vendredi, octobre 31, 2008

Toujours plus de bruit

J'habite sur une très petite rue. J'ai écris à peu près le même messsage il y un mois.

Il ne se passe rien près de chez moi.

Au début de l'été, on a défait un mur en face de chez moi. Fin août, on a refait ce mur. En même temps, on refaisait la toîture à côté de chez moi et on reconstruisait de quoi une porte plus loin en lançant des trucs par la fenêtre. Intense ! Le mur a pris un mois à être reconstruit. Pour rien. Juste pour étirer le temps. C'était injustifié. Le lendemain où on a eu finit de reconstruire ce mur, on croyait avoir enfin la paix. Mais non ! Ils ont détruit une maison derrière chez moi ! Pas au bout de mes peines, ils sont en train de la reconstruire depuis un mois ! En même temps, à 4 maisons de chez moi, en arrière toujours, on a démoli un garage et on est en train de le reconstruire également. On a repeint une bâtisse tout à côté aussi il y a une semaine. Et puis pour finir, ce matin, on refait la toîture de l'immeuble en face de chez moi...

Y as-tu une limite à construire en malade sur un même très petit coin de rue en même temps partout ?!!!! Voyons donc !

Ah oui ! Puis à côté, dans notre immeuble, la porte en face: nouveau voisin avec deux chiens ! On a même pas le droit d'avoir des animaux ici !!!!!!!!

J'va faire une toune sur ça moi je pense là....

mercredi, octobre 29, 2008

le monde est donc ben brun.

Dans la nuit de samedi à dimanche, à Montréal, Loco Locass fut victime de vol. Des instruments, de l'équipement et un ordinateur qui contenait des enregistrements en vue du prochain album ont été subtilisés. Le trio fait appel à la vigilance du public pour retrouver son matériel. L'ordinateur contenait «toutes nos chansons, les musiques, nos voix» en vue du prochain disque de Loco Locass, a dit Biz lorsque Showbizz.net l'a contacté par téléphone. «Ce n'est rien pour accélérer la production du nouvel album, ajoute-t-il. Si ça continue, (Michel Pagliaro) va sortir son disque avant nous.» Pour Loco Locass, il est donc primordial de retrouver cet ordinateur. Loco Locass entreposait son matériel dans un local situé derrière le domicile de Chafiik, dans le quartier Rosemont. Le rappeur se trouvait à l'extérieur. À son retour, un voisin lui a dit que la porte du local était ouverte, raconte Biz. Son collègue a ensuite découvert que le groupe avait été victime de vol. Une plainte a été déposée au service de police de la ville de Montréal, selon Biz. Biz souhaite donc «lancer un appel à tous», un appel à la «vigilance citoyenne». «Nous avions aussi des pré-amplis Avalon. Ça vaut des milliers de dollars. On venait de les acheter», dit-il. Un représentant de la marque Focal avait aussi prêté de l'équipement au trio. Celui-ci a également été dérobé. Toute personne qui détient de l'information au sujet de ce vol est priée de contacter (de manière anonyme, si elle le désire) les membres de Loco Locass par l'entremise de la section contact du site Web du groupe. Il est aussi possible de contacter les autorités policières. Nous avons pris connaissance du crime par l'entremise du site du blogueur Pat White. Source: Showbizz.net

win

On est ben content d'avoir gagné notre Felix.

C'est ben le fun.

lundi, octobre 27, 2008

Rap maudit de mardi prochain !

Bne ouiais, il y a toujorus un Rap amudit mardi le 28 octobre. C'est l'avant-dernier. Après, c'est la fin....

De case en case

Après avior lu Chroniques Birmanes, j'ai le goût de lire tous les autres albums de Guy Delisle.
Dont son dernier, Louis à la plage. Louis, que l'on retrouve en berceau dans C B déjà.

Mais ce sont Shenzhen et


Pyongyang qui attirent maintenant mon attention suite au commentaire de Laurent dans mon poste pré-précédent. Il nous dit que c'est meilleur. Si c'est le cas, je vais tripper raide. J'ai voyagé avec Chroniques Birmanes. J'y ai appris plein de choses. Je me suis retrouvé dans ce père de famille illustrateur qui marche seul dans les rues d'un nouveau pays à découvrir. Ça m'a appaisé. Son ton, son style dans ce livre me font buzzer. J'aime ce genre de dessins proche du croquis. J'aime bien plus ça que son style dans l'inspecteur Mironi que j'ai pris à la bibliothèque.
Pour ce qui est de Debbie suggéré par Iris, j'ai pas trouvé à la bibliothèque. Faut dire que j'ai pas regardé dans l'ordinateur. Je me suis contenté de fouiller sur les étagères. Parlons-en des étagères ! J'ai vraiment le sentiment que les bibliothèques traitent la bédé comme un problème. Elles sont toujours super coincées, placées n'importe comment. C'est presqu'impossible de se laissé entraîner à fouiller lentement afin de dénicher la perle rare. Elles sont coincées, on a de la difficulté à les tirer tellement elles sont collées ensemble. Il faudrait leur donner plus de places, les faire resprier, en mettre quelques unes en vedette. Le facing est un art. J'sais pas. J'ai toujours l'impression qu'on tente de faire entrer 1000 bédés dans l'espace prévue pour 500 ! Moi, je ne cherche pas par auteur la plupart du temps, mais je me laisse guider dans mes trouvailles. Mais mon système est impossible dans ces conditions. On traîte la bédé comme un sous-genre de quelque chose sans intérêt et ça fait chier. J'ai l'Impression que c'est la littérature punk que l'on déplace des blocks de la rue Sainte-Catherine au Square Berry...
Quelles sont les bonnes bibliothèques où on trouve de bonnes bédés ?

Ajouter une image

dimanche, octobre 26, 2008

Tant de pluie

Je voulais vous écrire mon état d'esprit triste et négatif. Je l'ai fais. Pour ensuite peser sur backspace. J'ai gardé ça pour moi. C'est mieux.

samedi, octobre 25, 2008

Pour temps de pluie

J'ai lu Summer of love ce soir entre les buts que le Canadien s'est fait compter, couché dans le lit. J'aime ces histoires de premier amour en bédé. On est pas loin de Ghost world (moins trash) ici et de Chester Brown avec son excellent Je ne t'ai jamais aimé qui se passe sur la rive sud de Montréal. Je vais chercher d'autres titres de cette auteur Debbie Drechsler.

Plus tard, cette nuit, j'ai ouvert cette bédé. J'ai sû en fouillant sur le web pour vous poster la photo de l'album, que Guy Delisle est québécois. Son ouvrage Chroniques Birmanes raconte son déplacement en compagnie de sa femme, médecin sans frontières, et de son jeune enfant de moins de 1 ans. C'est anecdotiques et cute. J'aime les bouts où il explique le bouddhisme. Ça me fait penser graphiquement à ce blog que je consulte tous les jours: bd de cul. Le blog consulté tous les jours.


Je vous invite à jeter un coup d'oeil à cet autre blog hallucinant qui décrit le quotidien d'une manière fine et détaillée tout en ayant un coup de crayon réaliste. Le blog que j'aime aussi ici.
Il y a aussi Pénélope Jolicoeur que je vous ai déjà présentée ici.

Ça vaut la peine les jours de pluie et les nuits d'insomnie lorsque l'on a en sa possession d'aussi chouettes bouqins, d'aussi agréables blogs.
Pardon pour mes phrases louches, je suis hyper fatigué et ai de la difficulté à écrire convenablement.

vendredi, octobre 24, 2008

Nos vies de merde

Vous avez lu ces messages cette semaine. Ils proviennent d'un site que j'ai découvert. Trop hillarant. On y poste des choses pas drôles qui nous sont arrivées. Mais attention, le VDM est un art au même titre que le haîku. Certainement. Ils doivent toujours débuter par aujourd'hui et se terminer par vie de merde. On doit ne pas dépasser trois phrases environs. Je suis accro du site. Je tente de vous en composer depuis une semaine, mais sans succès. La vie de merde, ça ne s'invente pas. Ça se vit. Bien que l'on peut contester certains qui semblent tout à fait improbables. Rassurez-vous, on peut voter et balancer ces menteurs des fausses attrapes !

Mais le plus fou pour moi, c'est que c'est thérapeutique. Oui! Oui! Il y a deux jours, je me suis fais chier à scrapper une recette de pâtes. Autant la sauce que les nouilles étaient pourris. Autrement, j'aurais poigné les nerfs grâve. Mais constatant les dégâts, je me suis mis à en rire en me mettant dans le contexte VDM. Ce qui m'arrivait par mégarde, je l'avais lu la veille sur VDM. J'ai ris au lieu de sacrer comme d'habitude. Parlant humour, j'ai reçu à ma job le dvd des Têtes à claques 2. Je buzze pas sur eux. J'étais même contre. Mais là, d'avoir ça gratis à la maison me charme.

Voici quelques extraits de VDM:

Aujourd'hui, j'ai découvert qu'il n'y avait pas que les tartines de confiture qui tombent toujours du mauvais côté. Les couches pleines aussi. VDM

Aujourd'hui, j'ai fait mes courses deux fois. J'y suis allée deux fois, ai rempli mon panier deux fois, j'ai fait la queue deux fois. Une fois sans mon portefeuille, et une fois avec. Tout simplement. VDM


Aujourd'hui, j'envoie un e-mail à un client important pour lui proposer un repas. Il me répond : "Celle-là elle est chaude, ça fait deux fois qu'elle me propose le restau." suivi d'un second message : "Veuillez m'excuser, un de mes collaborateurs
m'a fait une mauvaise blague." Ben voyons. VDM


Aujourd'hui, j'ai poussé mon mari à trier son linge sale, pensant qu'il allait séparer le blanc des couleurs. Quand il a eu terminé, il m'a montré deux tas : un de linge "vraiment sale" et un autre avec du linge "pas trop sale" qu'il pourrait "mettre encore une fois." VDM

Aujourd'hui, je tente une approche sur la jeune gérante du tabac-presse de ma ville. "Depuis que la vieille grincheuse est partie et que vous avez repris ce commerce, je trouve le comptoir plus accueillant !" Sa réponse : "C'est vrai, ma mère a pris sa retraite cet été." VDM


Aujourd'hui, ma mère m'a présenté son nouveau petit ami. J'ai passé la pire journée de ma vie. Son petit ami est le père du mien. VDM

Aujourd'hui, après une de mes représentations de théâtre, un ami me félicite, mais m'avoue que ça se voyait que c'était la première fois que je jouais. Cela fait 7 ans que je fais du théâtre. VDM


Vous voyez, de quoi devenir accro. Vous en voulez plus n'est-ce pas ?


Cliquez ici afin de recevoir votre première dose que votre nouvelle drogue.

ex-cel-lent !

J'sais pas...

Je trippe sur ce mot depuis hier soir.

Ex-cel-lent !!

Ouais!

C'est cool !

Dis-le :

Ex-cel-lent !

WOW!

jeudi, octobre 23, 2008

choix télé

Gatineau et Radio Radio, deux groupes émergents aux
> accents hip-hop éclatés, passent une fin de semaine
> trépignée à l’Isle-aux-Coudres. Voyez ces bêtes de
> scènes, à la fois dans leurs performances explosives, mais
> aussi dans l’intimité des coulisses de leur tournée.
> Exclusif à MusiquePlus.
>
> Réalisation et Montage : Dominic Marleau
>
> Exclusif à MusiquePlus
> dimanche 26 octobre 2008, 16h30
> Rappel: mardi 08h, jeudi midi30, samedi 16h30 et dimanche
> 08h30
>
>
> http://www.myspace.com/gatineau
> http://www.myspace.com/laradioradio
>
>
> dominic_marleau@yahoo.com
> www.youtube.com/dominicmarleau
> www.myspace.com/dominicmarleau

Pariiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis!/emmitouffler


Paris, le dernier Clapish.

C'est ce que nous sommes allé voir hier. La bande annonce ne m'avait pas fait tripper. Mais le film, sans être un grand film, est meilleur que ce que nous annonce la bande. Quelques pistes où l'on s'égare par contre, une ligne directrice difficile à trouver ou à maintenir. C'est le genre de film à louer un dimanche soir ou à voir en couple, les mains emmitoufflées dans celle de l'autre.

Emmitoufler, quel beau verbe. C'est tout chaud comme mot. C'est agréable à entendre. Ça sonne comme mitaines. Ça goûte le chocolat chaud ce mot. Bon, je voulais parler de Paris, me voilà en plein freestyle hivernaLLL. Emmitouffler... hum ! Collés. Amour ! Doux! Emmitouffler. Fllfllfll. CHuuuuu. Chaud ! Chaud! Doux ! Emmitouffle-toi dans mes bras. EmMINOUtoufflé. Enroulé de chats. Tout coolé de touffes ! Emmitouffleflleflle. FRRR! FRRR! PPRRRR! Ronron. Ronronnement. Emmitoufflé ! Emmitouffler. Tout filé. Couvert de fils de laine. Emmitoufflationnation. Enroulé d'amour et de chaleur. S'endormir du premier coup. Pppprrrr! Ppppprrrrr! PPpppprrrrr!

Si vous voyer ce mot dans le prochain Gatineau, vous saurez que ça vient d'ici, ce matin...

Mitaines ! Chaton ! Doux ! PPPpprrr!

mercredi, octobre 22, 2008

Vie de merde 2

Une autre amie:

Aujourd'hui, petite pause au bureau. Je me connecte discrètement sur Facebook lorsque j'entends ma boss crier : "Karine, au boulot !" Eh oui, elle aussi était connectée. Pour la discrétion, on repassera...

Vie de merde 1

Un ami m'a raconté:

Aujourd'hui, mes chums me traînent dans un bar en espérant rompre ma longue période de célibat. Le hic : je ne sais pas danser. Je reste donc au bar. Une nana plutôt pas mal me regarde avec insistance, finit par s'approcher et me dit : "Je vois que tu ne bouges pas beaucoup. Tu peux me garder mon sac ?"

mardi, octobre 21, 2008

Chose promise


Voici l'excellent clip de The The, Kingdom of rain (1989). La chanteuse, c'est Shinead O'Connor. Sauf que celle-ci ne joue pas dans le clip. C'est une figurante.

Comme je possède cet album qu'en vinyl et en cassette et que je veux travailler en l'écoutant aujourd'hui, je vais ressortir un vieux Walkman acheté lors de mon dernier passage à Sherbrooke, et me pavaner avec toute la journée.

The beat(en) generation, The beat(en) generation. Tralalalala. Poum ! Poum!

Second regard ( les grands départs)

Et bien notre grand chum Stéphane s'en va. C'était écrit. Comme dans la toune de CabreLLL. C'est triste, je m'étais habitué à lui. Je trouve qu'on a été méchant. Bref, même si j'ai voté bloc, j'aurais préféré le voir à la tête du pays plutôt q1ue de voir notre autre ami Stephane sans e.

Il sort toutes sortes de raison pour justifier sa défaite dont son fameux tuornant vert.Il reconnaît que le Tournant vert, prévoyant une refonte fiscale pour taxer la pollution, «était une erreur», non pas à cause de son contenu, mais plutôt parce que le parti «n'avait pas ce qu'il fallait pour l'expliquer». «Je crois encore que si nous avions été mieux équipés pour expliquer ce que je proposais, quel genre de leader je suis, quel genre de premier ministre je serais et quelles genres de politiques je proposerais pour le pays, nous aurions gagné», a affirmé M. Dion.
Le Devoir ce matin.

Yo Dude ! J'peux t'appeller dude pis te dire yo, Steph, ?!!! (ok merci) T'avais deux mois pour l'expliquer. Pour un prof comme toé (j'peux te dire toé aussi hein ?!) ben c'est comme plus que la moitié d'une session de perdue pour des étudiants si t'es même pas capable de seulement expliquer ton plan de cours sur deux mois. All right Dude ?

Ton chum Coderre doit se frotter les mains en coulisses. Justin Trudeau ne souhaite pas se lancer dans la course, a-t'il dit. Je n'en suis pas certains. Peut-être que le départ de Dion s'annonce trop tôt ? Peut-être a-t'il besoin de temps afin de consolider ses appuis ? Je suis persuadé qu'il va se lancer dans la course à la très bientôt.

Ce qui me chagrine le plus dans tout ça, est que tout cela va nous détourner de la vrai politique. Cette course prendra tout le devant de la scène chez les libéraux. Son rôle de parti de l'opposition va certainement en souffrir. Harper aura toute la place pour agir en cochon. Ce sera le cirque. Les médias vont davantage s'intéresser à cette joute qu'à autre chose.

Bref....

lundi, octobre 20, 2008

London shadow's


Parce que j'ai été et suis toujours un grand fan de The The, que sa voix y est toujours savoureuse. Je vous demande de bien regarder ce film dénonciateur.
Et si vous êtes gentils, je posterai une de ses plus belles chansons bientôt. Qu'importe, ce film est inquiétant.

dimanche, octobre 19, 2008

Ben assis !

De deux choses l'une: soit c'est une pub pour un concert que je fais, soit c'est une mini-expo d'affiche. C'est les deux !

J'ai ben hâte à vendredi donc !

Ouais !

samedi, octobre 18, 2008

Entendu hier sur les ondes de la radio

Une fille appelle Cité rock détente. Elle dit qu'elle est en train de faire ses boites de déménagement etc... On s'en fout ! C'est pas ça que je veux dire.

L'animateur lui demande:

Pis Sylvie, c'est quoi ta demande spéciale ?

Et Sylvie de répondre: J'aimerais entendre I will survive....


YO ?!!! Appelle pas à radio pour entendre I will survive s'il-vous-plaît Sylvie ! I will survive joue partout en même temps, en simultané, en surimpression, sur toutes les chaînes, sans arrêt sur tout le globe, depuis toujours, ad vitam eternam, non-stop, en loop, en ce moment, t'as l'heure pis demain matin aussi. La cassette a le tape usé pis tu entends de l'autre bord, le 45 tours a même plus de sillons, le mp3 a même plus de résolution !

Appelle pas à la radio pour entendre ça !

Rouvre la radio pis ça va jouer immédiatement.

Voyons-donc !!!

Si on prend le titre à la lettre, effectivement, cette chanson a vraiment survécu à toutes les époques. J'va y penser pour le prochain single de Gatineau...

vendredi, octobre 17, 2008

Warhol toujours vivant


Nous sommes allé voir l'exposition sur Warhol hier soir au MBA. C'était trop chouette. Je suis un fin connaisseur de Warhol et il y a des oeuvres là-bas que je n'avais jamais vues. C'est vraiment hot. On a l'impression d'assiter au vernissage d'un artiste encore à l'oeuvre tellement il est actuel. Quand on pense au travail qu'il faisait lorsqu'il se rendait au studio 54 prendre toutes ces stars en photo in action. On pense à nous maintenant avec nos appareils numérique. Warhol est plus pertinent, plus actuel que jamais.
Je vous propose vraiment de suivre l'expo avec un guide. Nous avions la chance d'avoir une dame très sympatique.

jeudi, octobre 16, 2008

Second regard ( bye )

Dion a pas encore dit nulpart qu'il partait, que déjà on multiplie les déclarations à propos de sa succession.
Habituellement ce sotn des choses qui se trament à son insu. Ici, on s,affiche sur la palce public, on envisage déjà son siège. Même trudeau, et ça je le savais depuis longtemps, a mis son site un slogan comme quoi il est le seul a avoir toutes les qualités pour le remplacer. Ses complices otn comme pas de classe pantoute ! C'est même pas hypocrite pusique ça se fait dans sa face, dans les médias, c'est plus pire que ça. Je trouve pas de mots. Je buzze pas sur le dude quand même. Mais je trouve ça laid de la part de ses amis...

Pis le plus pire dans tout ça, c'est que Dion ne s'est même pas encore manifesté à propos de son avenir politique.

Avec des amis comme ça, Dion a pas besoin d'enemis.

Second regard (dernier regard)

Transportons-nous maintenant du côté des états-unis où les éelctions auront lieu bientôt. Enfin, du mordant. J'avais suspendu mes lectures concernant ce qui se passe du côté américain afin de bien em consacrer sur les élections canadiennes. Fait à noter, j'avais arrêté de lire les journaux une semaine avant le scrutin tellement je n'en pouvais plus de lire sans cesse la même chose. Mon choix était fait. J'allais voter bloc. Et mon député est rentré haut la main. Gilles! Gilles! Gilles!

Je me demande si Charest va se lancer en élections ? Il avait l'air de vouloir l'autre jour. J'espère pas devoir me rendre aux urnes le 22 décembre genre....
De plus, je crois que ma patience est à bout. J'ai le goût d'entendre parler d'autres choses lorsque je m'informe.

Ce n'est pas finit: la députée libérale dans Ahuntsic envisage une poursuite judiciaire contre la canditade bloquiste qu'elle accuse d'avoir volé les élections. On parle d'irrégularités avec les boites de scrutin le 14 octobre dernier... À suivre.

mercredi, octobre 15, 2008

radio france international

entrevue avec radio radio solcalled et gatineau ici

Second regard ( dormir le jour )

Vous savez ce que c'est...

Vous dormez. Faîtes peut-être même un cauchemar. Puis, vous vous réveillez. Mais vous dormez encore ! Mais ça, vous le savez pas encore. Vous le réalisez quelques minutes plus tard lorsque vous vous réveillez pour vrai. Le cauchemar que vous croyiez terminé, a duré quelques instants de plus. Des instants où vous vous pensiez libéré en fait. Mais ce n'était pas le cas.


Je me sens pris entre le faux réveil et le vrai ce matin. Je pensais en finir. Et bien non. Et le plus pire, c'est qu'il reste encore 4 ans vant de me réveiller.

On a donné un autre mandat à Harper.

dimanche, octobre 12, 2008

Comment devenir un ange ( ah la barbe !)

Je voulais lire son livre Comment devenir un monstre parce que ça me tentait. Je ne savais même pas de quoi ça parlait. Je venais de lire Les trois modes de conservations des viandes de Maxime-Olivier Moutier. Roman excécrable, mineur et inutil.

Je cherchais donc à la bibliothèque un livre québécois pour rester dans la même veine. Barbe... Tiens ! Il y en a un. Comment devenir un ange ? C'était pas Comment devenir un monstre déjà ? Je vais le prendre quand même.

Quelle belle surprise ! Quel grand roman ! Quelle talent ! Quelle histoire !

Ça em rejoint tellement. Montréal y est présente en filigrane. On y retrace les débuts du Cirque du soleil, des Foufounes électriques. On y aborde autant les horreurs de l'humanité que la spiritualité qui agit comme un baume sur les plaits des plus démunis de la société. C'est écrit avec un style clair et fluide. Pis en plus, ça fait tellement pas québécois poche replié sur soi. Ça me fait penser à du Paul Auster parfois. À lire.

Et dire qu'il me reste à lire Comment devenir un monstre qui est, il paraît, encore meilleur. Chouette ! La vie est belle !

Voici un desciptif trouvé sur internet.

"Je sais que demain le soleil va se lever. Cela me donne-t-il pour autant un pouvoir sur le soleil ?"
Personnalité énigmatique, gourou malgré lui, homme d'une absolue bonté, Victor Lazarre a-t-il des pouvoirs surnaturels ou sait-t-il seulement écouter les autres au point de modifier le cours de leur vie ?
Cette question va accompagner François pendant des années.
Journaliste débutant, François vit avec deux jeunes gens, une fille étrange nommée Provençal, et l'imprévisible Fred. En vingt d'une amitié fondée sur le respect et l'indépendance, des années 1980 à nos jours, ces trois copains vont évoluer, changer, s'arracher au passé, en subir parfois les conséquences, tout en percevant, ensemble, le chaos d'un monde totalement redessiné par ces décennies mouvementées. Amours, violences, utopies fracassées, expériences et déviances, réussites et déceptions professionnelles, c'est avec tous ces bagages - accomplissement et ratages mêlés - que François se trouve un jour dans l'obligation d'écrire un livre sur Victor Lazarre. Car ce matin, sous ses yeux ébahis, Victor s'est envolé...

Comment poussent les fleurs

Rien de mieux que de consacrer sa journée aux commissions comme mission.

Se rendre en couple chez Ségal rue St-Laurent. Devenir fou devant n'importe quoi et tout acheter. Comme ça. Pour rien. Pour le plaisir de remplir le panier et sa panse plus tard. S'étonner de ne pas le faire plus souvent. S'insurger contre l'épicerie au coin de la rue qui alors vraiment, a des prix trop élevés. Se jurer de revenir. Toujours. Se dire que l'on passe la plus belle journée du monde. Rivalisant avec la fois où je me suis baigné dans la mer cet été. Se sentir sur une bonne lancé avec notre couple. Marcher au coeur des choses. Vivre le vrai sans attraits. Célébrer les joies de l'automne revenu. Avoir très hâte de calfeutrer les fenêtres et de s'enfermer dans notre royaume où un plat est toujours en train de mijoter, une recette en train de se comploter. Se sentir espiègle de prendre de l'avance sur le prochain souper ou sur le lunch de demain. Savoir qu'il y a quelques films qui nous attendent sur le dessus du lecteur de dvd. Peu importe le choix. Se dire que l'on vit une vie riche et pleine de sens. Vouer un culte à notre solitude, notre cocon. Rêve de rester ainsi sans papillon à venir. Faire se tendre toutes nos activités de la journée vers le but ultime: lire ou écouter un film dans le lit, cet endroit cher pour nous où le temps s'arrête, où nous nous retrouvons seul à seul et deux à deux.

Attendre en file avec un panier plein de nourriture pour la semaine. Se réjouir des petites suprises que l'on s'est achetées pour se gâter au cours des prochains jours. Une fois sur le trottoir, voir que l'été ne semble pas avoir encore rendu l'âme. Profiter de ces quelques kilomètres d'automne. Prendre deux blocs de fromage à la Vieille Europe pour la lasagne qui chauffera dans le four toute la soirée à venir et qui nous nourrira le reste de la semaine à venir aussi. Se dire que l'on a fait le bon choix, que l'on est au bon endroit dans sa vie. Jamais à côté. Se répéter que l'on marche tous les deux dans les souliers qui nous étaient destinés. Se savoir au centre de sa vie. Vraiment. Être conscient d'être rendu à destination dans la vie. Puis marcher avec des sacs lourds remplis jusqu'au bord jusqu'à la maison.

Cuisiner le poulet, couper les légumes pour la lasagne. Boire une bouteille de vin. En acheter une autre plus tard dans la soirée lorsque celle-ci se vide tout juste avant de mettre le couvert. Lire devant le four un excellent roman de Jean barbe Comment devenir un ange. Comme avant-hier. Pour elle, corriger des copies d'examens de ses étudiants. Faire la vaiselle. Manger ensuite. Jouer du clavier en couple. Écouter son amoureuse en équilibre sur une ligne mélodique de Peter Gabriel. Écouter finalement le film.

Se coucher en se disant que la vie c'est ça et qu'elle est merveilleuse. S'endormir en sachant comment poussent les fleurs.

samedi, octobre 11, 2008

Magic bus


Les deux groupes partent ensemble cet automne afin de visiter le Québec pour livrer la bonne nouvelle. Ce sera l'occasion de soirées complètement survoltées !


Surveillez bientôt notre myspace pour voir les autres 5 à 10 dates qui se rajouteront à celle-ci plus bas.


7 nov. 2008 Cercle - Radio Radio


8 nov. 2008 Club Soda - Radio Radio


13 nov. 2008 L’Embuscade - Radio Radio


14 nov. 2008 Café du Clocher - Radio Radio


15 nov. 2008 La Voie Maltée - Radio Radio


21 nov. 2008 Zaricot - Radio Radio


28 nov. 2008 Petit-Théâtre - Radio Radio


29 nov. 2008 Petit Chicago - Radio Radio


11 déc. 2008 Vieux St-Pierre - Radio Radio


12 déc. 2008 Téléphone Rouge - Radio Radio

jeudi, octobre 09, 2008

Menteurs menteurs

Radio-Canada a osé prendre 2 minutes pour nous dire que Guns and Roses allait sortir son album, Chinese democracy, dont l'enregistrement a commencé en 1993 pour se terminer en 2006.

Quelle bonne blague !


Ils sont tombé dans le panneau.


Y a d'autres VRAIS nouvelles à couvrir les boys !

Second regard (aveugle)

Vous trouvez pas ça bizarre que els candidats conservateurs ne donnent aucun entrevue, ne parlent à personne, soient complètement absent ?


Qu'arrivera-t'il si ils sont élus ?

Tu peux pas sauver grand monde si t'es caché chez vous ou muselé par ton chef. J'peux pas croire que les gens vont voter pour ça, pour eux ?

Harper dit que plus il y a de candidats conservateurs du québec au parlement, plus le Québec a de voix.

J'y crois pas dutout !!!!

C'est juste plus de monde muselés. C'est comme faire disparaître des sièges complètement pour le québec. Au moins, des députés bloquistes ou même libéraux seront des voix, des visages pour le Québec. Avec les conservateurs comme députés, c'est comme faire sauter des sièges, des bureaux, des circonscriptions. C'est une honte.

On va se laissé ligoter comme ça sans rien faire ?

Réveille Québec et va voter pour autre chose que ça !

Quand ça passe

Pour Stephy Prud qui m'a écrit sur facebook ce matin. Celui-ci va se retrouver sur le prochain disque de Gatineau. C'est comme un scoop.

Faut pas lâcher comme dirait Denis Vanier.



Quand qu'ça passe 2009

Refrain
*
J'essaye d'en profiter quand qu'ça passe
De saisir l'occasion quand qu'ça passe.
À l'affut de c'qui fuit quand qu'ça passe.
D'en r'tenir un peu quand qu'ça passe.
*
Couplet un
*
Quand j'regarde l'avenir, j'ai pas trop confiance.
J'l'appréhende avec doute pis méfiance.
J'ai du vécu, beaucoup d'expérience.
Chus pressé pis précis côté préscience.
J'prend l'présent avec appréciation,
Le futur avec dépréciation.
J'm'attend à des pré cipitations.
J'ai appris à l'prendre avec appréhension.
Dans le jour, tout c'que l'homme nie
La nuite, lui donne de l'insomnie,
Dans le jour, tout c'que l'homme nie
La nuite, lui donne de l'insomnie
(chuchoté crécendo/fade in jusqu'au refrain)
1 Parce j'ai peur d'avoir peur. Parce j'ai peur d'avoir peur.
2 Parce j'ai peur d'avoir peur. Parce j'ai peur d'avoir peur.
3 Parce j'ai peur d'avoir peur. Parce j'ai peur d'avoir peur.
4 Parce j'ai peur d'avoir peur. Parce j'ai peur d'avoir peur.
*
Refrain
*
J'essaye d'en profiter quand qu'ça passe
De saisir l'occasion quand qu'ça passe.
À l'affut de c'qui fuit quand qu'ça passe.
D'en r'tenir un peu quand qu'ça passe.
*
Couplet deux
*
Parce que j'avance dans la confusion
Où chaque mouvement menace des effusions,
Où mon bonheur stable me semble une illusion,
Cache les dettes à venir à ma vision.
J'vis pleinement l'moment y a pas d'reprise.
Carressé par les vents au grés d'la brise.
Mais j'reste quand même conscient du peu d'emprise.
Si J'analyse, j'paralyse, j'méternise, j'perds la mise.
J'substitue un smille à chacun d'mes souçis.
J'garde espoir au coeur des secousses aussi.
La seule chose chus sûr c'est juste ceci:
C'est d'avancer dans l'existence sans cesse en sursis.
(Chuchoté)
Rester en équilibre même si l'sol vibre
Rester clair d'esprit même si l'soul vibre.
Rester en équilibre même si l'sol vibre
Rester clair d'esprit même si l'soul vibre.
Tout en espérant pouvoir m'rendre à échéance
Sans vivre les effets néfastes d'la déchéance,
Sans me rendre compte que peu à peu ma jeunesse me quite.
C'pour ça qu'j'en profite... parce ça passe vite.
*
Séba
29 septembre 2008

mercredi, octobre 08, 2008

Bleugz

Je me cherche des blogs à visiter. Quel sont vos blogs favoris ?

Moi, je vais voir que les blogs bédés ainsi que celui de Véro B, Solid waste et de Doudou.

Que voir ?

AH!AH!AH!

Ok! Ok! Des sleeves faces y en a plein. Pis des plus beaux que ça en plus, des plus créatifs, des plus fous, plus weirds et des plus cools. On y exalte l'inventivité et la mode. On se fend en quatre pour trouver LE décor qui fite trop là, la pose qui tue. Mais celui-ci me fait rire parce qu'il sort de nul part. Impossible de trouver le lien de la pochette à la réalité puisque la face prend toute la place. Donc, on peut inventer n'importe quoi et tout ce que l'on veut autour de ce schizoïde du 21ième siècle.

C'est le sleeve face le plus laid que j'ai vu !!!!!!!!!!

Cosmonaute de plage

Aujourd'hui.

Si je m'en vais toute la journée, je suis sensé m'habiller comment là ?

J'adore l'automne. Mais des fois, c'est ce genre de truc que j'aime moins.

mardi, octobre 07, 2008

La valse aux adieux

Après avoir valsé de roman en roman ces derniers jours être vraiment capable de m'accocher à un d'eux, je suis enfin tombé sur celui que je sais que je vais finir.

Comment devenir un ange de jean barbe.

J'ai essayé Christine Angot, Maxime-Olivier Moutier Les trois modes de conservation des viandes et un truc au titre rigolo C'est la faute à Mick jagger.

Tant ce choses à dire. Je vais passer mon tour.

Je travaille dans le jour et passe le reste de mon temps à penser à des textes, des idées de textes. Ça avance bien. Mais lentement...

lundi, octobre 06, 2008

Star en poudre (ajoutez de l'eau et brassez)

Je me posais la question: Pourquoi n'y a-t'il pas de Star académy pour les groupes ?

On ne nous montre que des gens seuls se battant contre d'autres gens seuls pour arriver seul au sommet. On peut sentir quand même en tant que téléspectateurs l'idée de la camaraderie entre les compétiteurs. Sauf que ce n'est pas une camaraderie entre amis dans un même groupe unissant ses efforts pour un seul et unique but: faire gagner son groupe. On travaille à plusieurs pour faire obtenir le succès à une entité à plusieurs têtes. L'égo, même s'il y est selon moi, moins omniprésent que lors d'une compétition individuelle. Et c'est ça qui m'énerve dans la version originale de Star académie. On cultive le culte de la personnalité. Les valeurs d'entraide véritable et autres qualités propre que l'on retrouve chez les bands qui en ont vu et vécu ensemble contre l'adversité ne s'y retrouvent pas. Dans Gatineau, souvent, on travaille au service d'une chanson ou d'un show beaucoup plus qu'au service de nos personnalités. Je parle pour moi là. J'arrête ici la comparaison parce que ce n'est pas un post sur Gatineau, mais bel et bien une réflexion sur un phénomène extérieur.

L'émission me fait penser à une garderie pour artistes adultes. On peut un petit garçon qui a du talent pour faire des barbeaux à la gouache et on l'épaule dans ses démarches pour accrocher ses oeuvres au murs du gymnase et ce, sans qu'il ai fournit de grand efforts. C'est comme tellement organisé. On est pris en charge du début à la fin.

Je reviens à mes moutons. Ce qui m'énerve c'est vraiment de voir que ce sont que des individus qui se battent pour la SEULE place disponnible en haut de la montagne. Il me smeble qu'en sport, il n'y a rien de plus beau que les épreuves collectives ou chacun travaille pour le bien commun, pour représenter au pays comme c,est le cas lors des Mondials au soccer. Ici, c'est une petite fille qui travaille au service de sa personnalité et rien d'autres. Oui parce qu'on parlera pas de création ici ! Ce ne sont pas des gens qui ont des choses à dire. Ce n'est pas comme certains cinéastes qui en ont rien à fouttre de faire des films, mais qui ont tellement de choses à dire et à montrer, qu'ils ne peuvent s'empêcher de tourner. Ici, on parle de gens qui ont une soif telle de reconnaissance et de gonflement de leur égo, qu'ils sont prèts à chanter n'importe quoi à l'envers et dans le désordre afin d'avoir leur face dans le kodak, leurs pieds sur le podium.

Oui, c'est l'égoïsme qui me dérange ici. J'aimerais bien y voir des bands aussi. Mais je crois que ems belle svaleurs d'entraide dont je parle plus haut foutteraient rapidement le camp. Peut-être qu'au lieu de faire des bands, ça en déferait. Oui parce que je ne parle pas de fabriquer un band avec plusieurs individus. Je parle de bands qui existeraient avant le début de la compétition...

Pourquoi ne pas filmer les Francouvertes pour la télé ? J'y ai pensé tout en l'écrivant. Je tiens un concept là. Je vais leur en parler.

Réagissez:

mercredi, octobre 01, 2008

Radio france international

on parle de gamiq. y a une entrevue de cachée de Gat' sur le site.

Lire icitte

Room with a view

Le maire Tremblay lance un appel aux designers afin de redessiner la ville.
À lire ici. Je trouve ça vraiment le fun pis cool. Wow ! Enfin, Mtl veut se redorer. Chouette!

Sauf qu'a l'écouter, il faut croire que Montréal se limite qu'a ce qu'il voit de sa fenêtre. Il veut refaire le Palais de justice, le métro champs-de-mars etc. Ce sont tous des endroits/monuments qu'il voit de sa fenêtre. Come on ! Qu'il s'achete des rideaux ou qu'il sorte un peu de son bureau. Il y a des politiens qui dépensent des fortunes pour faire refaire leur bureau. Lui, il décide de faire refaire tous els édifices qu'il voit de sa fenêtre.

Des écrans/vitres plasmas avec ça ?