mercredi, février 27, 2008

massillia

on est a marseille aujourd'hui. on y est pour deux soirs a l'intermediere. C'est hot. on trippe; reste a savoir comment le public d'ici vq acceuillir notre hip hop weird quebecois....

Pardon pour les fqutes' le clavier est fucked up

lundi, février 25, 2008

Un périple n'attend par l'autre











Voici quelques photos en vrac de winnipeg.

Ciao!

Nous sommes allé au Canada la semaine passée. Winnipeg.

Ce matin, je pars pour l'Europe. Tournée de deux semaines et retour entre temps et re-départ en avril !
Je vais tenter de vous écrire ce qui se passe, mais sans ordi à moi en tournée, ce sera difficile un peu. J'ai plein de photos de Winnipeg que j'ai pas postées encore....

Ciao!

dimanche, février 17, 2008

Gilles: cadre ! Louis ?... Vitesse... ça roule.. Action!

Deuxième journée de tournage. Nous en avons terminé avec les figurants.

Nous avons filmé presque toute la première moitié de la chanson hier. Nous devons touner en ordre chronologique.

Le tout s'est fait dans le calme. L'équipe de Parce que films est très relaxe, professionnel et efficasse. Ça fait quelques fois que nous travaillons ensemble, donc, des liens de confiance se tissent de nos deux côtés. De plus, le fait que Pow! pow! se soit rendu en première position, nous donne bon espoir que ce nouveau clip réalisé par Olivier Picard et david Pierrat se rendra loin également.

Je veux revenir au calme. Je m'imagine toujours des tournages où tout le monde poigne les nerfs et capote. Finalement, c'est jamais ça. Même le tournage de Bonzaïon des Loco locass avait été une expérience appaisante.

Pour ce clip, j'ai rien à faire. Je suis presque toujours au même encroit dans le cadre et refais les même gestes. Seuls les vitesses d'interprétations varient. Oui, c'est full relaxe. C'est pas comme un show où je dois me pitcher partout. Ici, le montage me lancera de tous côtés. Je me contante donc de faire des beaux sourires à la caméra.

Allo kodak !

samedi, février 16, 2008

Ça tourne au son... Moteur ! Action !

Ça y est !
Nous tournons le nouveau clip de Gatineau aujourd'hui.

Il est 6h30 am. Je me prépare. Rasage, douche, peignage, thé et toast.

Nous avons deux grosses journées devant nous. J'ai de la job en masse à moi tout seul. En tant que chanteur, je dois être de tous les plans ou presque. De plus, le clip comporte une particularité technique qui fait que je dois me surpasser côté lypsinc.

J'ai hâte de voir qui sera sur le plateau, comment ça fonctionne. J'ai surtout hâte que ce soit finit, car d'ici la tournée, il ne me reste que très peu de moments de relaxation.

jeudi, février 14, 2008

Rap maudit upgradé


Lui et les invités qui seront dévoilés bientôt.

Un peu de tendresse bordel de merde !

Mon Bouddha que ce blog serait plus intéressant si je gueulais contre tous !

Je me souviens que, sous l'égide de la lucidité, me disais-je, je devais crier haut et fort mon aversion envers ce que je trouvais poche ici, dans/sur ce blog. Je croyais que ce devait être la fonction première de tout blog. Je em souviens de ce post incendière à propos de la scène locale nommé La scène bocale. Ça a fait beaucoup debruit. Y ai-je perdu des plumes ou ai-je gagner mes galons avec ça ? Je ne sais pas. Chose certaine, ceci a succité le débat appréhendé, fait bouger els gens, changé quelques mentalités et allimenté plusieurs blogs et travaux universitaire. Un post sur un blog ! Avais-je vu juste finalement ? Peu m'en importe maintenant. Il me semble clairement que ce débat est déjà chose du passer. La scène n'est déjà plus ce qu'elle était. Quelques têtes sont tombées et d'autres ont étés boulonnées sur un pied d'estale. Et surtout, je ne sors plus dutout. Je ne suis donc plus en mesure de prendre le pouls d'un monde dont je fais parti et dont je me tiens en retrait, pour me protéger, pour rester en équilibre. Une des seules sorties que j'ai faite depuis longtemps fut le spectacle de Orange orange. Et j'ai trippé. Je crois que c'est un des secrets. Moins sortir afin d'apprécier la vie, les événements. On devient moins blasé à être sélectif. L'autre soir à ce spectacle, je soutais partout, j'avais deux ans. Sinon, chaque spectacle devient l'habitude et l'obligation. On ne doit rien rater. Que quoi aurons-nous l'air lors de notre prochaine discution si on doit avouer que l'on a pas vu le dernier concert de L... ?
On devient comme Zelig, qui incapable d'avouer ne pas avoir lu Moby dick, finit par pousser son malaise tellement loin qui devient le symbole de l'assimilation par exellence en emprumtant l'apparence physique et toutes les caratéristiques de la personnalité des gens qu'il rencontre. Mais je m'égare. Vraiment, je m'égare...

Je voulais seulement dire que mon discours se trouve déplacé aujourd'hui, que je ne cherche pas à chialer sur les choses, mais à les accepter. Revendiquer et critiquer sont souvent les sources de frustrations internes. J'étais frustré dans le passer, encore un peu beaucoup parfois, sauf que je gère mieux ceci. Les gens font ce qu'ils veulent selon leur degrés de conscience et j'accpete le monde selon mon propre degrés de conscience, de mon évolution. Je ne cherche plus à changer l'humanité, mais bel et bien mon coeur et mon esprit. Je cherche davantage la sagesse que la reconnaisance. J'ai apprivoisé certains démons, fait face à d'autres contradictions. Je marche dans le sentier des buts que je me suis fixés et tente de ne pas m'en laissé distraire. Je n'ai pas de temps à perdre avec des considérations sur les gens, je n'ai pas une minute à consacrer à détruire les autres ou à me questionner sur ce qui ne va pas chez l'autre. J'aime les gens et leur souhaite le meilleur. Je ne passerai pas de temps à chercher des poux pour chercher des poux. Ceci s'applique à la vie en général. La vie passe vite, vraiment trop vite à mon goût. Je vous avais dis que je m'égarais plus haut...

Voilà pourquoi ce blog est de plus en plus émotif/positif, de moins en moins critique. Vous avez remarqué que je ne blaste plus ben ben. Je reviens à la Scène bocale. Ce genre de blog, aussi pertinent était-il, n'a pas sa place dans ma ligne de penser maintenant. J'aime mieux diffuser des messages d'amour, mes coups de coeur plutôt que mes coups de geule. Le pouvoir de la parole est important. Un mot peut tuer. Je me consacre donc à préserver la vie.

Je vous aime! Merci de venir me lire si souvent et si nombreux. Je le vois par mes statistiques et c'est pour ça que je poste aussi souvent. J'en profite aussi pour m'excuser pour les autres qui doivent me trouver plate, pas asser mordant. On doit se dire: Qu'est-ce qui se passe avec lui ? Rien de spécial. J'apprivoise la vie les bras grands ouverts, un sourire fendu jusqu'aux oreilles.

Bonne St-Valentin !

mercredi, février 13, 2008

Les plus belles chansons d'amour


J'avais cette toune dans la tête. Je l'ai cherchée. J'ai dis à mon amoureuse de venir l'écouter avec moi. Elle est venue écouter pour rire. Moi-même je niaisais un peu au début. Puis nous avons été happés par la beauté du texte, de la mélodie. Émus, nous nous sommes abstenus de tout commentaires négatifs. Wow ! C'est donc ben bon du Françis Cabrel. Ensuite, nous avons versé une larme ne regardant le clip de C'est écrit. Nous étions sous le charme.


Comment fait-il pour écrire des chansons sur le sujet le plus usé d'entre tous et être original, touchant ? Il nous semble que ce qu'il dit, on le dit pour la première fois au monde. Même la tournure la plus quétaine devient un trait de génie. Qu'est-ce qu'il a ? Il est touché par la grâce ce Françis. Vraiment.

Hey la gang! Chus pas dutout ironique. Chus vraiment touché. Je trouve ça vraiment beau. J'avais plusieurs de ses disques à une certaine époque.
Vous allez aussi dire: qu'est-ce qu'il a lui a être aussi touché et ému depuis quelques jours sur son blog ? Et bien lisez le précédent post et vous allez comprendre.

Prennez soin de votre amour aujourd'hui. Une personne à ses côtés, c'est précieux, un cadeau du cièl, une bénédiction. Si vous aviez des conflits, tentez de les régler. Parlez avec votre coeur et toute les portes s'ouvrirons.

Shit! Ça plus l'air du blog d'un rappeur méchant ici !!! Mon Dieu, y aurait-il un humain derrière cette cagoule ?!

Carpe diem

J'essaye d'en profiter quand qu'ça passe
De saisir l'occasion quand qu'ça passe.
À l'affut de c'qui fuit quand qu'ça passe.
D'en r'tenir un peu quand qu'ça passe.

mardi, février 12, 2008

Un quartier d'orange plein la bouche


Quelle merveilleuse soirée que celle que j'ai passée hier au Quai des brumes en compagnie du nouveau duo Orange Orange.

Orange orange,c'est DomhameLLL et Sabrina Bellemare. Un couple dans la vie.

J'ai tellement trippé. Vous auriez dû voir le public. Nous étions tous en amour avec eux. Dès les premiers instants, la magie sur scène et dans la salle a opéré. Nous sommes tous tombés immédiatement sous le charme. Si Orange orange fait dans la vitamine C, et bien c'est le soleil lui-même qui est monté sur scène hier soir. C'était wow!

Leur technique est ben hot: ils font la moitié de leur musique avec leurs bouches et des instruments de fortunes. On connait DomhameLLL. Tranquillement, ils installent des grooves qui semblent vouloir allé nulpart, que de simples tours savants: un beat de bouche, un petit cri, des harmonies et bien bang! Ils pèsent sur un piton et tout ce que l'on vient d'entendre séparément prend tout son sens. C'est une chanson. Et pas n'importe laquelle. Une chanson béton avec des structure merveilleuses et incroyables aux textes si beaux, aux refrains si enchanteurs que l'on se surprend à sourire, à vouloir verser une larme tellement que toute cette beauté est intolérable. Une boule d'émotion nous noue la gorge. À la fin, nous éclatons en applaudissement. Il nous semble avoir entendu la plus belle des chansons, livrée de manière la plus sincère et originale. C'est beau, c'est intime. Ils sont beaux Sab et Dom. Ils sont beaux. J'écris ces lignes, les larmes aux yeux, le coeur en chamaille.
Hier, c'était comme si ils m'avaient fait un cadeau, m'avait donné le goût de vivre. Je dansais avec mon coeur et mon esprit. C'était beau. Leurs chansons sont des bombes et la façon dont ils les livre est tellement orginale. Comment s'enlever de la tête une chanson comme J'espère ? J'étais couché il y a 15 minutes et je ne pouvais pas dormir parce qu'elle me trotait dans la tête. Crisse qu'elle est belle cette toune.

J'ai été ému comme rarement hier. J'ai redécouvert un ami, un partenaire, un génie authentique et en devenir, un papillon qui apprend à voler d'une nouvelle façon avec son amoureuse. J'ai découvert cette fille qui a du disque de Gatineau une réussite, qui a permis au groupe de prendre une coche au dessus, en train de nous livrer enfin son intimité par ses chansons à elle. Je suis tombé en amour avec deux personnes hier, deux êtres rares et d'une extrème beauté qui ont fait de leur couple un diamant précieux. Je me suis surpris à être terriblement fière d'avoir DomhameLLL comme partenaire et Sabrina Bellemare comme collaboratrice.

Il faut que vous les voyez. Voici leur myspace.

Leuçon de reuck!!!


Ben ouaischke quoi ?!!!

dimanche, février 10, 2008

Moi j'ai pas


soprano_moi j'ai pas

C'est pas comme Pawnsheup mais un peu comme genre. Le dude perd rien, y a juste rien...

Un rap maudit événementiel le 26 février prochain avec GREMS


Ce mois-ci, nous recevons le rappeur français GREMS . Non seulement il performera dans le cadre de Rap maudit, mais offrira une prestation de feu ensuite.

Considéré comme l'ennemi numéro 1 de TTC en France, le emcee et graffiteur de talent, Grems roule sa bosse depuis presque dix ans dans le hip hop français. Son dernier album, Airmax, est une véritable bombe de rythmes de boite de danse et de textes grivois. Grems est un technicien hallucinant aux textes incorrects et tendantieux qui raille les poseurs et les biens pensants. Entre la posture branchée des tenants du rap électro et l'attitude gansta des rappeurs de rue, Grems se pose comme un gitan irrespectueux et libidineux qui refuse la facilité et les discours préfabriqués. Son nouvel album est un feu d'artifice de créativité sauvage et électro malade !!!

Ne manquez pas la bête sur les planches du Quai des brumes le 26 février prochain. Imaginez: Un Rap maudit de feu et une prestation historique.

Séireux, ça va être le meilleur rap maudit de toute l'histoire. Arrivez-donc tôt pour une fois...

Allez voir ces liens:

www.deephop.com
www.2good.fr
www.myspace.com/gremsakasupermicro
www.ttcrew.org
_________________

Euréka!

Si j'ai écris le post sur BrutaLLL l'autre jour, c'est que je voulais peut-être le tuer, trouver une nouvelle façon de le faire vivre. J'ai écris ça et je n'y ai plus penser. Oublié...


Puis hier après-midi, il m'est revenu une phrase d'un de ces textes qui allait me guider vers de quoi de nouveau, une nouvelle forme d'incarnation. Mon subconscient avait donc travaillé pour moi depuis une semaine. BrutaLLL est resucité hier. J'ai trouvé un concept de feu. Mais j'en parle pas. J'ai passé ma carrière à me faire voler mes idées. Pis chus plus du genre à mettre les gens en face d'un fait accompli. J'parle pas moé. J'agis.

Il me restera à allé voir mes conseillers en BrutaLLL pour discuter en profondeur. Jean-Michel, Élektrik Érik, attendez-vous à recevoir une demande de rendez-vous très bientôt. Et oui, il y a beaucoup d'eux dans BrutaLLL. Sans ces mecs, le personnage ne serait pas le même.

samedi, février 09, 2008

Next rap maudit avec GREMS

Ce dude va être au prochain rap maudit pour offrir un vrai show. Il se nomme Grems et c'est l'ennemi juré de TTC. Ils ont un beef incroyable. C'est votre chance de le voir. C'est comme un vrai show de lui, sauf que Rap maudit vient avant et pour le même prix. C'est son seul passage au québec alors...

Écoutez son disque: Airmax


Merdeuse

Airmax

Remerciez Khyro de l'avoir découvert.

Allo !



Allo ! C"est moi par Doudou au FME. Un des shows les plus malades que Gatineau ai donné. C'est d'ailleurs à cause de lui que l'on va se retrouver en France.

vendredi, février 08, 2008

Le gars des vues

Before sunrise (1995)

Quel merveilleux film. J'avais jamais vu.

Un homme et une femme se rencontre dans un train. Chacun est censé allé son chemin. Mais ceux-ci décident de passer la journée ensmeble. La dernière journée où lui sera encore en Europe. Il doit quiter le lendemain matin. Ils passeront ensemble tout ce temps à déhanbuler dans les rues de Vienne.

Un niveau de réalisme aussi réussit est très rare au cinéma. Je ne me souviens que de Marie-Antoinette de Sofia Coppola qui y était arrivé. On suit le couple à coup des plans-séquence. Le son de la ville est omniprésent à l'arrière. On a évité d'y ajouter de la musique. Les réflexions sont pertinentes et justes. On se croirait dans Nadja de Breton parfois de par l'irruption du hasard et de la promenade effemère et sans but dans Vienne la superbe.

C'est un film que je sais, plus jeune, j'aurais regardé à tous les soirs, apprenant les dialogues par coeur. Il y en a de ces films dont aucune répliques ne m'échappe. Oui, il en aurait fait parti.

Chapeau bas.

je me claque la suite cette semaine: Before sunset. Mais il paraît que c'est moins bon. J'imagine facilement. Before sunrise est de la magie, un tour de force, une réussite exemplaire que l'on découvre sur la pointe des pieds. Ça ne se répète pas ce genre de truc.

Le bouquiniste

La part de l'autre de Éric-Emmanuel schmit
Un jeune homme plein de promesses....

Condonc ! Y a-tu écris ça pour les enfants ? Son style!!! ostie que c'est trop de la lecture de kids de secondaire 1 !!!!

Ses théories, ses idées et son réçit: ZZZZzzzz.

Voyons, on y avait tous pensé déjà. Y a des années que les historiens se disent: que se serait-il passé si Adolf avait été pris à l'académie ? Il n'invente rien! Que son livre ai du succès est une insulte à tous les historiens qui se sont penché sur l'histoire de la deuxième guerre mondiale !

Je vais quand même le continuer encore un peu. Même si, selon moi, c'est de l'histoire pop pour les nuls, de la petite littérature sans envergure, mais d'une telle prétention.
Pardon à tous ceux qui ont aimé.

Gatineau à Gatineau

On s'en va enfin jouer à Gatineau. J'ai tous les détails, mais je ne vous les donne pas encore !!!!!

Gatineau sur Bande à part

Position SD #Sem

1 1 (4) Navet Confit – Aujourd’hui

2 3 (6) Kintra – Phran-Ko Phun

3 2 (7) Jack G. Marinovitch – En Dessous

4 6 (3) Gatineau – Back in the Days

5 9 (5) We Are Wolves – Fight & Kiss

6 8 (3) Konflit Dramatik – 2 pieds dans la marge

7 5 (2) 4d – Les morts-vivants sifflent

8 Ø (1) Placébo – Mimosa

9 7 (3) Ghislain Poirier – Diaspora

10 Ø (1) Arabesque – Stick a Match Screwed

Gatineau sur Bande à part

Position SD #Sem

1 1 (4) Navet Confit – Aujourd’hui

2 3 (6) Kintra – Phran-Ko Phun

3 2 (7) Jack G. Marinovitch – En Dessous

4 6 (3) Gatineau – Back in the Days

5 9 (5) We Are Wolves – Fight & Kiss

6 8 (3) Konflit Dramatik – 2 pieds dans la marge

7 5 (2) 4d – Les morts-vivants sifflent

8 Ø (1) Placébo – Mimosa

9 7 (3) Ghislain Poirier – Diaspora

10 Ø (1) Arabesque – Stick a Match Screwed

jeudi, février 07, 2008

À table avec Séba pis Pat K.

Il s'agît d'une entrevue donnée au mois de janvier dernier.

Voyez ça en cliquant ici.

À table avec Séba pis Pat K.

Bon ! Impossible de vous présenter ceci ici en copiant l'extrait comme avec Youtube. Il s'agît d'une entrevue donnée au début du mois de janvier.

La voici ici.

Le bouquiniste (nouvelles chroniques)

Et oui, voici ma nouvelle chronique inspirée de mes célèbres Le gars des vues.

Il ne me reste que 10 pages à La chambre dérobée de Paul Auster. Il est posé sur ma table de cuisine. J'y retourne dans quelques instants. Ensuite, je me mettrai sur le cas de La part de l'autre de Éric-Emmanuel Schmit. Et biensûr, il y a toutes ces bédés sur ma table qui attendent, la gueule ouverte.

Mais un des trucs cool que j'ai lu durant le mois de janvier c'est Un mariage poids moyen de John Irving. J'ai vraiment aimé. C'est comme un peu du Kundera époque L'insoutenable légèrté de l'être ,mais en plus américain. Ça se passe dans le milieu unviersitaire. Ce sont deux couples échangistes qui se rencontre et se racontent. L'hisoire est parfois fragmentée comme dans du Kundera. L'auteur raconte l'histoire d'un des personnage à la fois. C'est bon.
Mais n'allez pas croire que je suis un inconditionnel de Irving. J'ai commencé L'épopée..., et j'ai lu les 100 premières pages de L'oeuvre de Dieu, la part du diable et j'ai arrêté.

Je vous reviens bientôt.

Le gars des vues en rafale

Vus récemment:

Prête-moi ta main (cute. excellent pour les dimanches soir en couple)

Ensemble, c'est tout (plate en tabarnak!)

Flashdance (Crisse, je l'avais jamais bon!)

Footlose (Crisse, je l'avais jamais vu bon!)

Eastern promises ( Shit dude! j'm'attendais pas à ça! C'était bon.)

Ghostworld (Je me suis rafraîchi la mémoire. Ça m'a donné le goût de me prendre toutes ces bédés avec lesquelles je suis parti de la bibliothèque aujourd'hui.)

Bobby ( Pas Bobby, boring ! Je ne l'ai pas fini.)

Y en a plein d'autres. Pour être franc, c'est presque un par soir....

Faite monter de la lie, la littérature

ok j'ai corrigé un peu de fautes Véro b.

J'ai sans cesse le nez plongé dans un livre, le cul posé devant un film, les doigts sur un clavier d'ordinateur.

C'est ce qui m'angoisse de ce voyage à venir en France. Je ne suis pas prèt à abandonner mes passions et surtout, mon confort. Déjà qu'en quelque sorte, une tournée, c'est ennuyeux,l'idée de ne pas pouvoir me divertir, concerver mes passions, mes hobbys personnels, me tue. La route, les chambres d'hôtel, les soudchecks, les shows et la boisson qui accompagne ceux-ci provoquent un sentiment de sempiternel d'attente. On ne fait qu'être là à attendre de passer d'un point à l'autre. On ne peut se fixer nulpart physiquement et mentalement. Il m'est, par exemple, très difficile d'attendre que l'on me fasse monter sur le stage pour un soundcheck tout en lisant. C'est impossible de se concentrer quelques secondes sur une page. On entend des bruits d'instruments qui tentent de se frayer un chemin jusqu'à nos oreilles, on doit lever la tête, garder l'attention etc. Vous me direz que je pourrais lire en voiture, mais ça aussi c'est impossible. Lire en voiture provoque le mal de coeur, celle-ci bouge faisant virvolter les mots sauvagement sur la page, les gars du band parlent, la musique joue. Pour revenir au mal de coeur, il me prend aussitôt embarqué dans un carrosserie montée sur 4 roues. J'ai rien contre les dudes du band comprennez. Je les aime. Je tente juste de dire que ma passion pour la lecture va y passer.

Autre truc: Le cinéma. J'ai toujours au moins 6 films du club vidéo chez moi en attente d'être visionnés. J'ai besoin d'avoir des provisions, mon grenier du cinéma comme d'autres ont leur cave à vin. Je ne peux pas me résoudre à ne pas avoir un film à voir chaque soir. Je suis en manque sinon. J'ai besoin de ma pile de films posée sur le lecteur dvd qui me regarde comme une chatte en chaleur. Prend-moi ! J'ai surtout besoin d'en voir. Je suis boulimique de cinéma, des arts en général.

Je ne peux me résoudre à perdre tout ceci. Oui, il y aura le voyage, cette magnifique tournée, cette expérience merveilleuse qu'est une tournée. Mais j'ai trop d'ennui en général, j'ai trop besoin de mes divertissements solitaire pour accepter la fait que je vais non seulement perdre une grande partie de mon temps à attendre, mais que je ne pourrai rien faire pour tuer l'ennui par la lecture.

Autre truc: Je médite beaucoup. Je me demande comment garder sa pratique, ses deux pieds sur terre, comment se trouver un cin à soi pour revenir en soi alors que tout s'agite, que la bière coule à flot et que l'on a nulpart à aller que l'on puisse considérer comme chez soi ? J'ai besoin de toucher le sol. J'ai l'air d'un dude fou parce que je chante dans un groupe, mais j'ai une vie très calme, très terre à terre, presque plate. Aussi je me connais, c'est pas possible de méditer des lendemains de brosse. C'est certains qu'en France, je vais fêter.

Par contre, et c'est de là que peux venir ma rédemption: j'aurai une caméra pour tout filmer. Je ferai un documentaire de la tournée qui sera sur le site de Bang!bang! toutes les semaines. Celui-ci deviendra un docu ensuite qui sera diffusé intégrallement. Aussi, je sais qu'exposé aux autres rappeurs, aux gens sur place, à mon dépaysement, je vais certainement écrire beaucoup de rap. Juste de mettre les pieds à Marseille pour y donner les deux premiers concerts de la tournée va probablment me chavirer et m'émouvoir. La ville de IAM mec !!!! C'est pas rien.

Beaucoup d'inquiétudes, mais surtout de la joie et le goût de vivre tout ça pleinement.

Merci d,avoir lu ce long post....

mercredi, février 06, 2008

Et dans la catégorie...

des albums qui m'ont sauvé la vie:

Day for night de Tragically hip !

Boxe sur youtube et TVA

Gros reportage sur TVA qui dénonce le fait que des jeunes ont publié des images d'une bagarre survenue entre eux. On crie au scandale. On ne devrait pas mettre ces images de violence sur le web. On parle d'une nouvelle façon d'humilier les autres etc...

C'est un scandale... Oui,mais TVA diffuse les mêmes images en primetime... Allo?!!!!

Les Lavigeur 2

Ostie que c'est platte !

Ah! non! un maudit journaliste ! Cachons-nous.

Yve fait de la poudre. Ç't'à cause d'un journaliste.

On a l'air cave... Ç't'à cause des journalistes.

La vraie histoire ? Quelle histoire ?!!!

Y en a pas !!!

Il se passe rien.

En apprenant que l'on parle méchamment d'eux à la radio, Yve pitche le guetto blaster dans la piscine pis perd connaissance...
Quel drame. Crisse que ma vie à l'air platte à côté de ça...

ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZzz

mardi, février 05, 2008

Votez pour Gatineau aux MIMI’S

Nous aurons une chanson pour laquelle vous pourrez voter d'ici peu. Vous allez devoir aller sur le site des Mimi's et cocher la pièce de Gatineau. C'est pas tout de suite, mais dans quelques jours... je crois que ce sera Pawnsheüp.(5fev08)

Petite vie, gros banc de neige

Je voulais écrire de quoi sur els banc de neige et TVA, mais je m'en calice.

je vous reviens demain...

dimanche, février 03, 2008

Photos de moi sur Flickr



Cliquez ici pour un panoramaaaaaa

La photo présente est de Doudou...

J'confonds les bareaux avec l'espace qui s'trouve entre...(mise à jour du 5 février 2008



Ce post est une réflexion sur le Personnage d'Mc BrutaLLL que je met à jour.. chaque jours. Nous sommes le 5 février. Je changerai la date en haut et ici afin de vous situer.


Quel espace de liberté et de création qu'est Mc BrutaLLL. Au début, il allait me permettre d'exprimer l'impossible, le brut, l'inécoutable, le grivois. Celui-ci allait être le porte parole des bas fonds de l'âme, l'extirpateur du subconscient sexuel collectif, la graîne dans l'engrenage du hip hop mal formaté.

Quelques textes plus loin. Le personnage se tourne davantage vers le sexe qu'autre chose. Il n'était pas destiné à aborder que ce sujet, mais bon. On fait avec. J'attendrai de trouver d'autres textes, d'autres sujets ayant besoin de recourir à Mc BrutaLLL. Mais pour le moment, je n'ai que ça et allons-y. La cagoule enfoncée sur la tête, j'allais sur les chemins boueux de mon esprit tordu. Puis, quelques mois plus tard, après quelques concerts de Gatineau, je me suis fouttu en bobettes afin de surprendre mes boys sur le stage. Il existe une vidéo montrant la réaction incrédule de Keuk. Ça vaût le détour.

Et puis, de spectacles en spectacles, le personnage se définit. Sa réputation grandit. On vient voir gatineau pour la musique, mais aussi pour le show, pour cette catharsis qu'est l'irruption, l'apparition de BrutaLLL. (Quand j'enfile ma cagoule...) le show lève d'un cran, tout peu arriver. Tassez les bières sur le bord du stage, poussez-vous. Mc BrutaLLL est devenu l'homme cagoulé, dévêtu, hargneux qui fait peur à voir, plaisir à aimer, donne le goût de partir (Quand j'pars j'voé du monde partir de sur le parterre).

Puis, lentement, le tout devient prévisible. La rengaine quoi. On y ajoute une robe, on change le masque quelques fois. À chaque fin de show, BrutaLLL apparaît dans toute sa splendeur. L'incarnation est sensiblement la même. On pousse donc son interprétation. On se déhanche davantage. On se met la main sur les parties intimes, offre son fessier au public. DomhameLLL aide àa rendre le tout encore plus grossier avec ses flagellations et ses mimiques horrifiées. Il canalise ce que le public pense en voyant cet énergumène se trémousser de la sorte sur scène. Via DomhameLLL, le public renvois au personnage BrutaLLLien, tout le spectre des émotions que celui-ci suscite. Pour ce faire, DohameLLL sera la soeur violente pendant un certain temps, sera celui qui prète sa voix à Monsieur Mange-Tout, la marionette orange du Chanteur masqué.

Pourtant, soit c'est trop, soit qu'il manque encore de quoi. Doit-on faire d,autres pièces du répertoire BrutaLLLien ? Nous avons aussi Lovesong et Les contes immoraux qui sont de lui sauf qu'il laisse Séba les interpréter à sa place afin de rester dans l'ombre le souvent possibile et de ne pas voler la vedette au chanteur principal du groupe. Bien que ces deux derniers titres soient du BrutaLLL en puissance, les deux MC que sont BrutaLLL et Séba y vont de ce commun accord. BrutaLLL se fera discrèt sur ces textes d'autant plus que ses apparitions sont magistrales, dérangeantes et envahissantes.

BrutaLLL souffre quand même d'être laissé à l'arrière scène pendant qu'il devrait prendre toute la place. Séba l'étouffe et ne lui laisse pas ce qui lui revient de droit. C'est que BrutaLLL est capricieux aussi. Pourtout où le groupe tourne, on ne trouve pas toujours des loges où celui-ci peut attendre patiemment son tour de champs. À L'Azile de Joliette, monsieur se fait même faire une loge avec des rideaux de fortunes. À Montréal, pour la rentrée le premier décembre dernier, Keuk lui fabriquera un hymen du son (espèce de paravant en forme de porte par lequel Mc BrutaLLL arrive sur scène. Non seulement Monsieur reste derrière à boire toute la bière du band pendant le show, mais Monsieur à besoin d'une entrée Triomphale. On sent qu'il abuse.

suite:
Mais depuis quelques temps, un sentiment de ridicule accompagne le personnage. L'incarnation ne se fait plus avec autant de plaisir. C'est même nul et semble ne mener nul part. C'est presque inutile de monter sur le stage. Auparavant, le public ne comprenait pas vraiment les paroles. Nous avions besoin de lui pour transmettre le message. Maintenant, sa justification n'est plus aussi évidente. Son agressivité semble de trop, emprunté même. Il dérange et pas que certaines personnes dans le public. Lui même voudrait bien rester à la maison ou s'habiller. Toute cette nudité a de moins en moins sa place.

Le personnage est trop tourné sur lui-même. Il ne communique pas avec le public. Terminer des spectacles avec lui sur scène, c'est se couper de terminer une belle relation groupe/public en show. On achève le show en dressant un mur entre les gens et le groupe. BrutaLLL ne peut pas communiquer autre chose que son message, sa mission. Il ne peut pas, par exemple, saluer le public à la fin et leur donner rendez-vous au prochain show ou les inviter à quoi que ce soit. Non. BrutaLLL est un mur impénétrable de haine et de hargne. C'est un état permanent comprenant ses propres codes desquelles aucunes vies externe n'est possible. Comment le rendre humain ? L'habiller ? Peut-être même le tuer ?

Une bouffée de bien être a été ressenti lors du spectacle à la maison de la culture Maisonneuve alors que le band a terminé avec Alcool. Enfin, Séba venait raconter sa petite histoire et pouvait regarder les gens en pleine face avant de partir. Il y avait un contact. Nous terminions le show tous ensemble en communion. Avec BrutaLLL, c'est avec un finger que l'on achève la prestation. C'est violent pour rien.

Est-ce le vestiraire obligé pour BrutaLLL lors des prochains shows ? Je veux dire, va-t'il jouer sur le banc ? Y a des chances...

suite le 5 fev 08:

C'est juste qu'on dois pousser le personnage dans une autre direction. Il possède un potentiel énorme et mal exploité. Il pourrait parler d'autre chose que de poils. Remarquez, la pièce Chanteur masqué ne parle pas vraiment de sexe. Il se décrit comme un super héros, un être biopolaire comme gainsbourg et gainsbarre... Il y a d'autres textes en banque concernant le sexe, mais le dude devrait fouiller un peu pour trouver autre chose. séba dit de lui que c'est un personnage qui pourrait parler contre les accomodements raisonnable. sur les anglos qui prennent plus de place à Montréal. BrutaLLL doit parler de ce que l'on ne peut pas dire. Il peut varlopper n'importe qui. Il pourrait même se présenter sur le plateau d'une émission de télé et chier sur tout le monde, la politque, le politicly correct. Il est là pour déstabiliser. Il risque donc de se vêtr prochainement et allé dans d'autres directions tout aussi fucked up. Il n'y a pas que le poil et se mettre à poils. Il pourrait même parler de son enfance ratée dans sa familel disfonctionnelle.
À bientôt.

(À suivre. La suite se trouvera avec ce message et ne sera pass publié sous forme d'autre post)"

samedi, février 02, 2008

Enfin sur DVD



Ça va être le premier DVD attendu et acheté de ma part. Je trippe pas trop sur l'idée d'acheter un film genre. À moins que ce soit comme Grigory et que ce soit des filsm rares et introuvables, là ça a sa raison. Mais pour moi, je ne vois pas le trip. Non, mais je trouve ça cool d'acheter des DVD. C'est pas ça. C'est juste que j'ai jamais trippé assez sur un film pour me le procurer...

vendredi, février 01, 2008

Le sentier d'la neige

Crisse !
Pourquoi est-ce qu'aux nouvelles ils ne nous parlent que de la neige !

il neige! Il neige! Il neige!

Hey le gros on l'sait! T'as juste à fermer ta tévé pis a lever le store pis tu va l'voir!
C'MON!