dimanche, juin 29, 2008

Retour sur Woodsteuck

On revient de Woodsteuck avec un sentiment partagé entre la joie et l'amertume.

En effet, Woodstock en Beauce est en fait un festival contenant beaucoup de groupes hommages. Ces prestations prennent plus de place dans le jour et en début de soirée que les vrais bands. Les groupes hommages jouent donc sur les deux énormes scènes tandis que les groupes originaux eux, jouent sur une toute petite scène située sous un chapiteau. C'est donc là que les Gatineau, Sunny Duval et Misteur Valaire se sont retrouvés le 26 juin dernier afin de défendre leur musique. Les conditions n'étaient pas idéales. Voir même catastrophique.

Pendant la chanson Élephant, intro au calimba afriquain, nous entendions l'hommage à Johnny Cash plus fort que nous ! Comment garder le momentum, se sentir vraiment dans la course lorsque l'on ne s'entend même pas nous-mêmes ? Comment se sentir important lorsque l'on joue sur une scène ingrate et qu'à côté, un groupe qui ne compose même ses propres morceaux a droit à tout l'attiraille des plus grands shows dont rêverait Diane Dufresne ? Tout ceci ne rend pas service à la musique. Je parle ici de la musique dans le sens large. C'est mettre les choses et mauvais pied d'égalité. On accorde plus d'importance à une musique désuète dont les auteurs sont morts depuis quelques temps déjà, dont l'écho est celui du siècle dernier qu'à la voix montantes de jeunes artistes orginaux. C'est humiliant à la fin. Nos dernières chansons étaient inécoutables à cause de l'hommage à Bob Marley qui a débuté quelques secondes après l'hommage à Johnny Cash.

Bref, le public moyen, qui pense toujours que ce qui est gros est meilleur, se retrouve au devant de la grosse scène pour suivre ces bands glorifiant des compositions d'une autre époque et laisse de côté la jeune génération. C'est envoyé un message clair et tordu. Ça ne rend pas service à la musique. On n'aide pas le grand public à découvrir autre chose et les artistes à rencontrer un nouveau public. Je suis certains que les dudes en t-shirts Harley-Davidson auraient aimé l'énergie punk de Gatineau, le rock de Sunny Duval et que leurs femmes de ceux-ci auraient adoré la puissance rythmique et le charisme contagieux et dansant de Misteur Valaire. Au lieu de cela, on les réconfortes dans leurs habitudes d'écoute vielles de quelques décénies avec des hommages. Le lendemain, c'était hommage à Rush, groupe culte sur Chom fm. Je suis certains que plusieurs ont ignorés les bands sous le chapiteau pour allé voir la parfaite immitation que le chanteur est capable de faire de la voix de Geddy Lee.

Écoutez, je ne suis même pas en colère en ce moment. Internet peut distortionner les propos des fois lorsqu'on leur prète une voix, une intention. Je suis super relaxe en écrivant ces lignes. Ça m'a frustré, mais trop dérangé dans le fond. DomhameLLL, lui, ça l'a fait un peu plus chier par contre. Moi, je me pose juste une question: Pourquoi est-ce que les groupes hommages jouent sur un gros stage, le son dans le fond, alors que les bands originaux eux, jouent sous un chapiteau avec un son diminué ? C'est juste ça... Sinon, je m'en fout. On a eu des fans de MontréaLLL qu'il m'a fait plaisir de voir dans le public. ça a fait ma journée. Je ne suis ni amer ni découragé.

Notez ici que vers 9h 10h, tout ceci change. On coupe le courant sous le chapiteau et on laisse place à des formations comme Karkwa et Dumas... N'allez pas penser que Woodsteuck ce n'est que des groupes hommages. C'est pas juste ça. Il faut louer ce festival qui est quand même hot là. C'est juste la différence entre les deux scènes qui fait frissonner.

N'empêche, c'était un joie que de jouer à ce festival. Rien de mieux que de faire la tournée des festivals cet été. C'est le rêve des musiciens. On a un été joyeux. C'était trop cool ensuite au Balmoral en après-midi sur el bord de la piscine.

samedi, juin 28, 2008

Rally Sirius bande à part


Je vous avais dis que Bande à part allait nous suivre cet été ? Et bien, nous les avons (ils nous ont) rencontrés à St-Gédéon ainsi qu'à Woodsteuck en Beauce. Voici leur première capsule avec nous. C'est écoeurant !


Woodsteuck en bouette

Ce sont les photos de notre voyage à Woodsteuck en bouette. Elles sont dans el mauvais sens. la dernière se trouve à être la première. Chus vedge de même ben...



Paysage.
Dom tenait absolument que nous allions manger là. Le gros que je suis ne s'est pas opposé à une poutine, cheeseburger et hot dog.

Paysage.



Par la fenêtre.



Par la fenêtre.




Où nous logions avec plusieurs autres bands dont Dumas, Colectivo, Grim skung, Karkwa. Remarquez ce qui est écrit sur la pancarte. On a manqué ça de quelques heures..



Devant la porte de Karkwa le lendemain matin. pardon les boys.


Réveil brutaLLL


En route vers Woodsteuck. La tempêt le gros !!!!



Une piscine devant notre chambre de MoteLLL.
Sur place, il n'y a que du fast food. Rien d'autre.

Chill out après le show.






Les oreilles de Keuk

vendredi, juin 27, 2008

de retour

Wow !
On revient de woosteuck. J'ai quelques photos que je vais vous partager ben vite...
Comme j'arrive à peine, je vais allé me reposer là...

mercredi, juin 25, 2008

Le gars des vues dedans la maison

Voici les nouveautés de la semaine selon le club vidéo Le 7ième situé dans Hochelaga. J'ai vu le premier sur la liste. Le seul que j'ai envi de voir ensuite c'est Caramel. À vous de choisir.

Persepolis de Vincent Paronnaud et Marjane Satrapi (De 1979 à nos jours, les expériences d'une jeune Iranienne au tempérament frondeur)

Caramel de Nadine Labaki (À Beyrouth, les tribulations sentimentales de cinq femmes gravitant autour d'un institut de beauté)

Honeydripper de John Sayles (En 1950, dans la petite ville d'Harmony où la ségrégation raciale est imposée, le propriétaire d'Honeydripper, un petit bar déserté par les clients, cherche par tous les moyens d'éviter la faillite)

Definitely, Maybe de Adam Brooks (Un publicitaire en instance de divorce raconte à sa fille de dix ans les circonstances de son mariage avec la mère de la petite)

The Spiderwick Chronicles de Mark Waters (Film d'aventure pour toute la famille, par le cinéaste de 'Head Over Heels' et 'Freaky Friday')

L'ennemi intime de Florent Emilio Siri (Pendant la guerre d'Algérie, un jeune lieutenant français idéaliste connaît d'éprouvantes désillusions)

Boarding Gate de Olivier Assayas (Une jeune femme italienne demeurant à Londres vit une aventure sulfureuse avec un ancien gros bonnet de la finance)

Le serpent de Éric Barbier (Un photographe en instance de divorce est l'objet d'une vengeance mystérieuse ourdie par un ancien camarade de classe)

Careless de Peter Spears (Comédie américaine dans le style de 'Bottle Rocket' et 'After Hours')

10,000 BC de Roland Emmerich (À l'aube du néolithique, un jeune chasseur parti délivrer sa promise des griffes de puissants guerriers rencontre différentes peuplades)
Raising Jeffrey Dahmer de Rich Ambler (Nouvelle adaptation cinématographique de la vie du meurtrier en série)

The Tatooist de Peter Burger (Fasciné par des rituels samoans, un tatoueur se retrouve confronté à un esprit dangereux)

The Eye 3 de Danny Pang et Oxide Pang Chung (Et ça continue! Les frères Pang nous livrent une troisième partie à la série!)

commentaires

Ça y est ! vous pouvez laisser les commentaires que vous voulez qui que vous soyez....


Let's go !

Ouf!!!

Vivement ces deux journées de conger entre les shows quand même. Surtout que j'avais à peine dormis les trois jours avant les deux derniers shows. Au parc Molson, j'étais complètement épuisé. Je me suis traîné de force sur le stage. La seule chose qui me fait peur avant de monter sur scène, c'est de savoir que je devrai me défoncer en énergie à la limite du possible et sortir épuisé à la limite du sommeil. Il m'est déjà arrivé de m'endormir en sortant du stage: Casa del popolo, Inspecteur épingle etc...

J'ai bien dormis mes deux dernières nuits. Aujourd'hui, je travaille doublement. Ben oui, j'ai une job. Demain, on s'en va ne Beauce pour le fameux Woodstock. J'ai hâte de voir ça. J'y suis jamais allé. Mais surtout hâte de revenir afin de vraiment me reposer.

Quelle joie c'était hier de me reposer avec mon amoureuse à la maison. Quel plaisir c'était que de retrouver nos habitudes: bouffe et Sex and the city. On finir par la finir cette série un jour. Hier, en faisant à manger, elle m'a montré un épisode de la série Beautés déspérées qui passait à Radio-Canada. Ça avait l'air pas pire même si c'est comme trop américain pour moi. Je veux dire, le côté poche des américains: banlieue etc...

Que me proposez-vous comme série télé après Sex and the city ?
Les commentaires sont possibles ici maintenant...

mardi, juin 24, 2008

Un pacing à l'image d'un show de Gatineau.


Pit! Pit! Pit!


Bonne St-Jean ami public !

Wow! J'ai rarement trippé comme ça à un show !

Le public était comme trop nombreux. C'était chouette de revenir jouer dans le meilleur quartier où j'ai habité. J'ai vécu dans le Mile end pis là, je suis sur le Plateau. Mais y a rien comme Rosemont.

Public, vous m'avez fait vibrer. Juste avant de monter sur scène, pendant que les gars jouaient l'introde Rap maudit, j'avais les larmes aux yeux. C'était mon rêve de jouer à la St-Jean. Ça fait 8 ans que je rappe. J'ai commencé à rapper à l'époque en tournant autour des gars de Loco locass. Je revais moi aussi de faire des shows de la St-Jean. J'ai entendu tout ce temps ! Imaginez. Et en plus, vous ne savez peut-être aps que j'ai des vieux textes nationalistes ? Enfin !

Trop hot de jouer dans le Parc Molson. Le plus drôle c'était que je m'étais toujours demandé si ils faisaient des shows dans cette petite cabane. Je me demandais si elle n'était pas là pour rien !!! Ah!ah!ah! Chanter perché les poteaux c'était trop hot. C'était merveilleux ! Un show, c'est 50% le public pis 50% le groupe. Vous nous en avez donné à 75% hier. Merci. J'en suis encore ému. Pis en plus Chafiik qui est venu nous voir. Quelle belle consécration. Merci à tous nos fans et amis qui sont venus chiller devant et derrière les barrières. Je vais en garder un souvenir mémorable. Ça fera parti des grands moments de Gatineau le spectacle d'hier. MERCI MERCI MERCI. Fuck ! Y as-tu un mot plus adéquat pour dire Merci ?

samedi, juin 21, 2008

Et hop ! On revire de bord !

Notre show au Quai des brumes est annulé.

On devait se produire samedi au lac st-jean pis finalement c'était dimanche. Double-booking qu'on appel. On doit se rendre absolument à St-Gédéon...

Sinon, amis de Montréal, on se retrouve le 23 juin dans le Parc Molson pour un show de Gatineau live en plein air pour al st-jean.

Parc Molson: Le parc en face du cinéma Beaubien.

Ah ! Rosement mon ancien quartier !

Mode de conservation de la choucroute

Les traductions poches de titres de film.


Y as-tu quelqu'un qui t'as déjà demandé: As-tu vu le film Fiction pulpeuse ?

Moé, jamais.

Prière de marcher dans se sens des aiguilles

Je comprends pourquoi il est plus difficile pour les français d'arrêter de fumer dans les endroits publics que nous, ici au Québec.

Fumer pour nous ce n'est qu'une habitude. Pour eux, c'est une tradition.

ouin...

entrevue de 14 minutes sans montage:

http://tv.branchez-vous.com/bv/culture/Vanessa_recoit_Gatineau.html

vendredi, juin 20, 2008

Bravo Pierre!

Pierre Thibault de notre label C4 vient d'être promu dans le top des personnalités les plus influentes de al scène locale.
Bravo Pierre !

À lire ici.

Le mieux de la mort

À peine sorti, le EP du groupe Le mieux de la mort commence déjà à bien faire sa palce sur les ondes. Leur prémier extrait est entré en 21ième position la semaine dernière sur CISM et le voici en 4ième cette semaine tout juste devant Radio Radio. Tout un exploit ! Le groupe fera son entré à CIBL la semaine prochaine.



Fondé il y presqu'un an, le groupe est très actif et en constante évolution. En fait, il n'a jamais cessé d'être productif. La band se retrouve sans cesse en local de pratique afin de travailler sa matière. Pas un mois ne passe sans qu'ils fassent plein de spectacles.

Sur ce EP enregistré l'été passé à Ulverton, ils sont en trio. On y retrouve David St-Pierre à la guitare, voix et composition, Philippe Chevalier à la guitare et à la voix, Emmanuelle Dyotte, (femme aux multiples talents illimités) à la batterie et à la voix. Depuis, le preneur de son et réalisteur de l'album Jean-Philippe Leclerc ( de l'excellent projet Trampoline) s'est rallié à eux sur scène pour jouer du Moog ainsi que du Térémine ! Ça me rappelle cette vieille pub de rasoir: J'ai tellement aimé les rasoirs que j'ai acheté la compagnie. Et puis l'équipe peut compter maintenant sur la basse percutante de Jérôme Turgeon. Voilà une équipe de la Mort.

Lisez une critique du disque.

Le mieux de la mort, si c'est bon pour moé, c'est bon pour toé !



Quelques shows en attendant...
12 Jul 2008
0:00
Woodstock à Huberdeau!!
Huberdeau, Quebec

19 Jul 2008
21:30
Avec LES VÉTÉRANS et MILIE CROCHE à L’Esco
Montréal, Quebec

11 Sep 2008
21:00
Avec LOCOMOTIV à la Casa del Popolo
Montreal, Quebec




jeudi, juin 19, 2008

Personne, pas même la pluie, n'a d'aussi petites mains.

ok...

J'ai beau me louer n'importe quel film dont des nouveautés comme Be kind rewind, Les chansons d'amour et surtout Control qui est LE film sur MON idole de tout les temps Ian Curtis. Ça ne marche juste pas. Je trippe sur Joy division depuis un maudit bout. Je me suis identifié à lui depuis longtemps, rêvant d'être le Ian Curtis du hip hop. Moi et Manu, on tente de regarder des films qui passent à la télé pour nous divertir. On veut lire le soir avant de nous endormir. Je veux prendre un bain pour me divertir, relaxer etc....

Rien ne marche.

Y a rien comme un épisode de Sex and the city. C'est vrai ! Rien !

Putain: Joy division est mon meilleur groupe de tout les temps et j'ai arrêté le film Control en plein milieu pour le remplacer par un épisode poche de Sex and the city. Ian doit se retourner dans sa tombe et me renier en tant que fan ultime de son band. Il m'a rayé de la carte c'est certains.

Je préfère me taper un très mauvais épisode de la série Sex and the city plutôt que de me taper le dernier film culte du genre There will be blood. What the fuck with me ostie ?!!!!

Ça me rappelle la blague de Woody Allen dans le film Manhattan: Avec moi, même le plus mauvais sexe, c'est toujours le pied. Et bien je crois que c'est ça avec cette putain de série. Même le plus mauvais Sex and the city, c'est toujours le sexe de toutes façons.

Que vais-je faire lorsque cette série sera terminée ?
Retourner voir le film ?
Mourrir ?

Oui, me donner la mort....

Bonne journée calice !


Bd de cul

C'est le titre d'un superbe blog bédé que je viens tout juste de découvrir. J'aime le style des dessins. J'ai découvert ça dans l'entrée d'hier. Par respect, je ne vais pas le copier-coller.

Allez voir ça ici.

mercredi, juin 18, 2008

bienvenue à Terrebonne

Nous voici arrivés à Terrebonne.
J'ai habité ici. C'était malade !

La maison de mon chum Éric Beaulieu.


C'est ici que j'ai vécu de 1 à 9 ans...


La petite maison blanche (la troisième), c'est là que j'ai vécu pour la dernière fois avec mes parents.


C'est sur ce truc ridicule à L'ïle-des-moulins, que j'ai embrassé ma première fille !!!


et puis merde !

Dû à une mauvaise manoeuvre de ma part, je viens d'effacer mes 6 derniers messages ici.

J'avais mis mes photos d'enfances et puis hop: problème d'ordi...

Ça m'avait pris full de temps en plus...

Vous allez voir tout ça bientôt si je retrouve la patience....

samedi, juin 14, 2008

Remarques surréalistes

Quand je suis Facebook et que je demande d'être ajouté comme ami ou que j'envoi un message, il faut que je rentre un code fait de mots que je dois retranscrire dans une petite case. Tout le monde fait ça.

Mais je ne peux m'empêcher d'être troublé à chaque fois par la collision des mots. Pour moi, ils ont comme plein de sens. Ça ressemble à des signes du destin, un exercice surréaliste comme les adorait André Breton. Il s'agît bien de ça ici. Comment ne pas rester insensible à ces petits bijoux que nous donne facebook. Il faudrait en compiler quelques-uns tellement ils sont savoureux ou tout simplement troublants parfois. C'est comme se tirer aux cartes. Je déconne pas. Des fois on se dit: Pourquoi est-ce cette phrase (ces deux mots) m'apparaissent aujorud'hui ?!

Oui, je me demande ce qu'André Breton en penserait ...

vendredi, juin 13, 2008

Exercice de style

Ça me fais rire moi le monde qui se mettent en suit de jogging pour prendre une marche pas vite en pensant que leur suit va les faire maigrir.

jeudi, juin 12, 2008

Pages arrachées du livre de Satan. (Trois de chiffre).

Voici la genèse d'une chanson. Remarquez le cahier gris. Il s'agît du cahier le plus important de toute ma création. Un peu comme dans La nuit de l'oracle de Paul Auster, il m'a donné l'inspiration comme jamais à cette époque. J'y écris ou y ai eu plusieurs idées de textes qui seront devenus de véritable chansons. Reamrquez aussi un flyer dans uen des pages où apparaît le nom de Pierre rube. je viens de ré-ouvrir ce cahier il y a quelque sminutes. Imagiez ma surprise de trouver son nom sur un flyer datant de 2002. Flyer qui m'a servit à marquer mes pages, les pages du cahier de feu, LE cahier ultime. À la fin, des dessins des membres du groupe Neubauten...




























Gatineau: Big in jap... Canada !

Bon c'est en anglais. C'est le communiqué de presse. J'allais pas le traduire.

Inaugural Polaris Music Prize Long List Revealed Today!



Toronto, ON (June 12, 2008) The Polaris Music Prize Long List was revealed today by Steve Jordan, Prize Founder and Executive Director.

This is the third year of the $20,000 Prize which is awarded to the best full-length Canadian album, judged solely on artistic merit, without regard to genre or record sales. This marks the first year Polaris has made the Long List public. The Long List consists of the top 40 full-length Canadian records released from June 1, 2007 to May 31, 2008, according to an initial vote by the 185 members of the Polaris Music Prize jury. The jury consists of music journalists, broadcasters and bloggers from across Canada. No music industry personnel with direct financial relationships with artists vote for Polaris.

“Our objective with the Polaris Long List is to expose even more of the essential music that’s being made across the country and hopefully increase anticipation for what is sure to be a thrilling 2008 Short List,” said Jordan.

The Polaris Jury will vote on the Long List titles to determine the 10 album Polaris Music Prize Short List. The Short List will be revealed July 7 at the Drake Hotel in Toronto.



2008 Polaris Music Prize Long List
(alphabetical)
The Acorn - Glory Hope Mountain
Attack In Black - Marriage
Black Mountain - In The Future
Born Ruffians - Red, Yellow and Blue
Buck 65 - Situation
Basia Bulat - Oh, My Darling
Cadence Weapon - Afterparty Babies
Cancers Bats - Hail Destroyer
Caribou - Andorra
City And Colour - Bring Me Your Love
Constantines - Kensington Heights
Crystal Castles - Crystal Castles
Destroyer - Trouble In Dreams
Fred Eaglesmith - Tinderbox
Kathleen Edwards - Asking For Flowers
Christine Fellows - Nevertheless
Gatineau - Gatineau
Hayden - In Field And Town
Veda Hille - This Riot Life
Hilotrons - Happymatic

Situation d'urgence extrême

Saison trois. En plein action. au milieu de la nuit. Depuis mon dernier post, les événements se sont succédés à une vitesse folle. Le niveau de stress de la série a augmenté pour atteindre des sommets inégalés depuis les tout débuts. Manu et moi sommes cloués au lit devant la télé depuis deux jours. Je saute à chaque revirement de situation. Et Dieu sait qu'il y en a désormais beaucoup. Nous retenons notre souffle. Les deux premiers dvds du coffret son terminés. Il nous reste à mettre le dernier des trois. Je le mets dans le lecteur. Défectueux. Il nous est impossible, après avoir sélectionné l'épisode voulu, de le faire commencer. Comme on dirait: Ça reste jammé. Panique dans la maison.

On se dit que c'est peut-être que l'épisode treize qui ne fonctionne pas.Treize, quel symbole. Nous allons tenter au moins de nous rendre à l'épisode quatorze. C'est pas grâve de manquer qu'un épisode. Oui mais, l'action est si intense à chaque épisode que je peine à croire que je vais manquer un. Ça ne marche pas plus. Merde !

Puis l'éclair de génie. On a un lecteur dvd dans la cuisine. Je tente de faire fonctionner le disque dans celui-ci. Ça fonctionne. Nous sommes sauvés. Par contre, la perspective d'écouter l'intégraLLL du prochain disque dans la cuisine me donne la nausée. Je débranche donc en vitesse tgv le lecteur pour le brancher à la place de l'autre dans notre chambre. C'est un succès. Après 15 minutes de panique, à être tenus en haleine, à penser que nous allions être privés de notre série fétiche, nous revoici en selle pour terminer la saison trois de Sex and the city.

Tout pour Sex and the city !

mercredi, juin 11, 2008

L'actualité en chansons

Après Maxime Bernier, c'est au tour du conseiller politique Bernard Côté de démissioner. Ce dernier aurait eu une liaison avec la désormais célèbre Julie Couillard qui aurait tenté de pratiquer du traffic d'influence afin d'obtenir un contrat.

Le délices qu'on empute, pour l'amour d'une connasse.
Alain Bashung.

Céline Galipeau succèderait à Bernard Derome qui prendrait (peut-être) se retraite. Pascale Nadeau pourrait occuper un autre poste qu'en ce moment alors qu'elle remplacerait... On parle du jeu de la chaise musicale ici.

C'est la danse des canards. Nananananana...
Nathalie Simard.

mardi, juin 10, 2008

Les gens heureux n'ont pas d'histoire

C'est ce qu'on dit.

Manu et moi sommes rendus en plein milieu de la saison trois de Sex and the city. Je ne sais pas ce qui se passe, mais on se sent dans le creu de la vague. Rien pour faire lever Lacanau. Carrie s'est fait un petit ami. Le gars vend des meubles. Il est calme, doux, posé, bâti et un tantinet straight. Ils vivent une relation sans trouble. Personne ne lève la voix, rien ne vient perturber l'équilibre parfait du couple. La baise semble bonne et juste correct. Le gars n'est ni trop bum ni trop gros bonnet. Carrie semble heureuse ( en apparence) comme jamais.

Mais c'est platte!!!!!!!!
Plaaaaaaatttte!!!!!!!!!!!

On souhaite du bonheur à tous. Mais là, vraiment ! On en arrive à souhaiter une catastrophe. On s'emmerde de pieds ferme depuis les trois derniers épisodes. Vivement la discorde et la chicane dans la cabane. Non mais le gars est tellement cool qu'il doit cacher de quoi. Il se pique sûrement en cachette, a une femme et des enfants dans un autre état, vit sous une fausse identité. J'sais pas. Il y a de quoi qui faut qui éclate parce que là...

Heureusement, je sais que ça ne durera pas. Je connais la fin de cette série après tout. J'ai hâte que le gars se fasse poigner dans un scandale sexuel ou financier et que Carrie retrouve sa fougue de célibataire. Même Miranda qui vit le parfait amour avec Steve ( il vient d'aménager chez elle) semble être devenue molle et terne. Crisse c'est rendu qu'on la voit laver les bobettes de celui-ci pis aimer ça à en mourir ! Come on !

Réveillez-vous les filles !
Let's go !
Un peu de bisbille !

Le gars des vues.

Nouveautés dvd de la semaine selon le 7ième dans Hochelaga...


The Bucket List de Rob Reiner (Avant de mourir, un millionnaire excentrique et un mécanicien afro-américain, tous deux atteints d'un cancer, décident de faire une virée autour du monde)

The Other Boleyn Girl de Justin Chadwick (À la cour du roi Henry VIII, les intrigues d'Anne Boleyn afin de supplanter sa soeur Mary dans le coeur du souverain)

Smiley Face de Gregg Araki (Comédie d'aventure du réalisateur de 'Mysterious Skin')

Sunflower de Zhang Yang (Les tribulations d'une famille chinoise ordinaire du milieu des années 1970 jusqu'au début du nouveau siècle)

Jumper de Doug Liman (Un jeune homme capable de se téléporter est pourchassé par des agents d'élite chargés d'éliminer au fil des siècles ceux de son espèce)

The Signal de David Bruckner et Dan Bush (Film d'horreur décomposé en trois parties, chacune d'elles adoptant un point de vue différent, dans lequel de mystérieuses ondes transmises par la télévision, les téléphones portables et la radio transforment les individus en meurtriers)

John Adams de Tom Hooper (Mini-série historique dépeignant la vie de John Adams ainsi que les 50 premières années des États-Unis)

The Boondocks: Saison 2 de Aaron McGruder (Suite de la série animée)

lundi, juin 09, 2008

Le gars de la télé (des vues).

Avez-vous regardé le docu sur Robert Lévesques hier ?

Moi oui.

J'étais content de voir enfin un documentaire sur le théâtre québécois. Ils sont rares les docus sur le théâtre au Québec.

Je dois dire que je suis resté sur ma faim. Le réalisateur aussi a dû resté sur sa faim. Trop d'intervenants du milieu ne se sont pas pointés au rendez-vous donné par celui-ci. Résultat, la majeur partie des gens importants qui l'ont cotoyés (peut-être pas), et qui ont eu de la difficulté avec lui, ne sont pas dans le film. Lévesques y est présent bien sûr afin de se défendre. Mais les Maheux, Edouard Lock, Tremblay, Dumont, Mouawad etc n'y sont pas. On manque tellement d'intervenants de pointe qu'on laisse même la parole à une jeune étudiante en train de faire sa maîtrise sur le théâtre ! Au secours ! Ce qu'elle dit est hyper pertinent par contre. Elle a dit une des phrases qui m'a le plus marqué. Je veux juste dire si on avait eu les acteurs principaux de la scène théâtrale des années 80, je doute fort qu'il y ai eu de la place pour une étudiante en théâtre. Y a tellement d'absent qu'on en est mal à l'aise. C'st comme faire un bien cuit à quelqu'un en absence de ses meilleurs amis. Je peux comprendre par contre tout se désistement. Lévesques est un personnage avec qui ont ne veut pas trop frayer. Pour la plupart, il est mort et enterré et c'est tant mieux ainsi. Mais alors, on aurait dû laissé tomber et ne rien monter (montrer).

Ah oui ! Mais où est Lise Bissonnette du Devoir ?!!!!

Un des problème de ce film est le fait qu'on se sente un peu comme un jury. Il y a le bourreau et ses victimes. D'un côté, on accuse Lévesques d'avoir été méchant et d'un autre côté, celui-ci se justifie (ou pas) de ses actes. On se sent obligé de prendre une décision. J'aurai aimé que l'on ne m'impose pas cette vision.

Il aurait fallu attendre encore et chercher plus de voix avant de terminer ce film. On se demande à quoi sert cette entreprise. À quoi ? Réhabiliter un des personnage phare de l'âge d'or du théâtre québécois des années 1981 à 1996 ou à enfoncer le dernier clou de son cercueuil ? J'arrive pas à savoir vraiment.

Pour l'histoire du théâtre aussi on repassera. Il aurait fallu nous mettre davantage en contexte. Encore une fois, le milieu du théâtre s'adresse qu'au milieu du théâtre. Ça manque de perspective un peu pour le commun des mortels. Je pense ici au film Métal qui nous mettait tellement en contexte que l'on pouvait tout suivre sans se sentir exclu ni dérouté de ce style musical hyper complexe. Ici, il faut soit avoir vraiment suivi le théâtre post-référendaire ou être un des artisans du milieu. Ça manque d'ouverture tout ça.

Bref, malgré mes bémols, j'ai vraiment aimé puisque je connais très bien le théâtre. Mais j'en aurai voulu plus.

C'est tellement mélangeant qu'on se demande à la fin qui a vraiment le dernier mot dans ce film ?

Fuck ostie !!!!!!!!!

Chus comme trop en crisse là. J'ai copié ce texte de la Presse.


Le lundi 09 juin 2008
Les cendres de Kurt Cobain volées


Photo archives La Presse
Valérie Gaudreau
Le Soleil
Collaboration spéciale
Les cendres de Kurt Cobain ont été volées! L'histoire semble complètement farfelue, mais la veuve de l'ancien chanteur de Nirvana, Courtney Love, assure que les cendres qu'elle gardait précieusement dans un sac en forme d'ourson rose (!) ont été dérobées lors d'un cambriolage à son domicile de Los Angeles.



Love affirme être si dévastée par la perte de «tout ce qui lui reste» de son mari suicidé en 1994 qu'elle a elle-même des pensées noires.«C'est dégoûtant, j'en ai même des idées suicidaires, a déclaré la chanteuse de 43 ans. Si je ne les retrouve pas, je ne sais pas ce que je vais faire. Je les traînais partout pour sentir Kurt près de moi. Là, j'ai l'impression de l'avoir perdu pour la deuxième fois.»Histoire à suivre. D'ici là, si vous voyez un sac rose en forme d'ourson en vente à haut prix sur eBay, méfiez-vous...

En plein coeur des informations

Hier dans la nuit. Des voix de plus en insistantes. Comme un bruit de mur de brique qui s'affaise. Une sensation de panique dans la rue. La canicule sûrement. Puis, une voiture de police tourne le coin de notre rue dans un vacarme contrôlé. Je regarde par la fenêtre. Vais voir en arrière par notre fenêtre de cuisine. Y a de l'action dans le rue, au coin de notre rue. Il est 1h39 du matin. Je m'habille. Elle s'habille. On sort.
Il y a le feu au coin de la rue. Les pompiers partout. Les flammes sortent du rez de chaussé. Policiers et pompiers regardent et ne font rien. Il suffirait juste d'arroser quelques secondes ces flammes et ça serait terminé. Pourquoi ne font-ils rien ? Pourquoi ? Je panique un peu. Je suis en colère. On arrache une clôture. Un mec vient de sauter au dessus de celle-ci avec son sac à dos. Merde ! Il ne lui reste peut-être que ce qu'il y a dans ce sac ? La galère !

Je fais mon petit journaliste pour vous. Je fais des photos. Le feu est enfin éteint rapidement.
On rentre au bout de quelques minutes afin de continuer notre épisode de Sex and the city, saison trois. Puis, une fois celui-ci terminé, on en regarde un autre.
Moi- On est pas un peu cruel pis sans coeur d'être revenu regarder ça comem si de rien était alors qu'un drame incroyable se vit à un pas de chez nous ?


dimanche, juin 08, 2008

Autres pages arrachées du livre de satan

Il s'agît de la page originale qui a servit à l'enregistrement de la chanson pawnsheüp. Le texte étant antérieur à l'enregistrement, il m'a fallu le transformer un peu en catastrophe lors de la session. J'ai pris un Sharpie et ré-écris les paroles afin qu'elles entrent mieux dans la structure musicale. C'est le papier que j'ai lu pendant que je chantais.
Repas de Pawnsheüp. On rajoute presque pas de lait. On y met des petites tomates coupées en dés et un peu de son jus. Je mange ça en ce moment. Ouach! Mets-en !
Une des pages de la chanson Les contes... pendant que je cherchais encore le sujet.
Je marchais dans la rue et les 4 mots: dildo, strap on, fouète,wet me sont apparus. Je les ai notés en vitesse ici.
Un bout de texte que j'ai écris dans le camion de tournée pendant notre deuxième passage en France. Ça parle du fait d'être sans cesse en mouvement, jamais sur place. À côté, la passe v.i.p. du Festival Garorock.

99F



Que vous ayez aimé ou détesté le livre, ça change rien. Le film prend ses libertés sur le livre en deuxième partie. Tellement que c'est même plus ça dutout. Vraiment plus. Y a des côtés fear and loating..

Moi ej ne fume pas et ne sniffe pas, mais allez-y gelé. C'est comme cool pis drogué comme film. Ben tape à l'oeil par contre...