samedi, mars 31, 2007

vendredi, mars 30, 2007

Le chanteur masqué


Le chanteur masqué

*
Quand j'enfile ma cagoule, j'me défoule full,
J'fuis.... j'suis moins effrayé par la foule,
Ça fait à peu près le même effet que si j'me saoûle,
Ça enflamme mon feu, ça m'fournit la force, le fiul.
Mc BrutaLLL c'pas un style qu'on coule dans un moule.
Paraît qu'j'ai d'la parenté avec le pirate Maboule.
J'fais bouncer les boys comme une grosse paire de boules.
Si tu veux m'faire taire, t'es mieux de te lever à l'heure des poules.
Chus comme le super héros de l'underground...
J'rappe sur c'que le monde aime d'habitude pas entendre...
Mystifiés, sont mes adversaire quand je chante...
Justicier, c't'un métier de plus en plus en demande...
Quand chus sur le stage, personne ne sait à quoi s'attendre.
Chus aussi agressif pis hyperactif qu'un gars sur la patente.
J'ai plein de valeurs que pas grand monde défendent.
Tu peux en laisser en partie mais, surtout en prendre.
*
BrutaLLL, B.r.u.t.a.L.L.L.
Débile mental, maniaque sexuel.
BrutaLLL, B.r.u.t.a.L.L.L.
Sorti d'hôpital, lâché dans la ruelle.
*
S.e.b.a.2.7.3. pis Mc BrutaLLL d'l'autre bord,
C'comme Dr.Jekyll, Mister Hyde, Gainsbourg pis Gainsbarre.
Quand j'perd le contrôle pis qu'il n'y a plus personne à bord,
C'est Mc BrutaLLL qui s'bourre quand Séba prend l'bord.
L'indicible fait parti d'mon vocabulaire.
J'ai Gilles de Ray dans la famille comme arrière-grand-père.
Quand j'pars, j'voé du monde partir de sur le parterre,
J'perds un pourcentage du public avec mes paroles ça l'air.
Mais, ç'pas grâve, J'rappe pas juste pour me faire applaudir.
En m'entendant, Micheal jackson risque d'encore plus pâlir.
J'emprunte des voies que le monde aiment mieux pas franchir
Dans l'but de voir une couple de vieux tabous d'eux-mêmes s'abolir.
Chus le pendant masculin de Karla Homolka...
Chus indéfendable même avec un bon avocat...
À Louis-H, on s'penche déjà tous sur mon cas...
Tout c'que j'sais c'est qu'on s'ennuie avec moé en tout cas.
*
BrutaLLL, B.r.u.t.a.L.L.L.
Débile mental, maniaque sexuel.
BrutaLLL, B.r.u.t.a.L.L.L.
Sorti de l'hôpital, lâché dans la ruelle.
*

mardi, mars 27, 2007

Gatineau reçoit une décoration officielle de la ville de Gatineau

Le groupe Gatineau a reçu des mains de Évelyne des Moquettes coquettes la pine officielle de la ville de gatineau samedi dernier lors du lancement de L'intégraLLL.

Le band tient à remercier Évelyne de les avoirs sacré chevaliers de l'ordre du temple de l'avenue principale de la ville. Il ne reste plus qu'au band a mettre enfin les pieds dans cette mythique ville.

Keuk,
Mc BrutaLLL,
Burne Mac Ferson,
DomhameLLL
aka
Gatineau

lundi, mars 26, 2007

Y a tout le temps de quoi

Signe que la soirée numéro quatre de Rap maudit est arrivée ce soir le 27 mars au Quai des brumes, j'en profite ici pour livrer en exclusivité le couplet deux du texte que je ferai ce soir. Il s'agît d'un texte sur les relations qui marchent, mais dans lesquelles on se sent enfermé quand même. Il me reste encore quelques petits bouts à terminer. Je le publie, car je sollicite vos commentaires. Je vais publier le reste bientôt. Comme vous voyez, ce n'est que le couplet deux....
Couplet deux
*
J'sais qu'prendre son temps, c'est aussi en perdre une parti,
Qu'en vieillssant c'qui nous restera c'est c'qui est parti,
Qu'tout nous glisse des mains comme le temps dans l'sablier
Qu'nos plus beaux souvenirs font finir par être oubliés,
Qu'il faut s'oublier pour pouvoir rencontrer l'autre,
Qu'il faut s'isoler pour pouvoir vivre côte à côte,
Que d'choisir une femme revient à refuser toutes les autres,
Comme faut refuser les autres Dieux pour pouvoir devenir apôtre,
Qu'la fille qu'tu va aimer l'plus, à qui tu va t'ouvrir,
C'est elle qui va finir au bout du compte par te faire l'plus souffrir.
Qu'les coeurs qui s'embrasent subitement finissent de cendre,
Qu'si y a un canicule, y a aussi un mois d'décembre.
*

LLL'eLLLephant, ALLLcooLLL de LLL'intégraLLL et LLLE LLLancement en pLLLusieurs LLLiens.


LLLe freak de MontréaLLL et Coeur de MétaLLL.



L'introduction du spectacle du lancement de l'album l'intégraLLL de Gatineau au petit café campus filmé par Véro-b le 24 mars 2007. Il s'agît de la chanson Elephant version calimba.



Aussi ce film (AlcooLLL) de André de Sorel.


je vous invite vraiment à vous rendre sur le site de Rock N' Doudou afin d'y lire sa critique et de cliquer sur tout ses liens qu'elle a réussit à trouver pour nous....

Membres de Gatineau:

Keuk: Compos, bass synth et normale
Burne Mac ferson: Drum
DeumhameLLL: Chant, processing, autoharp, beat-box..
Mc BrutaLLL: texte et chant

dimanche, mars 25, 2007

De bloggeur à Marcel Proust !!!

Amis bloggeurs qui perdez un nombre incalculable d'heures à écrire et à embellir votre site,à tenter de réfléchir à trouver des histoires originales et sordides, rien n'est perdu et sera peut-être enfin récompensé. Il y a de l'espoir pour les écrivains en herbes que vous êtes.

Voici ce qui pourrait vous arrivez.

La porte du succès est ici.

Post-lancement de L'intégraLLL

Merci d'être venu à L'intégraLLL


Nous tenons à vous remercier tous d'être venu au petit campus le 24 mars dernier pour assister au spectacle du lancement du ep de Gatineau L'intégraLLL. Ce fut un très grand plaisir de tous vous voir. Après deux ans et quelques poussières d'existence, nous sommes fièr d'enfin pouvoir vous offrir une galette à mettre dans votre lecteur de cédés. Il était temps pour vous comme pour nous. En espérant que vous allé vous délecter de ce disque de cinq titres. Puisque les paroles sont comprises à l'intérieur et que la structures musicale des pièces vont vous être accessibles maintenant, nous sommes impatient de vous entendre chanter et de vous voir enfin danser avec nous...



Restez à l'écoute, nous vous dévoillerons dans un prochain blog où le disque L'IntégraLLL sera disponnible à travers le Québec. Il ne nous reste qu'à en faire la distribution...

Merci et que 2007 soit une année de réjouissance pour vous tous avec nous.

Séba, DeumhameLLL, Keuk, Burne Mac Ferson, Mc BrutaLLL, Justin Allard...

Capt Keuk in action



Un très beau portrait de Keuk, directeur musicale de Gatineau. Il est en pleine action lors du lancement de L'intégraLLL le 24 mars passé...

La photo est de Véro B.

Lâché lousse

Mini jupe à pois, fidèle observatrice de la scène locale a pondu un texte à partir de l'entrevue fleuve que nous avons fait ensemble quelques semaines plus tôt. Allez lire ça. Ce qui est intéressant, c'est qu'elle a retranscrit le plus fidèlement mes propos. On a l'impression de m'entendre parler.

Vous pourrez tout lire ça ici.

samedi, mars 24, 2007

Qui a peur de gatineau ?

Philippe Renaud

La Presse

Collaboration spéciale

Depuis deux ans, Gatineau mène la charge. Lentement mais sûrement, le quatuor hip-punk - ça n'existe pas, le hip-punk, je viens de l'inventer - visse les boulons de sa machine et prépare un premier album pour l'automne prochain. D'ici là, le groupe lance ce soir au Petit Campus un mini-album cyniquement baptisé L'intégraLLL.

«Tu trouves ça, aussi, qu'on a l'air menaçant? s'étonne, à moitié, le rappeur Séba. Y'a de plus en plus de monde qui me dit ça... » Menaçant serait un euphémisme. Lorsque le groupe Gatineau prend la scène d'assaut, le public recule de trois pas. Récemment, lors d'une de ses soirées Rap Maudit, le frêle rappeur a réussi à briser une table du Quai des Brumes. Séba l'avoue : sous un projecteur, le micro en main, il perd la tête. Et si c'était plutôt la vérité qui choquait?

J'aime bien le mot «bibitte» lorsque vient le temps de décrire ce genre de proposition musicale. Il faut bien sûr que les compositions sortent de l'ordinaire - celles de Gatineau feraient penser à une sorte de fusion des Beastie Boys et des Georges Leningrad issue d'Hochelaga-Maisonneuve.

Les cinq chansons de L'IntégraLLL passent pour de sombres regards sur les travers de la société : le crime organisé dans Pow pow t'es mort, l'alcoolisme dans L'Alcool, la santé dans Le Gros...

Puis à la toute fin de L'IntégraLLL, un condensé du mal de vivre : Le Freak de Montréal, reprise d'Aut'Chose où, plutôt, un collage des textes de Lucien Francoeur ancré sur le classique du groupe. «Un jour, à la télé, j'ai vu l'enregistrement d'un concert d'Aut'Chose, raconte Séba. J'ai halluciné : c'est ça que je veux faire!».

C'était dans les années 90. À l'époque, Séba (connu par la communauté des graffiteurs en tant que Seba273), s'adonnait au beatboxing (l'art de chanter comme une boîte à rythme) et traînait avec l'embryonnaire scène rap locale. «J'ai travaillé avec C-Drik dans ces années-là. Ici, on commençait à peine à entendre parler du rap français et marseillais; lui rappait déjà en québécois.»

Héros de l'underground hip-hop montréalais depuis près de dix ans, C-Drik (il a lancé un album l'automne dernier) a profondément marqué Séba, rappeur à l'accent joual si bien tourné qu'il réussit à nous laisser une impression indélébile lorsqu'il balance ses rimes. «Je n'improvise pas, admet-il. Il faut que j'écrive mes textes d'abord. Ce qui m'importe, c'est de faire oublier le texte - le rap, c'est ça, c'est l'art du moment, c'est pourquoi mon style est très parlé, presque spontané. Avec ça, je raconte des petites histoires, comme au théâtre. J'adore le théâtre.»

Une bibitte, écrivions-nous. Sur scène, avec ses comparses, Séba perd la tête en habitant chacun des personnages de ses textes, costumes à l'appui. À un moment donné, son Mister Hyde lui vole le micro : alors masqué, Séba devient MC BrutaLLL, un agent provocateur «qui prouve par l'excès tout ce qui ne va pas dans le rap». Le bling, la misogynie, la violence, tout y passe. Le public, lui, recule de trois pas. Le choc des mots. La vérité qui frappe.

Il y a deux ans, après avoir travaillé avec Ghislain Poirier, Séba connecte avec le beatmaker Keuk. Ils composent à deux, puis recrutent Jean-Sébastien Nichols, batteur pour les potes Loco Locass, puis Dominic Hamel, du groupe Motus 3F. Les quatre composent désormais ensemble, la musique prend alors une multitude de couleurs. «Le fait qu'on soit un groupe élargit nos horizons. On a le rock, le rap, l'électro, le punk. Parfois, lorsque le concert commence, je vire fou comme si j'étais dans un groupe comme Bérurier Noir. On est dans cette folie-là.»

Une folie qui s'est taillé une bonne part d'admirateurs. Nul doute que ce soir, il y aura foule au Petit Campus, lors du lancement de cette IntégraLLL. Mardi prochain, il sera de la soirée Rap Maudit au Quai des Brumes (cachez les tables!), pour se diriger vers Québec, samedi prochain, où le mini-album sera également lancé.


Philippe Renaud sur le site de La presse...

vendredi, mars 23, 2007

Copier/coller

Je me suis fais prendre en train de plagier dans mon cours de métaphysique. Mon prof m'a accusé d'espionner l'âme de mon voisin....

Woody Allen

Drôle d'histoire que celle-ci. Une jeune fille de douze ans a réussit à publier un livre aux éditions Intouchables. Tous, y compris les parents criaient au génie jusqu'à temps que l'ons e rende compte que le livre en question se trouvait à être un plagiat presque mot pour mot d'un autre roman publié sur le web il y a quelques années de cela.

Tout les détails sordides ici.

jeudi, mars 22, 2007

Nourrir les poissons rouges


À propos de mon blog (La scène bocale)que vous pouvez lire ici et qui a été déterré par Rock n' doudou sur son site.


Réponse:

C'est platte toute cette affaire de ressortir mon vieux blog des boules à mites. Je crois que le sujet est dépassé un peu. Je me suis organisé depuis et ce que j'y dis est un peu dépassé. Pour moi en tout cas. je veux dire que suite à ma réflexion, j'ai fait mes devoirs. C'est platte aussi que ceux qui ont réagis le plus sont des fans et non des artistes. Je voulais faire une table ronde avec les artistes afin de créer une coalition. J'ai le sentiment que oui, les gens qui répondent au blogs sont concerné directement parce qu'il s'agit de leur horraire de temps, de leur argent qu'ils vont dépenser pour les shows, mais la problématique se passe en coulisse. C'est à moi, Navet confit, Prostiputes, Ghis de s'assoir ensemble et de voir ce qu'il faut faire...



Et puis merde! C'est une petite guerre aussi tout ça. Dans le sens que si je veux battre tout les bands de Montréal en popularité et en succès, j'ai juste à prendre les armes et me battre médiatiquement parlant etc... C'est ce que je fais. Bien sûr, presque tout les bands sont mes amis, mais vous savez ce que je veux dire...

De plus, ce blog a été écrit à la vitesse de la lumière en 30 minutes et il est plein de fautes. Compter le nombre de mots et vous allez voir à quel point j'ai écris vite et comme un forcené sans regarder en arrière en écrivant. Je trouve ça poche parce que j'ai l'air de me plaindre et de me justifier dans ce blog alors que je tente de trouver des solutions....


Pis avec ma face dins journaux aujourd'hui et ma galette en main en ce moment, de quoi j'me plaint ? :):):)

Article dans le voir: Que tombent les msques

Que tombent les masques


Séba de Gatineau: "Lorsque je monte sur une scène, dans ma tête, je fais partie d'un groupe rock."


Le quatuor Gatineau sort de son hibernation et lance un maxi métissant des éléments hip-hop et électro avec une énergie punk-rock dévastatrice.

Ils sont deux en studio. Quatre (parfois cinq) sur scène. Proche cousine d'Omnikrom, la formation montréalaise Gatineau se démarque toutefois avec une théâtralité exacerbée et des textes bien québécois, empreints d'ironie et traitant souvent de dépendance. "Je cultive un aspect très autobiographique, même si auparavant, c'était plutôt absent de mon propos essentiellement nationaliste. Je considère que ma plume est devenue à la fois introspective, universelle et profondément théâtrale. Pour moi, chaque chanson est un personnage dans une pièce de théâtre", lance Éric Brousseau, alias Séba, dans un élan d'enthousiasme.
Complétée par DomhammeLLL (Dominic Hamel de Motus 3F), Capt. Keük aux bidouillages électroniques et Burne MacPherson à la batterie, la bande refait surface après avoir fait paraître un premier démo en 2005 (Sur ton visage, qui a fait le bonheur des radios universitaires). Avec L'Intégralll, Gatineau démontre l'étendue de ses influences avec cinq pièces tonitruantes dont une reprise échevelée du Freak de Montréal d'Aut'Chose. "Lorsqu'on se retrouve ensemble, ça éclate dans tous les sens. C'est la fébrilité qui provoque cette violence, cette urgence. Tu sais, j'écoute presque plus de hip-hop maintenant. Lorsque je monte sur une scène, dans ma tête, je fais partie d'un groupe rock. Ceux qui m'allument le plus, ce sont Johnny Maldoror des Breastfeeders, Julien de Malajube, Giselle des Hot Springs. On est loin du hip-hop!" s'exclame-t-il.

Avec
sa constellation de personnages excentriques dont Poignard, Fat Joe et MC Brutalll (l'alter ego de Séba au discours sexuel), l'univers hors normes de Gatineau s'affranchit de toute comparaison. Séba revêt même la peau d'un alcoolique (Alcool) et celle d'un jeune homme obèse dans le morceau d'ouverture, Le Gros. "À un moment donné, je me suis mis à bouffer comme un malade et j'engraissais à vue d'oeil. J'ai décidé d'amplifier les sentiments que l'on peut ressentir lorsqu'on se regarde dans le miroir et qu'on se sent mal dans notre peau après avoir pris du poids. C'est un peu un constat de la jeunesse actuelle", explique l'ancien collabo de Ghislain Poirier.

Même si le collectif s'est fait courtiser par un label, il a préféré lancer L'Intégralll de manière indépendante et discrète. "Le but était de prouver aux gens et à nous-mêmes qu'on pouvait fonctionner tout seuls. On voulait réussir notre rentrée et découvrir jusqu'où on pouvait aller sans aucune machine promotionnelle. La plupart des artisans hip-hop possèdent un laptop, une grande maison, et peuvent enregistrer une chanson en un après-midi. Nous, ça nous prenait des heures dans un bon studio", confie l'ancien disquaire, cinglé de musique.

Le mois prochain, la bande enclenchera le processus créatif d'un album complet qui devrait voir le jour en septembre prochain. Si l'organisateur des soirées Rap Maudit considère que l'aventure Gatineau est encore au stade embryonnaire, il ne manque certainement pas d'ambition. "On est privilégié tout de même parce qu'on n'est pas associé à aucune scène précise. On peut autant jouer en première partie de Galaxie 500 ou des Breastfeeders que TTC! On veut aller le plus loin possible, défoncer des portes et créer une osmose parfaite entre les membres. Il y a tellement d'univers qu'on désire explorer. L'idéal aurait été de produire un album triple, contenant un univers sur chaque disque!" À partir de maintenant, rien n'est impossible.

Le 24 mars
Au Petit Campus
Voir calendrier Hip-Hop / Funk

À voir/écouter si vous aimez
-Les robots de la rime
-Omnikrom
-TTC

mardi, mars 20, 2007

Pour une forme de Poste Moderne



Le texte qui suit est de mon ami Jean-Michel Berthiaume qui est le créateur de Poste moderne. Il est aussi le principale commanditaire des soirées Rap maudit et du lancement de L'intégraLLL. Lisez ceci et allez voir son myspace (cliquez sur Poste moderne plus haut). Il propose une sorte de magasin de comics. Il fait venir les comics directement des État-unis et les livre directement chez vous, d'où le nom: Poste Moderne. Jean-Michel est aussi l'inspiration directe et indéniable du personnage Mc BrutaLLL, du moins sa représentation physique en spectacle. BrutaLLL, qui porte une cagoule et des bobettes, est un personnage de comic. Ceci est inspiré de l'univers de cet ami et de celui de Grigory Turgeon.



LE CHANTEUR MASQUÉ:

Chus comme on dirait le super héros de l'underground.


J'rappe sur c'que l'monde aime mieux pas entendre.


Mystifiés, sont mes adversaires quand j'chante.


Justifier, c't'un métier de plus en plus en demande.





Allez ! Stimulez l'imaginaire des créateurs et des porteurs de ce message....


Voici son texte:

Manifeste pour un comic lucide

Un magasin avec un projet idéologique.

Alors que son avenir est incertain, les lecteurs ne peuvent pas se permettre d’être des
gardiens du statu quo. Nous sommes inquiets que le comic, le médium du comic, soit déjà
menacé d’extinction, car victime d’exclusion. Pis encore, le monde du comic, devenant
de plus en plus hermétique, est menacé d’implosion sur lui-même. Déjà, nous sommes
affaiblis par l’état actuel de la communauté du comic et mis à part des autres formes de
littérature et même des autres formes d’art séquentiel. Le comic est un art fort et vivant,
mais qui vieillit devant nos yeux à force de sous-représentation. Il faut à tout prix empêcher
l’hermétisme du comic et la ghettoïsation de ses lecteurs, victimes de leur peur d’être exclus
dans leurs choix, dans leurs goûts et dans leur vision. Ici nous affirmons : cela doit arrêter.
Poste Moderne s’engage dans une lutte contre l’exclusion. Par la création d’une
communauté entourant le comic, par l’instauration, enfin, d’un lieu commun où les gens
ne seront ni jugés, ni amoindris par leur affection pour ce médium. Un lieu qui, aussi,
renforcera une idée peu discutée par rapport au comic : celle d’un art nouveau.
L’immaturité à laquelle les gens associent le comic n’est pas une représentation
respectueuse. Le comic est une expérimentation graphique et littéraire simultanée. Il est
l’intégration de tous les arts connus de l’homme sous le même médium. Un pouvoir de
synthèse comme celui du comic ne peut plus être boudé par les autorités artistiques, il est
temps d’admettre que l’art qui se crée dans un domaine populaire ne vaut pas moins
qu’un art institutionnel. Le comic est un amalgame de tout ce qui est artistique et sert aussi
de lieu commun à tous les artistes, un lieu de rencontre fait pour tous les esprits créatifs. La
fusion des arts représente la fusion des esprits où tous trouvent une possibilité d’offrir le
meilleur d’eux-mêmes pour accomplir ensemble quelque chose de plus grand que
l’individuel. Le comic a ses analystes, ses théoriciens et ses philosophes qui ne sont
accessibles qu’aux lecteurs avides. Il faut dépoussiérer ces penseurs et remettre leurs écrits
en circulation, renchérir leurs idées et contribuer au développement du médium.
Le comic est à l’image parfaite de l’esprit actif du XXIe siècle. Il est la représentation des
penseurs marginaux, des esprits libres qui cherchent à être entendus. Aucun autre médium
ne peut se permettre de livrer des messages aussi subversifs, aussi criant de vérité que le
comic qui, de plus, représente parfaitement ses lecteurs. C’est une lecture du futur,
condamnée à se répandre. Depuis la fin du 19e siècle, le comic se vend en tabagie,
endroit unique où nous avons tous commencé à lire, où nous avons tous été culturellement
libres pour la première fois de notre vie. Ce moment de rencontre est d’une première
importance, il marque le début d’une longue relation de confiance entre le lecteur et le
médium. Cette littérature nous a toujours suivie, il serait dommage qu’on la laisse tomber
aujourd’hui.
Nous vous invitons, lecteurs du monde, à vous manifester. À retrouver la curiosité d’antan
et l’amusement de la lecture. À encourager la propagation de cette littérature tant
boudée. Il est enfin temps d’instaurer une communauté fraternelle qui pourra être vue par
d’autres comme un lieu de création et d’échanges. Un lieu de discussion qui ne laissera
personne à l’abri de réflexion. Plus nous seront nombreux à lancer cet écho, plus de
chances nous aurons d’être entendus.
Jean-Michel Berthiaume

C'est rien... Ça s'sera juste des mots. Ça va être comme à radio...

Le slam est rendu à Québec maintenant. Ils en sont à quelques soirées déjà. L'engouement prend peu à peu de l'ampleur. On en parle même dans Le Soleil. Allez lire cet article.

Chus d'même


vendredi, mars 16, 2007

Les nouvelles

Où est-ce que t'as la tête quand tu vois un accident au coin de ta rue et que tu t'empresse de rentrer chez vous pour voir ce qui est arrivé à la télé ?

Rien ne dure

La fille que tu va aimer le plus, à qui tu va t'ouvrir,
C'est elle qui au bout du compte va te faire le plus souffrir.
Les coeurs qui s'embrasent subitement finissent de cendre.
Si il y a une canicule, il y aussi un mois de décembre.

Extrait d'un nouveau texte

jeudi, mars 15, 2007

chante-la ta chanson

J'ai chanté celles des autres moi hier au Karaoké en feu organisé par MtlBBQ.
Je n'avais jamais fait. J'aime faire mes textes, mais ceux des autres non. je me suis laissé tenter et j'ai même presque cassé la glace en passant en deuxième.
Je me suis tellement amusé que j'y suis retourné plsuieurs fois. Je suis même allé sur le stage pour niaiser pendant les tounes des autres.
Je suis même surgis en compagnie de Dany Plourde pour offrir un freestyle beat-box harmonica de plusieurs minutes qui a déstabilisé tout le monde... Du rap hip hop entre deux tounes de karaoké. Comme quoi tout peu arriver.

Point faible: C'était un karoaké mettent en vedette la scène bocale et beaucoup de gens qui avaient leurs nom sur l'affiche ne se sotn pas pointé ou sont arrivés hyper tard comme les Prostiputes... Les robots de la rime sn'ont rien fait malgré mon invitation insitante pour que l'on fasse tous ensemble Rapper's delight des Sugar hill gang.. snif... J'aurai voulu rapper....

mercredi, mars 14, 2007

20h17, rue darling

film de bernard émond..
fuck that!!!

crisse que c'est poche! ostie que c'est d'la marde! C'est trop mauvais! Comédiens minables. Le scénario c'est d'la bouette! Bull shit! C'est une honte...


Une bonne raison de chier sur le cinéma d'ici....è



fuck.. J'ai mêwme pas encore finit de ragarder le film que j'en peut plus. Je souffre. au secours ce film!!!!..

lundi, mars 12, 2007

Gatineau, Caniche Hara-Kiri et L'ensemble Kesdjian unissent leurs forces




Si vous ne pouvez malheureusement pas assister au spectacle de lancement de L'intégraLLL de Gatineau le 24 mars, voici l'occasion de vous reprendre. Gatineau jouera avec Caniche Hara-Kiri et L'ensemble Kesdjian quelques jours plus tard soit le 29 mars à la Sala Rosa. Quel est le rapport entre ces bands ? Et bien ce show est plus logique qu'il n'y paraît. Gatineau et Caniche hara-kiri ont eu la chance de partager la scène lors des Francouvertes éditions 2005. Comme il ne reste pas beaucoup de band issus de cette mouture encore vivants, nous unissons nos forces afin de vous offrir le meilleur show possible et vous montrer tout le chemin parcouru depuis. De plus, Caniche a donné le show qui m'a le plus bouleversé depuis très longtemps.
L'ensemble Kesdjian maintenant. C'est le groupe de mes pots Khyro et Éric Gingras des soirées Rap maudit. Kesdjian fait dans le hip hop abstrait organique improvisé. L'ensemble Kesdjian c'est le lien logique entre Gatineau et Caniche Hara-kiri. Imaginez Gatineau et Caniche faisant une chanson ensemble ? Et bien ça donne L'ensemble Kessdjian !!! Littéralement. On y retrouve le hip hop poétique de gatineau et les envolées douces, envoûtantes et lyriques de Caniche. À entendre absolument.

La soirée va donc décoller doucement avec L'ensemble Kesdjian et Caniche Hara-Kiri pour finir dans le chaos punk poétique de Gatineau. Êtes-vous prêts pour l'envolée ?

Sala rosa
29 mars 21h00
8$
Billets disponnibles à L'Oblique et à la Casa del popolo.

Liens:


www.myspace.com/gatineau
www.myspace.com/ensemblekesdjian
www.myspace.com/canicheharakiri

L'IntégraLLL

mercredi, mars 07, 2007

un spectacle pour toué




Gatineau: L'intégraLLL, le e.p.


Enfin, après deux ans d'existence, il commençait à être temps que le band Gatineau se fasse au moins une compile quatre tracks de ses meilleurs succès. Le public nous le demandait depuis longtemps. On a donc fouillé dans nos vieilles cassettes TDK SA 60 minutes afin d'en extirper ce que nous considérons comme les chansons les plus pertinentes de notre très vaste répertoire. Les choix furent parfois des plus déchirants, vous vous en doutez. En effet, comment rendre compte de toute notre diversité et garder en même temps une ligne directrice avec autant de matériel de qualité enregistré ? On a passé une bonne partie de l'hiver à écouter les empreintes sonores laissées sur diverses bandes depuis nos débuts dans le but de les colliger pour vous. Comme on n’arrivait pas à s'entendre pis qu'on se trouvait trop bons, on n’a pas pris de chance, on a tout mis!!!! Le tout terminé, il ne nous restait plus qu'à copier toutes les cassettes de notre humble compilation maison sur notre vieux tapedeck Sanyo 1983. Plusieurs milliers de kilomètres de ruban Château et Denon plus tard, voici L'intégraLLL de ce qui doit être retenu.

Pardonnez-nous la piètre qualité sonore des pistes de l'album, elle reflète les limites des bandes originale souvent enregistrées en mono.


Y a quoi sur L'IntégraLLL ?

Des sujets graves comme le gangstérisme version motard dans Pow! Pow! t'es mort !, les problèmes de dépendances de toutes sortes avec Alcool et Le gros et d'autres plus légers et festifs comme sur la pièce Set carré. Mais la surprise des surprises: une version inspirée du classique du band de Lucien Francoeur (Aut'chose), la célèbre chanson Le freak de Montréal.

La cassette a été réalisée par Les Cousteaux (Marc-André Bellefleur et Cristobal Tapia De Veer) à Montréal, en octobre et novembre 2006. L'enregistrement, lui, eu lieu au Studio Natural source (r.i.p.) ainsi qu'à La Maison Brune. La pochette a été dessinée par Sérigraphie Cinqunquatre.

Gatineau est constitué de Capt. Keuk à la compostion, Dominic HameLLL aux trafiquages sonores et à l’Autoharp (ben oui), Séba/Mc BrutaLLL aux textes et aux chants ainsi que Burne Mac Ferson à la batterie. Le combo est complété par Justin Allard à la batterie additionnelle et aux percussions. Gatineau a eu le bonheur d'avoir en studio Vincent ReheLLL au Farfisa vip 450 et au Minimoog sur les pièces Le gros et Pow! pow! T'es mort!. Le fantôme du célèbre Klaus Braun est présent sur la pièce Le gros. De plus, Élektrik Érik de Deadcat films était présent en studio afin de rendre compte visuellement de l'enregistrement que l'on verra dans un documentaire à venir.

Sortez vos ghetto blasters !
Voici la cassette des cassettes de hip hop.
Avec L'IntégraLLL de Gatineau, t'as tout pis c'est tout !!!



Où: Le petit campus, 57 Prince-Arthur E, Montréal, Québec, H2K 1B4. (514) 844-1010
Quand: Le 24 mars 2007 à 21h00

Gatineau performera en compagnie de Sontiago (Maine) et Bleubird (Floride, Montréal). Ces deux artistes sont sur l'étiquette américaine Endemikmusic.

Tout le monde est invité !

Pour plus d'informations:

www.myspace.com/gatineau
www.myspace.com/surtonvisage
www.myspace.com/bleubird
www.myspace.com/sontiago
www.myspace.com/endemik
www.endemikmusic.com

33 mag avec Séba

J'ai eu la chance d'être la vedette d'une entrevue pour le 33mag ce mois-ci. Voici le tout.

En espérant que cela vous fasse plaisir. Il y a quelques petites choses que je n'ai pas dites de la façon dont c'est écrit, mais bon ça me rend justice quand même....

vendredi, mars 02, 2007

L'IntégraLLL



L'intégraLLL: parce que c,est tout ce que t'as besoin d'avoir. C'est comme posséder un IaLLL. T'as tout! Pis pour avoir tout viens le 24 mars au Petit campus à 9h00. On joue avec Sontiago (Maine) pis Bleubird(Floride, Montréal et bientôt Berlin) 10$ sur réseau admission....




Voici un extrait en attendant: Pow! Pow! t'es mort!