire.

dimanche, mai 12, 2013

Sonic Youth x 3




Je me suis acheté le premier album de Sonic Youth en vinyle. C'est vraiment cool. C'est un album dont ça vaut la peine d'acheter dans tous les formats. Je l'ai en cassette. Sur celle-ci, les seuls 5 tounes qui jouent sur le premier côté sont à l'envers sur le côté 2 !!  Le cd a seulement les 5 tounes, Rien d'autre. Mais ma version cd est une version qui date de l'époque où ils étaient sur SST. La version que les gens trouvent aujourd'hui est sur DGC ou je ne sais plus. Alors que la version vinyles comporte deux disques. Le premier se trouve à être les 5 tounes. Mais le deuxième se trouve à être un show où ils font les tounes en versions différentes et antérieures aux officielles. Les titres sont différents. Mais il y a deux chansons hallucinantes dont Cosmopolitan girl, un hymne par Kim Gordon pas piqué des vers qui me regretter que l'enregistrement soit live et scrap parce que je la ferait jouer au bar tellement c'est du no wave dancefloor.   En tout cas, c'est un bon achat.  Dans la pochette, il y a des illustré des flyers des concerts dont sont issues les chansons du disque ainsi que plusieurs textes biographiques dont un par Richard Edson, l'hallucinant premier batteur de Sonic Youth qui a donné sa cohésion à ces pieçes. On regrette presque celui-ci ai quitté si tôt dans la carrière du band New yorkais.

La première fois que je me suis procuré cet album, c'était la version cassette. J'avais découvert Goo et bien sûr Dirty un peu avant. On m'avait prêté les disques et j'avais copié ceux-ci sur cassettes. N'ayant pas de lecteur laser, mon expérience de la musique se faisait donc en format 4 tracks.  C'était donc normal que lors de ma première visite à vie à L'oblique, célèbre boutique de musique indé, mon attention se soit portée sur les cassettes plutôt que sur les autres formats.  J'allais pour découvrir autre chose que ce que j'avais déjà de la part de Sonic Youth. J'achetais donc Sonic Youth, la cassette bleue avec le groupe sur la pochette datant de 1981. Mon Dieu, ça fait aussi longtemps qu'ils sont actifs ?, me dis-je.

J'avais rien compris à la pochette. Certains titres de chansons étaient imprimées à l'envers. Sur la cassette elle-même, la face a avait les titres imprimés à l'envers. Arrivé chez moi je compris. On avait mis les seules 5 chansons de l'album original sur la face A de manière normale et de l'autre côté, on entendait les mêmes chansons à l'envers !  Comme si, en les écoutant en version vinyle sur une table de tournante de dee-jay, on avait à la fin de celles-ci, eu l'idée d'engager la table à rebours et de faire jouer l'album de son point Z au point A. La face B commençait exactement où se terminait la face A. Jouées à L'envers et imprimées à l'envers. C'était fascinant. Dois-je vous dire que je me suis passionné d'avantage pour les versions iconoclastes que pour celles dites normales ?

Mes amis et moi, sous l'effet de la mescaline, nous nous exercions à apprendre par coeur les versions jouées à reculons. She is not alone donnait Haaan la on zé iicchhhh.  


Plus tard, ayant évolué côté format avec lequel j'écoutais ma musique, je parti à la recherche de la version disque compact de l'album au plus fort de ma passion pour Sonic Youth dans les années 90. Je trouvais le disque au Primitive pour un maigre 15$. Je me suis donc passé de nourriture pendant plus de deux semaines après cet achat puisque les 15$ étaient destinées  à mon budget pour l'épicerie. Mais ça valait la peine. Ce disque était rare. Mais je fut déçu de ne pas y retrouver les version à l'envers.

Bref, voilà deux jours que j'ai les 3 versions du même disque, cassette, compact et vinyle. Ils sont tous différents et valent tous le détour. Dois-je vraiment souligner la profondeur du son en format vinyle ? Le hi-hat a jamais aussi bien sonné. Je tiens à souligner que quand même, à la base, ce disque a toujours très bien sonné. Il fallu entendre Dirty en 1992 pour qu'un album de Sonic Youth sonne aussi bien. Oui, ça sonne mieux que Daydream Nation et Goo. Il faut dire que ce premier opus a été enregistré au Radio City Music Hall de New York. Pour ce qui est des pièces captées en spectacles, elles sont issues du Music For Millions Festival au New Pilgrim Theatre de New York le 18 septembre 1981. Where The Red Fern Grows, version instrumentale et antérieure de I Dreamed I Dream, elle vient d'une session  au Noise Studio, toujours à New York, qui a eu lieu en octobre 1981.

Pour une jouissance maximale, je vous recommande de vous procurer les trois formats de cet album comme je l'ai fais.
 

vendredi, avril 12, 2013

Les moustiques ne piquent plus ?

Est-ce moi ou le dernier Yeah Yeah Yeahs ne lève pas tant que ça ?

Je suis à la recherche d'au moins une grosse toune à mettre lors de mes prestations et je n'en trouve pas.
C'est dommage.

Après The Strokes qui laisse la moitié des ses fans sur leur faim, voilà qu'un autre band ne livre pas la marchandise ou semble être parti ailleurs. C'est comme si Paramore, avec sa nouvelle chanson NOW, était devenu le représentant de ce rock instauré par la troupe de Karen O.

On écoutera la groupe de Hayley Williams alors.

lundi, janvier 28, 2013

Suit & Tie (Official Lyric Video)




J'avais écouté la chanson 2 ou 3 fois. Je l'avais mixée plusieurs fois au bar. J'aimais, mais sans tripper, sans me sentir enveloppé par elle, surpris et exalté. C'était une toune, un teaser "pas pire" sans plus.
Hier soir, j'ai vu enfin le clip. J'ai compris. Ça m'est sauté dans la face. C'est une putain de bonne chanson ! La chanson doit être écoutée avec le clip pour que l'on puisse comprendre.

Qu'est-ce que ce clip nous dit ?  Il annonce le grand retour de JT de plusieurs manières subtiles.

On y voit Justin Timberlake, barbe de trois jours, chapeau pour cacher sa tignasse échevelée, average boy, au volant de sa voiture. C'est le Justin Timberlake que l'on voit depuis quelques années dans les revues à potin. C'est Justin de tous les jours.
On le suit dans sa transformation tout au long du vidéo clip. Il se rase, se fait couper les cheveux, se vêt de son suit & tie.
 Ce que nous dit Justin dans son clip c'est qu'il est enfin de retour. On le voit passer de average boy au mec qui a fait Sexyback. Le clip illustre ce passage. Justin revêt sa peau  de charmeur.  En 5:27, Timberlake se transforme en performeur.  Excusez, j'écris pas très bien ce que je veux dire ici, mais on comprends. Le clip est comme un sas à travers lequel il passe pour revenir.

Il revient oui, mais avec un autre parfum que celui auquel il nous a habitué. C'est un Justin crooner qu'il nous présente. Coupe de cheveux à la Frank Sinatra ( remarquez sa coupe de cheveux défrisés), imagerie vintage 40' et 50's, le jazz, Las vegas, la fumée, les cigarettes, le cigare, la voiture d'époque, le piano noir.  Timberlake se la joue classique et c'est là que l'on comprend enfin la chanson au tempo disco, mais aux arrangements jazzy. Tout s'explique. La chanson, accompagnée du clip, s'intègre dans une stratégie.


Hier, en voyant le clip, je me suis mis à pleurer. Y a à peu près que Justin pis Claude pour me faire pleurer. Je pleurais parce qu'enfin, je suis sur le point de retrouver un de mes artistes préférés des 5 dernières années. J'imagine le temps merveilleux que je vais avoir à écouter son disque, à mixer ses pièces dans les bars. Après avoir visionné le clip, j'ai regardé son show au Madison Square Garden en braillant pendant les 21 premières minutes. Je sais que je suis sur le point de voir Justin Timberlake en show au Centre-Bell cette année. J'attends ce moment depuis si longtemps. Je me l'ai tellement imaginé.
Le moment est imminent. J'ai tellement hâte.

samedi, janvier 26, 2013

Taverne Saint-Sacrement

Puisque je ne vous ai pas donné beaucoup de nouvelles depuis longtemps, en voici.

Saviez-vous que je suis maintenant dj à temps plein ?

Depuis juin dernier, je suis dj en résidence à la Taverne Saint-Sacrement sur la rue Mont-Royal.
J'y suis les vendredis et samedis soirs. J'y passe principalement du rock, du punk, du new wave, du 80's et du hip hop oldschool.  Par contre, hier, il y avait quelques douchebags dans la place et j'ai lancé beaucoup de beats disco, rap, dance 90's et contemporains. Des fois tsé...

Je serai aussi présent quelques fois au Cheval Blanc et ailleurs.

Je suis disponible pour les événements. Je fais un mariage en février.


J'ai un nouveau projet nommé CargoCulte. Il s'agit encore une fois de rap, mais passé à la sauce 90's grunge. On parle de Nirvana avec un rappeur. Il n'y a pas de guitare par contre. Mais tout ça pour dire que nous empruntons l'énergie Rage, Nirvana, Gros Méné, N.E.R.D., Jane's addiction, mais en rap. Ce projet va faire du bien à la province autant qu'à moi. Disparu des radars depuis quelques années, ce disque sera mon grand retour.


Je passe beaucoup de temps à la maison. J'écris un scénario et un roman. Je m'occupe de mon chat et de mon chien.  La vie est belle.

Aqua - Barbie Girl



Je connais la toune. J'ai été disquaire à l'époque de la sortie de cet album. J'avais jamais vu ce clip. Vous savez quoi ? Il me rassure.

On voit que le groupe prend tout ça de manière ironique et humoristique. C'est rafraichissant. Souvent, les groupe "dance" se la jouent trop sérieux. Ici, c'est évident que le band rit de lui-même et qu'il trouve ça aberrant. Tant mieux !

J'aime Aqua maintenant. Je vais en mixer.

lundi, janvier 21, 2013

Gérard Depardieu


http://www.lesinrocks.com/2013/01/20/actualite/le-point-gege-11342975/#comment-45726



Enfin un article écrit avec le coeur.  Parce que si il nous quitte, nous allons tous regretter cette méchanceté avec laquelle on le traite depuis quelques mois. Nous allons tous le pleurer.
Mais n'a-t'il pas d'amis, de solution, de gens pour l'aider et le conseiller, lui faire entendre raison ?  Je devrait-il pas tout simplement prendre du repos. Ça doit être épuisant pour lui depuis son départ. Je vis au Québec. Tous les plus grands films français que j'ai vus, il y avait Depardieu dedans. Cet acteur est important pour moi comme pour tous.

http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2012/12/28/les-acteurs-francais-sont-trop-payes_1811151_3208.html

Je crois que le débat dépasse le fait qu'il se soit exilé. Ce sont les raisons qui ont pu pousser cet acteur énorme, à partir qui doivent être évaluées, pesées. L'article de Maraval nous donne des pistes de réflexions.  Oui, il est parti. Mais d'un autre côté, il est un peu victime du système.
L'exil de Depardieu devrait nous servir d'exemple. On devrait saluer son courage pour avoir osé dire non à un système de plus en plus pourri. Au lieu de ça, on le crucifie. Peut-être que dans un an, après mainte analyses, on verra ce que son départ aura suscité comme débat. Probablement que Gerard restera toujours Belge et Russe, mais qu'une certaine France, une certaine façon de faire du cinéma aura, elle, été transformée grâce à l'onde choc qu'aura crée son départ.

jeudi, janvier 17, 2013

Mes albums des deux derniers mois

Je suis tombé en amour complètement avec ces disques. Surtout le Descendents dont je suis devenu obsédé.

Vincent Guzzo, films québecois : lamentardises et subventions = impopula...



Je trouve déplorable cette situation. Par contre, je suis presque d'accords avec lui.

J'ai passé mon enfance à regarder des films de Bergman, Woody Allen, des films polonais, russes, français etc...
Je n'avais d'yeux que pour ce qui était d'une autre époque, dans une autre langue, d'un autre pays. Fallait que ça soit deep etc...
Pis il y a 3 ans, je me suis écoeuré. J'ai renversé la vapeur. Moi qui méprisait le cinéma hollywoodien, je me suis mis à tripper sur l'aspect divertissement du cinéma. Depuis, ça ne me tente plus de voir du Michael Haneke.  J'sais pas pourquoi. Ça me tente pu.

Hier, je suis allé au cinéma avec mon chum Éric. Une sortie entre boys. On est allé voir le dernier Tarantino. On est allé bouffer une poutine pis deux burgers chez Patati Patata avant. C'était une sortie. On allait pas se prendre tous les deux la têtes avec AMOUR de Haneke !
Pis on est allé à L'ex-centris.  C'était cool. Mais moins que si on était allé au Guzzo ou au Scotia. L'ambiance Ex-centris faisait un peu trop funéraire pour un film de Quentin selon moi. On osait à peine rire quand Foxx dégainait sur des blancs.  Crisse, c'était drôle !  
Ben non !  L'ambiance films d'auteur est ennuyante.

Moi je trippe bien plus maintenant a aller avec ma blonde voir un film américain comme Ice Age au Collussus avec une chaudière de PUFF COIGNE pis une cruche de Coke pis un bat de baseball de chocolat que d'allé voir un film autrichien dans un complexe funéraire ! Vraiment !

Je revendique le droit d'être devenu cave !

Pourtant, il y a quelques années, je ne jurais que par le cinéma indépendant européen. Tarkovsky, Sokolov, Truffaut etc... Mais ça me tente pu !

Donc, je peux comprendre que lorsque l'on va au cinéma, on y va comme si on allait voir un show de Madonna ou de Pink Floyd.

Je me sens mal d'avoue que je suis devenu un con...

Je ne les ai pas vus, mais quand tu vois le preview d'un film comme CAMION, pis le preview de Ice Age, ciboire que tu te dis que tu vas pas allé passer 2 heures à regarder des images froides et brunes d'une gang de gars sur le bord de se suicider ou presque parce que le preview est fucking déprimant. Tu opte comme les petits bonhommes qui sautent partout pis l'écureuil coquin genre...

Anyway, moi j'ai arrêté de me gaver de trucs déprimants depuis que je ne consomme plus. Ça a rapporte ? J'sais pas trop trop...  C'est peut-être juste une façon de voir la vie maintenant. Je veux m'amuser et me divertir. J'ai assez passé de temps à vouloir me pendre les lendemains de brosses que maintenant, je vois la vie en couleur.  Je me suis égaré en chemin dans mon texte. pas grave. C'est juste un blog que personne ne lit anyway...

vendredi, décembre 21, 2012

La dope, la bouze, ça me gosse

 Moi, quand quelqu'un me gueule après parce que je consomme pas, 
ça me gosse.
 Quand quelqu'un croit pas à ça ?
 Ça me gosse. 
Quand on pense qu'il ne faut pas arrêter de consommer parce qu'on devient Jesus freak, fan de religion, 
ça me gosse. 


Si t'as besoin d'arrêter, arrête.
Pense pas au Lord ciboire !
Sauves-toé toé !

Quand on me dit que je devrais recommencer et me contrôler, 
ça me gosse. 
 Quand on me traite d'extrémiste de pas consommer, 
ça me gosse !

mardi, décembre 18, 2012

Punks get old too

J'écoute tout l'oeuvre de ce groupe cette semaine alors que j'écris de manière frénétique. Je noirci beaucoup de pages en ce moment. Ça avance. Yes !

lundi, décembre 17, 2012

Coucou

Bon. Je recommence à avoir des lecteurs ici. Ça vaut la peine de recommencer à vous écrire. Yes !

Je m'étais parti un tumblr l'an passée. Mais j'ai fini par y mettre que des photos pour finalement l'abandonner. Peu importe ce qui arrive, je suis mieux de rester ici pour toujours puisque ceci est en fait un peu mon journal intime/dévoilé que je met en ligne depuis 2006. C'est pas rien comme archive. D'ailleurs, pour le roman que j'écris en ce moment, j'utilise certaines entrées afin d'aider ma mémoire.

À demain donc !

samedi, décembre 08, 2012

Les demandes spéciales.

J'ai rien contre. Sauf que si tu viens me demander Édith Piaf pis après Jacques Brel pis après Léo Ferrer en rafale pendant que j'ai le dancefloor de pris en feu à cause de je balance du hip hop, ça va pas marcher. Pis ça va pas marcher entre moé pis toé si t,es pas capable de comprendre que la demande est incongrue.

Ceci dit, j'ai ces trois artistes chez moi dans ma collection de vinyles. J'adore ça. Mais pas dans un club à 1h45 pendant que tout le monde danse.

Ipod battles ( vieux mail )



Très drôle. Je viens de tomber sur un vieux courriel de 2007 genre. Ça parle d'un des premiers Ipod Battles.   Je risque de poster de plus en plus ici. J'écris un roman sur ma vie, sur l'époque où j'étais dans Gatineau de 2005 à 2009. Pas sur le band, mais sur ma vie. Je collige des vieux emails et regarde des photos de cette époque en ce moment et tente de reconstituer ces instants.
Voici le courriel envoyé à mon amie Mélanie.


Écoutes: Le Ipod battle c'était tellement de la marde ! On est le seul band a s'être fait hué durand presque toutes les chansons!!!! On était mauvais pis la résolution des mp3 était à chier. On entendait rien!!!! Nos tounes étaient plattes..
 
C'est un événement de marde ! Omnikrom pis TTC se sont fait jouer eux-mêmes!!!!!  Ominikrom ont fait jouer du Omnikrom!!! TTC du TTC. Les autres bands qui participaient ont également fait jouer du Omnikrom et du TTC !!!  C'est poche.. Pas Omnikrom pis TTC, mais le fait que ça soit juste deux bands qu'on ai fait jouer. Les gens n'ont pas de conscience. On en avait  nous aussi de ces bands dans notre Ipod! Ça ne se fait pas. J'ai fait jouer Du gratuit, une toune méconnue de Ghis.. Personne n'a compris. Personne ne savait que c'était Ghis. S'ils avait sû que Ô mon Dieu, c'était ghislain Poirier qui jouait, tout le monde aurait dansé et aurait aimé. Incultes!!!!  Même sa blonde a hué parce qu'elle ne savait pas que c'était son chum que je faisais jouer. Etienne Côté-Palluck lui a tapé sur l'épaule en lui disant: Dana... heu c'est ton chum qui chante en ce moment.

Pour ceux qui ne le savait pas, Oui, Ghislain Poirier a déjà rappé ! Pis c'était bon pis drôle. Du Gratuit est une des tounes du rap des années 2000 au québec les plus drôle que j'ai entendues.  C'est du pré-Omnikrom.