jeudi, décembre 31, 2009

Bonne année

Je dois faire réparer mon écran d'ordinateur la semaine prochaine. D'ici ce temps, je n'écris pas ici ou pour ma musique. RIEN.

Tant pis et tant mieux !


Je fais autre chose.

Si vous vous ennuyés de moi, allez lire mes vieux posts tabarnouche !


Je me gave de films et m'amuse dans mon cocon en bonne compagnie ! La vie est belle...quand même.


Je continue à méditer et à prendre des notes dans un petit cahier. J'écris des phrases style TAO que je vais vous divulguer, partager ici dès la semaine prochaine.


Merci d'être là depuis si longtemps et de me soutenir dans mes démarches, dans ma vie. Merci pour le feedback que vous me donnez ici et sur Facebook. Ce blog et vous m'avez donné beaucoup cette année. J'ai fais de merveilleuses rencontres grâce à ça et ne me suis jamais senti seul même au coeur de mes solitudes intenses. Je vous remercie. Bien souvent, vous avez été un des seuls et rares ponts entre moi et le reste du monde. Ce blog est plus qu'un blog pour moi. C'est un dialogue, diaBLOGue.


Prochain Rendez-vous de Camouflar: 22 janvier au Divan orange. Venez en masse. On renoue avec NOTRE MAISON, le Divan. Ça va rocker en tabarnak ! Le dernier show au Baptiste était redoutable !


Vous êtes précieux ! Je vous aime !

ÉRIC

mercredi, décembre 09, 2009

Pour la nouvelle année qui s'en vient, évitez de prendre des résolutions

Ne prenez pas de résolutions pour le premier de l'an.

Changez plutôt de mode de vie.

Les résolutions, c'est fait pour ne pas être tenues. Alors qu'un mode de vie, est un changement profond et significatif, un pied de nez définitif à nos anciennes habitudes.

C'est comme les régimes. Ne vous privez pas de si et de ça. Substituez de nouveaux mets aux anciens à la place. Dites que vous faites entrer de nouveaux plats savoureux et différents dans votre alimentation au lieu de songer que de ne pas manger ce que vous avez l'habitude de manger c,est une privation. Voyez votre régime comme une ouverture vers autres choses et que vous reviendrez peut-être à ce que vous mangiez avant, mais que pour l'instant, vous êtes en mode découvertes.

J'ai perdu 35 livres cette année avec cette attitude. Moi qui ne mangeais jamais de fruits, j'en mange tellement, beaucoup, que ça ou presque. J'ai dévelloppé de nouveaux goûts tout simplement et ai enrichi mes papilles gustatives d'une variété incroyable de saveurs excitantes ! C'est certains qu'une pomme c'est plate quand on est habitué à manger deux hot dogs pour diner. Mais la pomme, goûtez-là coupée en dés dans un bol avec du yogourt, des pacanes, des noix de grenobles, une banane, des bleuets et des mûres et vous avez un repas de prince pas mal plus alléchant que le cheese du roi du burger !

J'ai aussi arrêté de me droguer et de boire en une heure avec cette attitude. Et laissez-moi vous dire que je ne me suis jamais battu, pas même le lendemain matin avec aucune substance. Le lendemain, je suis allé au Cheval Blanc et me suis commandé un café au lieu d'un verre de vin. J'vais fais de mon choix un mode de vie et non une nouvelle privation perpétuelle !

Je ne suis pas meilleur qu'un autre. Je me suis juste donné les bons outils. Pis j'en profite pas pour faire mon show off icitte. J'ai rouvé des trucs que je veux partagé. Parce qu'être heureux tout seul, être bien tout seul, ça sert à rien. Pis si je pense au niveau de souffrance que j'avais avant, et bien j'aurais bien aimé que quelqu'un me donne quelques trucs.


Faites plutôt des choix de vie au lieu de vous dire que vous vous privez ! On se sent ainsi moins losser. On a l'impression d'avoir le control de sa vie. Ça nous donne une colonne. C'est normal de retomber dans ces mauvaises et anciennes habitudes à force de croire que l'on se prive.

ON SE CROIT DESTINÉ À CE QUE L'ON ESSAYE D'ARRÊTER. ON PENSE QUE C'EST NOTRE VÉRITABLE NATURE QUE D'ÊTRE ALCOOLIQUE OU GROS ET QUE C'EST UN COMBAT QUE DE TENTER DE NE PLUS ÊTRE ÇA, QUE C,EST PAS NATURE, MAIS FORCÉ CHEZ NOUS DE VOULOIR ÊTRE MINCE OU PAS SAOÛL.

C'est ça l'ostie de problème !

Choisir ce qui est mieux pour soi, c'est être en harmonie avec la vie, avec ses forces, c'est se sentir fort ou forte face à la vie. C'est bon pour l'esprit. On s'en félicite.

UN MODE DE VIE N'EST PAS UN COMBAT, MAIS UN CHOIX.


Voilà pourquoi je vous encourrage à ne pas prendre de résolutions le premier janvier 2010.

Les schémas de nos habitudes mentales, et les routes employées dans leurs déplacements.



Ne sommes-nous pas toujours en train de recréer les mêmes schémas mentaux, les mêmes comportements de jour en jour face à différentes situations sans que l'on observe aucun changement, sans que l'on puisse avoir la chance de varier nos réactions face à ce que nous rencontrons sur la routue de notre quotidien ?


N'avons-nous pas l'impression que peut importe que les jours passent, nous revivons sans cesse le même jour de par notre meprisonnement dans les mêmes schémas auxquels nous sommes incapable de nous soustraire ?

Nous revivons sans cesse les mêmes situations. Nous répondons toujours de la même manière aux aléas de l'existence. Peu importe les occasions qui se présentent à nous, nous en venons aux mêmes conclusions, aux mêmes fonctionnements, aux mêmes réponses, les mêmes vielles phrases. Nous tombons dans un mode négatif dans laquel nous nous vautrons. Il nous est presque impossible, la plupart du temps, de prendre conscience de celà et de s'en sortir. Une remarque sur le temps qui passe, la pluie par exemple, se termine toujours de la même manière : Il faut pas beau aujourd'hui ! - Ouin, c'est chiant ! Alors que nous pourrions en profiter pour nous arrêter et réfléchir sur le fait que cette journée-là, on puisse apprécier que la pluie soit en train de tomber. Ceci n'est qu'un exemple parmis tant d'autres. Bref, nous répétons ce que l'on nous a appris ou ce que l'on a fini par croire des vérités éternelles alors que bien souvent, ces conclusions n'ont été que le fruit d'une acceptation, d'une perception de la réalité un jour donné, un moment donné, mais que nous répétons ad nauseam.

C'est ça qui nous fait dire à tous, sans se questionner personnellement sur nos véritables goûts, que Sgt. Pepper's est le meilleur album de tout les temps, que Ok Computer est un chef-d'oeuvre intouchable, que Hurt, est la meilleure chanson de Johnny Cash, que Nevermind de Nirvana est leur meilleur disque ( moi, je préfère de loin,In utero et considère Downward Spiral de NIN comme LE chefs-d'oeuvre des années 90, mais bref...). Si tout le monde dit ce que le monde dit ben le monde doit avoir plus raison que moi.... Ça laisse pas beaucoup de chance pour nos goûts et pour un nouvel ovni de prendre sa place parmis ces oeuvres que l'on a boulonnées tellement serré sur le pieds d'estale de la renommé qu'ils sont indiscutables, indéclassables. Mais tout ça ici, c'est une autre histoire. Oui c'est vrai, ce n'est pas un post sur la musique ni un débat sur les années 90 aussi.

Nous existons, nous nous exprimons à la manière de ces vieilles platine sur lesquelles on enregistrait la musique et qui lorsqu'elles se rayaient, rejouaient sans cesse le même petit bout de chansons jusqu'à l'infini tant que personne ne venait donner un coup sur l'aiguille afin de la libérer du piège dans lequel elle s'était empêtrée.

Nous arrive-t'il de nous demander VRAIMENT comment nous trouvons la pluie cette journée là ou n'allons nous pas encore une fois vers le consensus sociale qui nous fait accepter et dire que la pluie, c'est franchement désagréable, que les belles-mères sont insupportables ? Ça prend une état de conscience élevé, une accuïté exacerbée pour s'arrêter et tenter de regarder au plus profond de soi et se demander comment nous, nous nous sentons cette journée-là face à cet événement, cette phrase dite par un collègue de bureau. Vouloir voir comment l'on se sent face au présent qui se regénère perpétuellement devant et en nous, vouloir se questionner à chaque fois comme si c'était la première fois, vouloir ne pas se répérer, vouloir se défaire des sillions dans lesquels nous nous empêtrons bien souvent à notre insu, voilà la grande liberté que nous offre chaque jour nouveau qui se présente à nous. À nous de saisir cette chance ! Carpe diem, c'est peut-être celà.

Et dire que pendant ce temps, certains se battent pour la liberté d'expression et le libre arbitre alors qu'eux-mêmes, bien souvent malheureusement, ne prennent même pas conscience de la chance que chaque instant, chaque seconde leur donne de prendre justement la liberté de prendre une autre direction à leur pensée et se libérer ainsi des schémas mentaux auxquels toute leur existence les a habitué. Nous prennons sans cesse des raccourcis, le chemin le plus rapide, la voie la plus facile. Nous nous rendons du point A au point B à toute vitesse sans prendre le recul et la distance d'allé voir si il ne serait pas agréable de faire un petit détour par F pour faire changement ! Dès qu'une situation problétique surgit, nous l'abordons presque toujours de la même manière. Pourtant, ces désagréments inhérents à l'existence pourraient servir d'occasion de non seulement prendre conscience de ces schémas dans lesquels nous nous enlison si souvent, mais pourraient aussi servir de tremplins pour passer à autre chose justement dans tout les sens du terme. Combiens de fois avez-vous répondu exactement la même phrase lorsque l'on vous insulte ? Ceci n'est qu'un exemple parmis tant d'autres. Vous trouverez vous mêmes les exemples propres à votre vie vous-mêmes.

Le problème est qu'à force de toujours jouer dans les mêmes sillions, ceux-ci finissent non seulement par se creuser si profondement qu'il en devient très difficile d'en sortir, mais l'on fini par ne plus être en mesure d'entendre la musique de la vie tellement le seul son qui nous parvient griche et n'est que cacophonie ou s'est tout simplement effacé de lui-même a force de frottement ! C'est pourquoi il est de toute urgence de nous conscientiser face à nos réactions qui se répètent sans cesse de jour en jour de la même manière.

Puisqu'hier n'est que passé et demain une autre journée, profitons du moment présent pour nous révéler à nous-mêmes, nous arrêter et nous demander ce que nous pensons VRAIMENT de la situation que la vie nous met sous les yeux. Peut-être que vous aurez alors le goût de dire que cette toile de Van Gogh vous fait horreur risquant par le fait même d'allé à contre sens de tout ce qui semble établi et accepté socialement depuis des décénies ? Parce que ce procésus dont je parle fait également parti des conventions sociales dont nous sommes aussi malheureusement prisonnier. Pourquoi est-ce que des bas blancs n'iraient pas de paire avec une cravatte rose et des pantalons bruns ? Qui a dit que ça ne se faisait pas ? Tout n'est que question de goût au fond. Mais même notre soit disant appréciation, notre goût inné, n'est bien plus souvent qu'autrement un goût formaté, acquis par la masse. Je pourrais vous parler des femmes qui s'épilent par consensus, convention sociale acquise et acceptée massivement sans s'être vraiment demandées si elles en avaient envie ? Mais ça, c'est une autre histoire. Mais ça constitue un bon exemple selon moi. Encore une fois, je vous laisse la liberté de trouver vous-mêmes quelques exemples.

Mais ce qui m'intéresse le plus ce sont ces situations au quotidien dans un premier temps, ces conversassions avec l'être aimé, surtout ça, ces réponses que l'on donne à l'épicier, ces réactions et ces chemins tous tracés d'avance dans lesquels nous nous enlisons inexorablement peu à peu, définitivement sans que l'on prenne conscience qu'il puisse y avoir autre chose à dire, à faire à penser que ce à quoi on a toujours fait référence. Dans le fond, nous ne sommes pas beaucoup différents à l'état conscient en plein jour que de ces alcooliques qui resortent leurs mêmes vieilles histoires au comptoir du bar à l,Heure du last call. L'aiguille retombe dans le même sillion et et saute et répète le même petit bout de chanson. Moi-même je suis comme ça. Peu importe ce qui se présente, je dis que ça me fâche. Ça me fâche ! Chus fâché ! Dex fois, chus pas fâché, mais l'aiguille de l'habitude se coince sans que j'en ai moi-même conscience. Misère !

Faites-en l'expérience dès aujorud'hui. Moi, je vais essayer ce jeu. Prennez-le comme un jeu.

C'est à petite échelle que l'on fait de grandes choses !

mardi, décembre 08, 2009

Les nourritures spirituelles


En cette époque ou l'on se soucie touts de ce que l'on mange, oû l'on lit les étiquettes au marché, oû on se met tous sans cesse au régime, ne devrions-nous pas aussi nous préoccuper de notre nourriture spirituelles ?



L'esprit, l'égo, veut tellement exister, et ne semble exister que dans les problèmes, que l'on se jette sur ceux-ci afin de continuer à vivre. On a besoin de se bavardage inutile et sans fin, de cette confusion, de ces fils à sans démêler pour entretenir et nourrir notre égo. C'est pour ça que l'on va vers les relations néfastes que l'on sait fatales dès le début. Les problèmes sont notre nourriture spirituelle bien plus souvent qu'autrement. Pendant que je me questionne et me remets en question, la machine mentale fonctionne à plein régime. Mon égo s'affirme et reste en vie. Nous en sommes les esclaves.

Vous comprenez pourquoi maintenant vous rencontrez quelqu'un avec qui vous vous sentez en conflits, avec lequel vous voyez des noeuds de négativité éminents et possibles, mais vous vous jetez dessus quand même ! Ou vous restez avec un être désagréable, vous entretenez une relation amoureuse compliquée et insoutenable sans savoir pourquoi. Vous reprochez tout les tords du monde à cette personne. Mais en fait, cela vous plait. Ceci plait à votre égo qui affirme son intelligence en rabaissant cette personne, en transférant, en projetant vos lacunes relationnelles sur cette personne. Vous vous délestez ainsi de vos responsabilités dans le couple et continuez à réconforter votre égo en lui disant qu'il est bon de voir tout ceci aussi clairement qu'il le voit. Vous êtes fière d'avoir de la conversation autre que celles qui parlent de téléromans avec vos amies aux bureau ou au 5 à 7 . Vous, vous avez une vie vous ! Vous savez affirmer votre intelligence pointue dans le domaine de la psychologie. Vous auriez pu être psychologue vous-mêmes tellement vous voyez si facilement tout ce qui va de travers dans la vie, dans VOTRE relation dysfonctionelle comme c'est pas possible. Vous voulez le laisser, mais qu'aurez comme objet auquel accrocher votre égo. Je pense à moi ici qui, lorsqu'il a fini de pleurer toutes ses larmes, se cherche d'autres peine afin de continuer à pleurer, qui se fait jouer du bon vieux Claude François.


Nous sommes aussi accrochés à notre malheur qu'à notre soif de bonheur !

(Wow, la grande phrase ici !)


Nous sommes comme ces prisonniers à qui l'on ouvre la porte pour qu'il puisse s'enfuir et qui décide de rester en avalant la clef !

Ce qui crée notre désarrois et nous donne envi de mourir, affirme l'intelligence sournoise de l'égo et le maintien en vie. Nous ne voulons pas mourir. Nous irons donc vers cette relation que l'on sait destructrice d'avance donc. Nous ne sortirons pas prendre la l'air et fuir alors que la vie nous en donnera l'occasion.


C'est cette vieille blague de Woody Allen qui me revient en conclusion:

-Docteur ! Docteur ! Mon frère se prend pour une poule !

- Et bien amenez-le moi !

- Mais je ne peux pas...

- Pourquoi ?

- Et bien parce que j'ai besoin des oeufs !

mercredi, décembre 02, 2009

Les osties !

Ce que l'on reproche aux autres de nous empêcher de faire sont en fait ce qu'on leur donne comme liberté et emprise sur nous.

Nous sommes les seuls responsables de ce que les AUTRES nous empêchent de faire.



Mais qui sont les AUTRES ? Sauriez-vous identifier clairement l'ennemi ?



Tout ça c'est de moi. J'ai rien copié dans un livre.

Bouddhisme occidental



Pour Miss pepperpote qui me demandait quelques renseignements:

Voici un lien pour toi. Peux importe oû tu habites, ça peut t'aider.


Centre kankala

Celui de montréal est situé:

835 Laurier Est, angle St-André, Mtl
514.521.2529 | Métro Laurier


Ils sont super sympa. Ce sont des québécois moines et nones qui enseignent. Par contre, ce ne sont pas des moines qui ont lu un livre pis ont décidé de s'ordonner eux-mêmes ! Ils font parti de la tradition Kadampa et ont pour maître le tibétain exilé en Angleterre Géshé Kelsang Giatso qui leur donne sa bénédiction pour enseigner. Ils le rencontrent plusieurs fois par année !


Géshé Kelsang Giatso

On peut lire ses ouvrages publiés aux éditions Tharpa. J'ai Le manuel de méditation et Trésor de contemplation chez moi. Je suis en train de lire son Joyaux du coeur. Pour ceux qui connaissent les Beastie boys, Trésor de contemplation se trouve à être l'explication des Chants de Shantideva que l'on nomme La voie du bodhisattva, The Bodhisattva Vow ! On dit que lorsque Shantideva récita le texte pour la première fois, pendant le neuvième chapitre, il s'envola et on entendait plus que sa voix ! Dans les Beastie boys, MCA est le bouddhiste. C'est d'ailleurs mon amour pour ce band qui m'a amené à prendre cette voie et à comprendre que j'irai vers cette pratique dès Check your head !

J'avoue que ça a pas l'air l'air ben ben bouddhistes, mais je trouvais ça drôle de mettre trois gars trashs dans un post avec deux photos de bouddhisme !



Le contrôle et l'acceptation

Fuck, ça a de moins en moins l'air du blog d'un rappeur icitte. Pardon mes excès de spiritualité !

La vie n'est pas telle que nous l'avons créée.

Nous sommes tels que la vie nous a créés.

Il nous est donc impossible d'exercer un quelconque contrôle sur elle de quel que manière que ce soit. La naissance, la mort, l'amour, les catastrophes ne peuvent venir de nous. Le seul contrôle possible que nous pouvons avoir sur les éléments et les cycles de la vie et de la mort est la manière dont nous percevons ceux-ci, comment nous les accueillons dans notre esprit.

Voyez-vous une défaite là oû les autres voient une occasion d'apprendre ?

C'est pourquoi il nous faut plus que jamais apprendre a accepter tout les aspects de la vie tels qu'elle nous a crée. Se battre avec elle serait comme débuter un combat avec une armée de fantôme.


La première nouvelle dans tout ça est que la vie est impermanente. Si tout bonheur est menacé par la maladie, la souffrance, la vieillesse et la mort, ces états là aussi se transforment en leur contraire et ainsi de suite.

L'autre bonne nouvelle est que nous avons la possibilité de les voir, de les vivre avec un seul et même regarder permanent, celui de la grande conscience et de l'acceptation.

Lutter ne sert à rien. Avez-vous envie d'avoir l'air de la truite qui se bat inutilement avec le courant ? Bien souvent, nous avons l'air de ça. Laissez-vous porter par le courant de la vie. La vie est faite telle qu'elle est faite à chaque seconde. Il n'y a que le présent qui compte. Rien ne sert de s'affoler en se torturant pour savoir ce qu'il adviendra de nous demain. Nous ne serons peut-être même pas là. Hier, n'existe plus depuis la dernière minute. Portez ce que vous avez à porter à chaque instant. Pas plus.


MAIS CRISSE QUE C'EST DUR DES FOIS OSTIE!!!!! MAIS LA SEULE CHOSE POUR LAQUELLE JE VAIS ME BATTRE' C'EST POUR ARRÊTÉ DE ME BATTRE.

mardi, décembre 01, 2009

Les nouveautés dvd du club vidéo le 7ième !

J'écris du 7ième parce que c'est VRAIMENT leurs nouveautés à eux . La liste inclus leurs nouvelles acquisitions de vieux films.


Voici les nouveautés de la semaine :
  • Terminator : Salvation de McG (Alors que les humains luttent contre les machines qui ont pris le pouvoir, un résistant veut sauver l'adolescent qui deviendra son père au détour d'un voyage dans le passé. Aussi disponible sur format Blu-ray)
  • Bellamy de Claude Chabrol (En vacances à Nîmes, un commissaire parisien est appelé à enquêter sur les circonstances entourant une fraude d'assurance meurtrière)
  • Flame & Citron de Ole Christian Madsen (Dans un Danemark occupé par l'Allemagne nazie, deux légendaires combattants résistants chargés d'éliminer les informateurs danois qui ont trahi leur pays sont, sur ordre de leur commandement, dorénavant autorisés à tuer des Allemands)
  • Into the Storm de Thaddeus O'Sullivan (La vie et la carrière de l'ancien premier ministre britannique Winston Churchill, aux lendemains de la Deuxième Guerre mondiale)
  • Five Minutes of Heaven de Oliver Hirschbiegel (Vingt ans après avoir été témoin du meurtre de son frère, un homme retrouve le meurtrier sur un plateau de télévision ayant organisé la réconciliation, sans savoir qu'un plan bien établi est en branle)
  • La fille de Monaco de Anne Fontaine (À Monaco, un célèbre avocat, coincé sur le plan sexuel, s'éprend d'une présentatrice météo délurée qui a déjà eu une liaison avec le garde du corps chargé de veiller sur lui)
  • Les doigts croches de Ken Scott (Afin de pouvoir récupérer le butin d'un vol, cinq petits truands montréalais sont contraints de parcourir à pied le chemin des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle)
  • Humpday de Lynn Shelton (Les retrouvailles de deux amis hétérosexuels prennent une étrange tournure lorsqu'ils décident sur un coup de tête de jouer ensemble dans un porno gay)
  • Night at the Museum : Battle at the Smithsonian de Shawn Levy (L'ex-gardien de nuit d'un Musée d'histoire naturelle se porte au secours des figurines animées de l'établissement, qui ont été remisées aux archives nationales de Washington)
  • Le peuple singe de Gérard Vienne (Documentaure explorant des traits communs et des particularités de divers représentants de la famille des singes)
  • Mental, Saison 1
  • Les pieds dans la marge, Saison 2 (Paa, paa, pa pa pada)
Nouvelles acquisitions :
  • Le doigt dans l'oeil : L'erreur continue de Julien Fréchette (Des écologistes et des Innus s'opposent à l'exploitation forestière de l'île René-Levasseur)
  • Shakespeare in Love de John Madden (À Londres, en 1593, un dramaturge trouve l'inspiration en tombant amoureux d'une jeune noble promise à un lord)

FILMS À LA VENTE : SPÉCIAL DE NOËL!!!
Faites vite afin de profiter de la vente de DVD NEUFS à prix réduits offerts au 7e!
Quelque titres :
  • A Christmas Story
  • Batman Forever
  • Batman Begins
  • The Dark Knight
  • Goodfellas
  • Happy Feet
  • Heat
  • Mars Attacks!
  • Million Dollar Baby
  • New Jack City
  • RocknRolla
  • Enter the Dragon
  • Deliverance
  • Doctor Zhivago
  • Gran Torino
  • Assassination of Jesse James
  • JFK
  • V For Vendetta
  • Wizard of Oz
(prix varient entre 10 et 15$!!!)
Aussi quelques séries TV disponibles:
  • Six Feet Under 25$
  • Sex and the City 25$
  • Nip/Tuck 35$
  • The Wire 40$
NB. Les taxes sont toujours incluses dans les prix

PANIER DE NOËL AU SEPTIÈME
Le saviez-vous?
Au moment de venir louer un(des) film(s) à votre club vidéo préféré, vous pouvez maintenant déposer des aliments non-périssables et/ou vêtements dans le panier de Noël du 7e, Édition 2009!
Les dons amassés seront remis à l'organisme Dans La Rue.
Merci de votre générosité!

HORAIRE DU TEMPS DES FÊTES
Veuillez noter les changements suivants apportés à notre horaire:
Jeudi le 24 décembre - midi à 17h
Vendredi le 25 décembre - fermé
Jeudi le 31 décembre - midi à 17h
Vendredi le 1er janvier - fermé

lundi, novembre 30, 2009

La recette du bonheur est un plat que l'on mange rarement.

On estime être heureux si rarement dans la vie que nos instants de bonheur, on les perçoit comme des faits saillants. -Gen K. Pagchen




Ce que Pagchen dit ( soit dit en passant, il existe Pagchen. C'est un moine Québécois qui enseigne au Centre Kankala sur Laurier. C'est PAS un dude inaccessible qui vole au dessus d'une montagne au Tibet) c'est que des fois, on s'accroche au moment oû on a enfin été heureux UNE FOIS il y a trente ans. On s'accroche à ce seul moment de bonheur parce qu'on a pas appris à être heureux la plus part du temps. Le bonheur est un fait aussi saillant que le passage du R100 dans le cièl de Montréal très très très back in the days. Être heureux devrait pas être si loin et si exceptionnel que ça calice !

- J'ai été heureux une fois genre, le 12 août 1979 vers 13h16 style. Me semble que ma mère ma acheté une crème glacée j'pense....

- Me semble que fait longtemps que t'as pas ris mon ami ! Tu trouves pas que tu serais dû MAINTENANT ?

Mais c'est pas une question que le bonheur soit loin dans le temps, souvent qu'un souvenir vague que l'on ravive par le canal des émotions, c'est que ça nous prenne un show de U2 à Blue bonnet pour être heureux, une lasagne sortie du four, le dernier Iphone, les feux d'artifices de la Ronde. Chus pas meilleur qu'un autre, mais juste d'être dans ma couverture sur mon divan avec un livre ou à regarder par ma fenêtre la tête des buildings au loin, je trippe à fond. On ne parle pas de moi ici. Je veux juste dire que parfois, ça tient dans la paume de notre main, mais qu'on la laisse si souvent fermée qu'on n'y touche pas souvent à ce bonheur. Alors on le maquille d'événements exceptionnels et démesurés !

On chiale de sa blonde, mais quand elle s'en va, on réalise que c'était la femme de notre vie. Mais oû étions-nous pendant qu'elle était là ? En train de chialer sur le fait qu'elle vous causait que du malheur. Une fois libéré d'elle ( je parle pas de ma vraie ex ici, je donne un exemple. Faut que ça soit clair. Je parle en image et en exemple) et bien ce malheur devient un bonheur passé auquel on s'accroche et cette liberté nouvellement acquise, une prison de dont les barreaux sont fait de pleurs. (Chus poâtre en lustre !) On est jamais jamais heureux parce qu'on n'est pas capable d'apprécier ce que l'on a !!! La dinde est brûlée un peu sur dessus en sortant du four que c'est une catastrophe. Enlève la peau pis mange en dessous ! Y en a qui vont manger du Kraft Diner avec juste les macaronis sans lait pour faire jammer la poudre à noël !!! Apprécie donc ! Apprécie donc !

On est trop occupé à penser à LA FOIS oû on a été heureux UNE FOIS. On envisage la vie de bonheur dans laquelle on baignera sur on s'achète un auto sport.

Comme dirait le rappeur C-Drik dans sa toune Back in the days en parlant de son enfance:

- Même avec des patchs sur les jeans, j'me suis toujours senti comme un winner.

J'aime bien entendre ou lire sur le web des motivateurs qu veulent nous montrer la route du bonheur à grand coup de visualisation de lingos d'or que l'on trouvera dans sa boite aux lettres un de ces matins si on y pense ben ben ben fort, mais ne pouvons-nous pas visualiser JUSTE EN OUVRANT SES PUTAINS DE YEUX MAIN-TE-NANT ce que l'on a dans sa vie sans attendre une aide extérieure, la nouvelle version du iphone du futur pour être heureux !

Tu veux rencontrer la femme de ta vie ? Regarde la tienne dans les yeux 10 minutes pis tu l'auras rencontrée.


C'comme le monde qui me disent: Fuck Séba, tu te prives de substances en consommant pas pis tu te prives de manger avec ta diète !

Je ne me prive de rien. Je mets les conditions propices pour gagner ma lucidité et ma taille idéale et ma santé. Y a pas quelqu'un qui a déjà dit: Il ne faut pas voir le verre à moitié vide, il faut...... ( T'as fini la phrase à ma place. Tu connaissais ça toi aussi ?)


Comment faites-vous pour le trouver ce bonheur ? Et lorsque vous le trouver, estimez-vous après coup que c'était VRAIMENT du bonheur ? Êtes-vous capable de le faire durer un bon bout ?

Chus-tu rendu trop deep pour vous autres ? Il me semble que je parle de sujets de la vie pas mal ces temps-ci. Au moins, c'est mieux qu'une note de suicide comme en juin !

Rappeur Zen

Est-ce qu'on est un rappeur zen lorsqu'on se nomme Jeune Chilly Chill ?

Parce qu'il doit chiller en crisse !

( Hey, j'essaye de faire un jeu de mot weird qui amrche pas ! Tu t'en rends-tu comptes que je me couvre de ridicule ? Chill-Zen-Relaxe-Chiller genre ?... Ah, pis laisse faire !)


Xavier. aka Jeune Chilly Chill sort son disque CHILLAGE EXTRÈME sur la nouvelle étiquette-label-siteweb-facebook de Martine Groulx (Mon amie !) , Lazy at Work, demain lors qu'un d'un 5 à 7 au Quai des brumes.

Vas-y donc ! Ça va te faire du bien. J'trouve que t'aurais besoin de voir du monde pis de prendre l'air un peu. Va le voir. Moi, il me fait toujours du bien. Xavier est toujours sérieux tout en étant pince sans rire. Il s'en est tellement bien sorti cet été en première partie de Oxmo devant un Métropolis hostile. Moi, j'aurais fondu en larmes pis je serais parti en courant. Lui, il a fait ça comme un grand. Il n'avait pas besoin de ça pour gagner mon respect, mais disons que je l'admire beaucoup.

Xa-vier Cons-taaaaaaaaaaaaaannnnnnnnnnnnnn!!!!!!


Ben Ouaischke !

Sans sens ou cent sens ?

Est-ce la neige qui nous déprime ou la déprime qui fait qu'il neige ?


Vivez-vous votre vie comme un poids ? Est-ce que chaque manifestation de la vie est lourde ? Est-ce que la tempête est dirigée contre vous spécialement ? Est-ce que les éléments sont pour vous la source de conflits et de stress ou est-ce votre stress qui les rendent conflictuels ?

Laissez-vous porter par le flot de la vie. Lâchez prise !


Est-ce la neige qui nous déprime ou la déprime qui fait qu'il neige ?

dimanche, novembre 29, 2009

Lundi matin

Bonjour à mes lecteurs du lundi matin ! Vous êtes toujorurs tous plus nombreux à me lire les lundis

S'absorber dans la lumière

Absorbez-vous dans la douleur. Elle va finir par se dissoudre.



Je vis ainsi depuis quelques temps. Les choses qui me rendent malheureux, les problèmes, le kharma négatif, je les affronte. En fait, je n'aime pas dire que je les affronte. Je m'y absorde. Ceux-ci finissent par disparaîtres de cette façon.

Disons que je laissé plusieurs choses en désordres, pas réglé de par le passé. Aujourd'hui, au lieu de les éviter, je les aborde de front et ceux-ci disparaissent.

On ne peut pas éviter le karma et ses effets. Mieux vaut les accepter, y faire face, les régler plutôt de se faire croire qu'en y pensant pas, ceux-ci n'existent pas. Bien sûr, la pensée Zen dit de ne pas se laisser emporter par nos perturbations mentales, de vivre le moment présent. Mais le vivre le moment présent, c'est aussi faire face aux tracas que notre quotidien met sur notre route sans tenter de prendre un raccourci. Ça reste dans notre esprit. J'ai pas dormi pendant des années parce que j'avais pas fais mes impôts. Maintenant, j'y fais face. Je dois payer ma dette. J'ai envoyé un très petit quelque chose la semaine passée. Pas grand chose, mais un petit quelque chose. Je mets en marche la machine de mes payements. Je suis ainsi productif. En m'absorbant dans la douleur, je la transforme en lumière, en délivrance. J'ai L'impression de brûler mon karma négatif. Même encore, le terme de karma négatif me gène. Je préfère dire que de passer à l'action, de regarder la bête dans les yeux, me permet d'apprendre. Encore une fois, je transforme cette épreuve en force créatrice, en apprentissage et en instrument de ma libération. C'est merveilleux.

Je songe à Roman Polanski qui se cache de la justice américaine depuis des années. Songez que ses tracas n'ont jamais cessés. Nous, nous croyons qu'il s'est rit de la justice américaine et qu'il a oublié ça lorsqu'il s'est enfui comme on le voit si bien dans le film Polanski, Wanted and desired. Et bien non. Ça a laissé une marque au fer rouge profonde et incandescente dans son esprit depuis tout ce temps. Il devait vivre et revivre tout ça depuis. Pour lui, ce n'est pas un problème qui surgit subitement plusieurs années plus tard. C'est n'est que la suite, le retour de ce problème inréglé qui l'agite dans son sommeil sans arrêt, qui le poursuit dans les aéroports de ce monde, qui se cache derrière son sourire, qui lui a peut-être donné le goût de pleurer lorsqu'il a gagné l'Oscar du meilleur film pour The pianist au lieu de rire. Il ne pouvait même pas se rendre chercher son trophée, cette statuette symbole du prix le plus prestigieux au monde....ou presque.

Voilà pourquoi la souffrance est lumière si nous l'acceptons.


Il y a quelques jours, je me suis renversé du café brûlant de ma cafetière que je venais tout juste d'enlever de sur le feu. J'utilise ce genre de cafetière dont l'eau, emprisonnée dans un compartiment en bas passe à travers le filtre lorsque bout et se transforme en breuvage brûlant après cette transformation. Laissez-moi vous dire que ce processus se répète et se répète plusieurs fois par jour chez moi. Et bien, je me suis renversé du café brûlant sur la main gauche avant-hier. Au lieu de rejeter cette souffrance, de crier comme je le faisais encore il y a quelques semaines, j'ai gardé le silence, me suis concentré sur ce que mon corps ressentait et la douleur s'est dissipée et a fini par ne faire qu'une avc tout le reste de mon corps. C'est à dire que, se mélangeant avec le reste de mon corps qui lui, n'était pas brûlé, j'ai pu prendre le sentiment de bien être ressenti ailleurs et le mélanger avec ma brûlure afin de faire disparaître ma souffrance. Ça a marché.

LES NERFS LE GROS ! PENSE PAS QUE C'ÉTAIT MYSTIQUE PIS QUE JE VOLAIS AU DESSUS DE MA TABLE DE CUISINE LÀ ! CHUS PAS RENDU DÉBILE À CE POINT LÀ. C'ÉTAIT BEN NORMAL L'AFFAIRE. VOYONS DONC! ÇA BRÛLAIT EN CRISSE PAREIL TSÉ ! AH!AH!AH!AH! MAIS J'AI TRANSFORMÉ CETTE SOUFFRANCE EN ME CONCENTRANT DESSUS AU LIEU DE L'ÉVITER.

Je crois qu'il faut faire face à toute souffrance et s'y absorber, s'y mélanger en pleine conscience afin de la faire disparaître. Y faire face, c'est vivre le présent et prendre en charge un peu de ce futur qui nous inquiète, nous si peur et l'éviter plus tard justement.

Mais n'allez pas vous méprendre. OSTIE QUE ÇA ME FAIT CHIER QUAND MÊME DE DEVOIR VIVRE CE QUE JE VIS PARFOIS. MAIS ÇA FAIT MOINS MAL DE L'ACCEPTER. C'est une des petites choses que j'ai apprises cette année pis j'ai le goût de vous la partager parce que ça a marché pour moi.

Devenir Straight Edge aussi m'ouvre des portes mentales. Mon corps est pu encrassé, l'esprit se libère. Pis j'ai rencontré un thérapeute et une fille merveilleuse qui m'aident beaucoup sur la voie que j'ai décidé de prendre. Disons que j'ai des guides. Je ne m'attendait pas à ça ! Le beau me tombe dessus. Faut dire que j'y suis réceptif.

J'ai peut-être l'air de me prendre pour un mystique. Vous me connaissez depuis longtemps, me lisez depuis un bon bout peut-être. Mais sachez que des changements profond s s'effectuent en moi depuis quelques temps et que le gars qui écrivait des textes fucked up comme Dégage ! ou des posts de détresse suicidaire est de moins en moins présent. Ce que j'écris ici, ça vaut ce que ça vaut. Si ça peut servir à quelqu'un tant mieux. Même à mes détracteurs, si ça peut servir à de bonnes conversations méchantes à mon égard, ça sera déjà une soirée oü j'aurais ajouté du piquant, diverti la compagnie.

J'aurais peut-être dû garder ça dans mon journal intime ? Mais si j'suis capable de faire peur au monde avec des mails de suicide, je peux aussi vous dire que ça va bien des fois...de plus en plus souvent maintenant ?

À demain ou dans une autre vie.

Perspective


Un jour , un père d'une famille très riche partis avec son fils dans la campagne, pour lui donner une leçon de vie, lui faire voir comment les gens pauvres vivaient.

Ils ont passés quelques jours dans une famille très pauvre. A leurs retour son père lui demanda :

- As-tu aimé ton voyage ?

-Oui papa .

-As-tu remarqué comment vivaient les pauvres gens ?

-Oui papa.

-Alors dit-moi ce que tu as appris de ce voyage.

Son fils dit :

- J'ai vu que nous avons un chien, eux , ils en ont 4.

-Nous avons une piscine au milieu du jardin, eux , ils ont un lac sans fin.

- Nous avons des lampes importées pour le patio pour nous éclairer la nuit, eux , ils ont les étoiles.

- Nous avons un petit lotissement de terre, eux, ils ont des champs a perte de vue.

-Nous avons des domestiques pour nous servir, eux ils s'entraîdent.

-Nous achetons notre nourriture, eux ils la font pousser.

-Nous avons un mur tout autour du terrain pour nous protèger, eux, ils ont les amis pour les protèger....

le père était sans voix.

et son fils ajouta...

Merci papa de me montrer combien nous sommes pauvres !!

Tout est dans la perspective !

Apprécier tout ce que vous avez et encore plus vos amis.

samedi, novembre 28, 2009

À vol d'oiseau, voici le monde des couples.

Ah les filles ! Un petit fil par si, un petit bout de branche par là, une corde de laine et puis voilà que sans s'en rendre compte, elle a fait son nid CHEZ TOI!

Ça commence par une brosse à dents.


Ah les gars ! Un petit fil par si, un petit bout de branche par là, une corde de laine et puis voilà que sans s'en rendre compte, il a fait son nid CHEZ TOI!

Ça commence par une brosse à dents.

vendredi, novembre 27, 2009

Le grand prix à MontréaLLLL

C'est teeeeeeeeLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLement important !!!


Crisse !!!!



Qu'on donne donc à d'autres ! Des autos, du gaz, de la pollution, des prostitués américaines qui viennent faire leur tour en ville, la poudre, la mafia italienne, des touristes stupides qui vomissent sur le monde sur la rue Sainte-Catherine... Mais tellement d'argent pis de prestige ! Ils nous trouvent ben beau dans leur télé à Montréal les gens en Australie. Tellement de retombés! 175 000 000 $ c'est rien pour ben paraître.



Grosse marde...


Pendant ce temps-là, t'as du monde qui meurent de faim dans Homa, des usines qui ferment dans le nord, des réserves oû le monde en arrachent pour se rendre à la fin/faim du mois, le système de santé complètement moribond, une dette qui monte de plusieurs centaines de dollars pendant que tu lis ça icitte... Mais enfin bref, c'est tellement important des chars de courses pour le gouvernement pis le maire de Moronréal !

Moronréal : pas pire comme nouveau jeu de mot. Chus en feu !


Calice !

Ouach !

Le gros Lambert qui vend des aliments M&M dedans la tévé ! Il peut ben être gros !















Oups, chus pas un ben bon bouddhiste là....

Une fois c't'un gars comprends-tu ostie.....

- Hey Jarhead !

- Oui, quoi ?

- Il faut qu'Jarhead de fumer !


( Bon, est plate je sais. Mais ça fera une jocke à compter quand vous allé être fucked up pendant les partys de bureau en décembre. Vous direz qu'elle vient de moi. Je vais vendre plus de disques ! Ah!ah!ah!ah! ).

Le gars des vues 3

The Mothman prophecies

J'ai aimé ça. C'est calme comme film. La photo est très belle. Le propos pas trop poussé ni appuyé. J'aime surtout l'endroit ou se passe l'histoire. Petite banlieue américaine. Le décor me faisait penser à Sherbrooke.




The woodman.

C'est weird en tabarnak ça.

- C'tu l'fi'm a'ec Kevin Beacon, ça là là ?

- Oui, c'est ça là là !

- Pis ?

-Beenn....

jeudi, novembre 26, 2009

B'bé !

Ouach les couples qui donnent dans le :

B'bé !


Hein B'bé !

Pis B'bé !

J't'aime b'bé...


À vomir !

Le gars des vues (Adoration)

Adoration, le dernier film de Atom Egoyan.

À ne pas regarder !


Maudit film-plate-de-style-télé-film-pas-bon-dont-l'intrigue-est-aussi-inutile-que-la-soit-disant-fausse-histoire-dans-le-récit-pas-du-calice !


Je viens de régler vos problèmes au club vidéo en fin de semaine. Ça fait un film de moins devant lesquel se fucker l'brain à savoir:

-B'bhéhééé, on prends-tu ça, Adoration d'Atom Egoyan ?

-Non ! BrutaLLL, l'a dit sur son blog que c'était pas bon.

- Il a toujours raison lui. Il est si hot, si intelligent. Il a une moustache magnifique. On l'aime. ( Je m'égare un peu, mais ça me fait du bien) Il est si subtil dans ses critiques de films. J'écoute tout ce qu'il écrit comme si c'était Dieu lui-même qui me parlait, les tables de la lois qui ....

- Les nerfs la grosse !

- Pardon, B'bé.



Ah, si c'était comme ça pour vrai la vie !!

L'arrêt de bus

On reste en vie, on continue avancer malgré la souffrance, malgré tout, malgré l'effroi et la tempête qui s'abat sans cesse parce que....


La vie attend de quoi de nous


ou que


Nous attendons quelque chose de la vie ?



Il y a une grande différence entre ces deux questions même si elles semblent la même. Si nous attendons quelques chose de la vie, on se laisse porter sans rien faire et l'on se prend un billet de loto. Si au contraire, La vie attend quelque chose de nous, nous allons foncer, travailler et tout faire pour quelle ne soit pas déçue de nous. Nous remplissons une mission.



C'est simple: t'attends de quoi ou c'est de quoi qui t'attend ?

Des nouvelles de mon label !



CLIQUEZ SUR l'IMAGE POUR AGGRANDIR !!!!

mardi, novembre 24, 2009

Séba parle de Séba


On peut lire ça sur le blog de Sébastien Diaz aujourd'hui !

Sébastien Diaz


La mitraillette à bouche de Séba

Ça se passait hier soir Chez Baptiste rue Masson, au coeur du quartier Rosemont. Séba de Gatineau sans Gatineau. Seulement des rythmes de Ghyslain Poirier préenregistrés, un micro, un bar rempli à moitié et les mots de Séba. Mais quels mots! Dépouillé des artifices qui accompagnent généralement les spectacles de Gatineau, le talent de l'homme n'en paraissait que plus grand. Mitraillant l'assistance de ses "rhymes" et de son "flow" maintenant reconnaissables entre mille, Séba s'est offert un 20 minutes de pure poésie urbaine en concentré, un bombardement verbal et sonore en pleine gueule amorcé avec une version a capella de "The Christ is Right". On a même eu droit à de nouveaux textes qui se retrouveront sur le nouvel album de Gatineau à paraître quelque part en 2010. Des vers plus personnels et moins charnels qui touchent visiblement Séba au plus profond de son coeur de rockeur. ***** Séba et sa mitraillette à bouche seront par ailleurs de retour sur la scène du Baptiste Masson avec les membres de Gatineau pour un spectacle exploratoire le 21 décembre prochain.

Entrenir l'illusion

Avouez que j'ai l'air tout bien, tout concentré. Spirituel même !

C'Pas ça pentoute ! je devais faire une prestation. J'entendais pas le beat, ma voix était trop forte, j'entendais parler, un femme a ouvert la fenêtre en arrière de moé provoquant un courant d'air de la mort pis j'étais difficilement capable de me souvenir de mes paroles !

Mais ça, on le dira pas. On va continuer à prétendre que j'ai l'air d'un ange qui divulgue la bonne parole, concentré comme un Lord.

Si t'as le goût de te faire du bien un peu !

Enseignements avec méditation :
24 nov | merc [19h30 à 21h] - Nous protéger pour trouver le bonheur avec Gen Pagchen
30 nov | lundi [19h30 à 21h] - Huit étapes vers le bonheur avec Emily MacLeod

Activité spéciale :
29 nov | dim [10h à 11h30] - Cours spécial enfants - les amis de Bouddha avec Dominique Raymond

Méditations guidées :
mardi, merc et vend [12h15 à 12h45] - méditation guidée gratuite
29 nov | dim [10h30 à 11h30] - 3 méditations guidées pour se faire du bien avec Xavier Perraton

Prières :
25 nov | merc [16h30 à 18h] - L'offrande au guide spirituel
29 nov | dim [13h à 17h] - Tambour Mélodieux


à venir | avec Gen Kelsang Drenpa

Cérémonie sur la prise de refuge bouddhiste
dimanche, 13 décembre | 10h30 à 14h | 20$
Le lunch est inclus. Bienvenue à tous, sans inscription
.

Quelques fois par année, et selon les requêtes, Gen Drenpa dirige la cérémonie de la prise des voeux de refuge pour devenir officiellement bouddhiste, et accorde les voeux du bodhisattva pour ceux et celles qui souhaitent s'entraîner à la pratique des six perfections pour progresser sur la voie vers l'illumination.

La cérémonie de la prise de refuge bouddhiste est la façon traditionnelle et officielle de devenir bouddhiste. La cérémonie débute par un enseignement préparatoire sur la signification du refuge en les trois joyaux, le bouddha, le dharma et la sangha et la manière de prendre refuge, la véritable protection contre la souffrance. Elle consiste à ouvrir notre coeur pour recevoir l'aide des bouddhas et de la sangha tout en développant la confiance dans le dharma et notre potentiel intérieur à s'améliorer jusqu'à l'état de bouddha.

Si nous prenons refuge officiellement, nous promettons à l'avenir de s'entraîner à ne plus nuire aux êtres vivants (incluant les animaux et les insectes) et ce, jusqu'à la fin de notre vie. Le végétarisme n'est pas un engagement pris lors de la cérémonie. En développant l'intention de ne plus nuire aux êtres vivants et en faisant grandir la compassion envers les animaux, les bouddhistes peuvent par la suite adopter librement une alimentation végétarienne.

La cérémonie inclue aussi la prise des voeux d'un bodhisattva pour ceux et celles qui souhaitent s'entraîner à la pratique des six perfections pour progresser sur la voie de l'illumination. Ceux qui ont déjà reçu ces voeux auparavant peuvent les renouveler lors de la cérémonie.

Il y a plusieurs façons de participer : en devenant officiellement bouddhiste et en prenant à cœur les 12 engagements conseillés par Bouddha pour un mode de vie pur, ou simplement pour recevoir les bénédictions des bouddhas et recevoir leur aide précieuse. Vous pouvez apporter une offrande de fleurs ou de nourriture qui sera déposée sur l'autel lors de la cérémonie.

Tout le monde est bienvenue à cette cérémonie.


dimanche, novembre 22, 2009

Les nouveaux modes de passage du temps

Je vais dans le vif du sujet. Sans introduction.


Le présent n'a jamais semblé être aussi court qu'en ce moment. Les nouveaux modes pour les statufier sont là pour renforcer ceci. Twitter, Facebook, Myspace peut-être et les textos sont des instruments redoutables afin de compresser le présent encore plus qu'auparavant.

En 1991, on se disait: Ah, je ne me sens pas bien cette semaine. Aujourd'hui, je suis malade. je ne fais rien de la fin de semaine !


Ces phrases constituaient une sorte d'état général souvent allongé sur plusieurs jours, voir quelques semaines. Germaine est en convalescence en ce moment ! Elle en a pour un mois. Ou: Je cuisine en fin de semaine.


Maintenant avec les statuts Facebook, on informe les gens dès la matin que l'on va faire des tartes, sur Twitter, on dit qu'on s'en va à l'épicerie, sur Facebook on raconte que l'on s'y met et plusieurs heures après, on raconte que nos invités ont apprécié !

Plusieurs présents figés comme autant de photographies textuelles ! C'est ça, on se photographie avec les mots. Nous sommes non seulement en représentation perpétuelles, même en tentative de remodeler ce présent aussi souvent et fréquemment que possible . On se biographe compulsivement. On change sans cesse se présent qui semble nous échapper. Mais encore, on ouvre toutes grandes les portes favorisant sa fuite !

Facebook ou Twitter,
18h10: je vais pas bien ce soir.

19h32: Wow ! Je viens de recevoir un appel joyeux !

20h03: Ah non, pas encore une reprise de Jesus de Montréal à Télé-Québec !

20H25: Je me suis cogné le pied sur mon bureau.

21h48: Je suis tout content ! Je sors ce soir avec les boys finalement. je pense que ça va me remonter le moral.Je vais peut-être rencontrer l'amour !

3h49am: Les filles étaient toutes moches, le concerts dégueux pis je viens de vomir ma poutine.


Ces exemples sont pas si intéressant que ça. mais je veux juste vous dire que l'on est passé par la déprime, par l'écoeurement, par la joie, l'espoir et une conclusion nulle. On ne décrit plus ce que l'on a fait en fin de semaine aux gars du bureau le lundi matin, mais on se décrit d'heure en heure à tous, autant notre famille, nos amis que nos collègues sur ces sites.

- J'ai vu sur Facebook tout à l'heure que ça feele pas ben ces temps-ci ?

- Ah non ! Je vais super bien ! T'es allé quand sur Facebook ?

- À 17h32...

- Ben mon post de 18h14 dit que je suis super emballé par une proposition de contrat pis que tout mes problèmes sont réglés.

- Ah non ! quand j'y pense... C'était à 21h28 que j'y suis allé, pas à 17h32.

- Ah ben dans ce cas-là, je venais d'apprendre que j'avais le contrat. C'est normal que t'ai vu mon post à propos de la planification de mon suicide de 22h00.

- Ben qu'est-ce que tu fais icitte au Divan Orange à minuit douze ?

- Ben mon ex m'a téléphoné à 21h59 pour me dire qu'elle voulait reprendre avec moé pis qu'elle m'invitait à venir voir le show avec elle icitte à soir.

-......



Vous comprenez ? Ça a l'air comique mon post. Mais tout ça pour dire que le temps s'est téléscopé grâce à ces nouveaux modes de communications, ces réseaux d'informations en continue. L'Histoire avec un grand H s'écrit sur de longues périodes. Maintenant, on passe de l'excitation au désenchantement en l'espace de quelques heures, de la révolution à son antidote en quelques jours.

le temps n'est jamais allé aussi vite.

Bref, c'est un freestyle ce post-ci. Ile st discutable vous savez. Mais l'important est que vous en ayez une idée générale.

Ça fait longtemps !


Ben oui ! Comme la famille, Gatineau pis son public s sont pas vu ben ben au cours de la dernière année. Profitons du temps des fêtes pour se réjouir ensemble !

Venez donc !

samedi, novembre 21, 2009

Ça, c'est mon amie !


Camaromance !

Pis c'est un de mes projets des fois quand elle m'invite à claquer le Glockenspiel en show !

mardi, novembre 17, 2009

Les nouveaux dvd au 7ième sur Ontario !

Regardez à la fin. C'est hot les dvd sur Tremblay ! wow !
Voici les nouveautés de la semaine :
  • Thirst de Park Chan-wook (Un prêtre devenu vampire à la suite d'une expérience médicale tombe éperdument amoureux d'une jeune femme maltraitée par sa belle famille. Du talentueux cinéaste de 'Old Boy', 'Sympathy for Mr. Vengeance' et 'I'm A Cyborg But That's OK')
  • Brüno de Larry Charles (À Hollywood, un chroniqueur de mode autrichien, gay flamboyant, prend les moyens les plus extrêmes pour parvenir à la célébrité)
  • Star Trek de J.J. Abrams (Au XXIIIe siècle, le jeune équipage du nouveau vaisseau interstellaire Enterprise tente d'intercepter un Romulien venu du futur, qui menace de détruire la Terre et la planète Vulcain. Aussi disponible sur format Blu-ray)
  • Is Anybody There? de John Crowley (Dans une maison pour personnes âgées, le garçon des propriétaires forme une amitié avec un vieil illusionniste irritable)
  • My Effortless Brilliance de Lynn Shelton (Dans l'espoir de reconquérir son amitié, un romancier à succès invite son ex-meilleur ami pour un weekend animé par le nouvel ami de ce dernier)
  • Spread de David Mackenzie (À Los Angeles, un jeune gigolo tombe amoureux d'une jeune serveuse qui gagne elle aussi sa vie en se prostituant)
  • Act of God de Jennifer Baichwal (Enquête sur le mystère de la foudre, à travers les témoignages de personnes marquées par elle)
  • Kiyoukta de Aida Maigre-Touchet (Entre la glace et l'eau, ce film suggère une errance pudique où un peuple Inuit conscient, inquiet, nous entraîne dans le sillage du temps qui passe)
  • Nos enfants nous accuseront de Jean-Paul Jaud (Dans une petite ville du sud de la France, les efforts du maire pour convertir ses citoyens à la culture biologique.)
  • Une tente sur Mars de Martin Bureau et Luc Renaud (À la veille d'une réouverture des mines fermées à Schefferville depuis plus de 25 ans, les Innus, en quête de « leur souveraineté », s'interrogent sur leur rapport à l'identité et au territoire)
  • À vos marques... Party! 2 de Frédéric D'amours (Au cours d'un championnat international de natation, une jeune athlète fatiguée de la compétition et son petit ami qui y mise son avenir traversent une crise)
  • Kanah D'ha de Pierre Paquin (Les tribulations d'un chanteur d"origine indienne immigré au Québec qui trouve son inspiration dans le répertoire de Robert Charlebois)
  • It's Always Sunny in Philadelphia : Christmas Special
Nouvelles acquisitions :
  • Il était une fois dans l'est de André Brassard (Pendant qu'une fête d'homosexuels se prépare dans un cabaret, une ménagère invite ses amies à coller des timbres-primes)
  • Le soleil se lève en retard de André Brassard (Ayant fait appel à une agence de rencontres, une jeune femme fait la connaissance d'un célibataire timide)
  • Hosanna de Lorraine Pintal (Adaptation télévisuelle de la pièce Michel Tremblay)
  • Le vrai monde? de Jean-Yves Laforce (Adaptation télévisuelle de la pièce Michel Tremblay)
  • Bonjour, là, bonjour de Jean-Yves Laforce (Adaptation télévisuelle de la pièce Michel Tremblay)
  • Albertine en cinq temps de André Melançon (Une femme de 70 ans se remémore les étapes importantes de sa vie d'adulte)
  • Hardware de Richard Stanley (Au XXIe siècle, une jeune sculptrice est attaquée dans son appartement par un robot programmé pour tuer)

dimanche, novembre 15, 2009

Les hommes-Livres

Je me souviens de Fahrenheit 451 oü à la fin, on se rend dans le pays des Hommes-livres, un endroit oû les gens s'efforcent d'apprendre par coeur un livre avant le le brûler et d'en porter définitivement le nom.

J'ai emprunté à la blibliothèque le livre de Charlotte Joko Beck, Soyez Zen. Ce livre est un pur joyaux selon moi. Je me suis dis que je devais absolument me l'acheter après l'avoir rapporté.

Et puis je me suis dis que non. Je me suis dis que j'allais, à l'instar des Hommes-livres, m'efforcer dès maintenant d'en maîtriser tous les aspects et de le garder vivant en moi pour toujours dans mon quotidien.

Tara Blanche

L'élève libre

J'adore ce film. J'aurais aimé rencontrer des gens un peu plus âgés comme ça lors de mon adolescence pour me guider sur quelques sentiers similaires. J'adore !

Limite un peu quand même par contre. Je parle pas des passes de cul, mais du côté intellectuel des échanges. J'ai été laissé pas mal à moi-même adolescent. Oui, j'ai rencontré mon oncle plus vieux vers l'âge de 17 ans. Celui-ci m'a enseigné beaucoup de trucs. Mais j'aurais aimé peut-être fréquenter un couple straight et intellectuel avec qui je serais allé au théâtre et au cinéma et avec qui on aurait discuté opéra et jazz. Mais je ne m'en parle pas mal aujourd'hui je trouve. La vie est belle !

samedi, novembre 14, 2009

Improvisation nocturne

Chose certaine, rien ne sera plus jamais comme avant.
Je ne réagirai plus jamais comme auparavant.
À l'avenir, je laisse venir dans un état d'insouciance,
Je laisse venir, laisse venir L'imprudence.

Je suis nu face au destin, immortel
Dans ce château de chaire qui me sert d'hôtel.
Quand la pluie vient sur la ville et s'abat,
Je ferme mon parapluie et la laisse couler sur moi.


Le monde par la fenêtre



Cette arraignée veille sur moi ça a l'air. Et je la regarde à mon tour.

Crisse que ma vie est plate des soirs !!!!

Mets-s'en chériiiiiie !!!

Le titre de ce mail est une référence à un des refrains de AnimaLLL de Gatineau, chanson que vous allez découvrir si vous venez aux sessions Camouflar-laboratoire avec les membres de Gatineau tous les fins de chaque mois dans un bar différents à MontréaLLL.

21 décembre: Baptiste

22 janvier: Divan orange

Février : peut-être ?

8 mars: Verre Bouteille

Avril: Ça va être LA Fête !

jeudi, novembre 12, 2009

Le monde est d'meigne !

C'est le titre d'une toune de Gatineau à venir.

Ça me fait comme bizarre quand j'entends ça à TVA que les gens sont en COLÈRE dans les files d'attente en ce moment. En Colère ?

Pendant ce temps, ce même TVA continue à tomber à bras raccourcis sur les infirmiers qui ne font pas leur travail comme on dit.

Le problème n'est pas le travail des infirmiers. C'est plutôt l'attitude du public. Les gens partent de la maison frustrés d'avance, pompés par TVA pis une attitude poche face à la vie, face aux files etc. On a pas appris la patience, à vivre en communauté, à ACCEPTER les situations hors contrôles et à comprendre ce genre de situation. Je ne nous aurait pas vu en Russie dans les années 80 moé !!!

Il faut se dire que ça va être long et s'y attendre. Amenez-vous un livre, vos Ipod, j'sais pas moé...

Ça chiale avant de s'être réveillé avant de partir faire la file !

Un peu de zen dans vos vies !

Mais qu'est-ce tu veux ?

SEBA- Le monde est d'meigne !
KEUK-Pis c'est pas d'ta faute !
SEBA- Le monde est d'meigne !
KEUK- Pis c'est c'est pas d'ta faute !
KEUK ET SEBA- Le monde est d'meigne ! Le monde est d'meigne ! Le monde est...

D'meeeeeeeeeeiiiiiiiiigggggggnnnnnnnnnnnne !


KEUK- Pis c'est pas d'ta faute !


Je suis venu te dire que je reviens

Ostie que j'ai hâte ! Si je me suis mis à écrire, c'est à cause de Serge. Je l'aimais avant qu'il ne soit mort. Maudit que j'ai hâte !

mercredi, novembre 11, 2009

onéshatarum

Le nouveau protocole

T'en as rien à fouttre de te faire vacinner ? Tu crois que tout ça c'est une machination ?

Et bien regarde ce film. L'affaire est que les exemples démontrés dans ce film sont vrais et vérifiables !

Ça parle des industries pharmaceutiques qui inventent des épidémies afin de vendre leurs vaccins qui ne fait, se trouve à être le virus lui-même.





Dans le même style, mais plus d'actions, Mission Impossible 2 ou 3. Enfin, celui dans lequel il y a La patte de Lapin....

Voilà de quoi rassurer ceux qui ont peur des séringues !

mardi, novembre 10, 2009

Le calme plat.

Solitude intense.

Séances de méditation sans arrêt.

Repas très bien dosés constitués de petites doses.

Virgin Prunes, early vyniles, Simple Minds, early vinyles too.

Virgin Prunes vitesse 33 tours alors que l'on doit l'écouter au 45tours.

Le temps présent.

Zen.

Bain et Wallender


J'ouvre la fenêtre sur Facebook parfois.

Ai très rarement le goût de cul depuis plusieurs longs mois. Autant dire jamais.

Dans ma tête.


Méditation.


Suis bien.



Le calme plat.

Viandes et substitues

Substitues ! D'la marde ! Comme si manger de la viande était THE REAL SHIT pis que nous, végétariens étions obligé de substituer ces aliments par des choses moins bonnes, moins VRAIS comme des pois chiches !

D'La grosse marde. Ça pouvait passer en 1978, mais pas maintenant....


C'est drôle mais depuis que je mange des Substitues, chus en forme en crisse pis mon corps me le rend bien.


Mangez vrai, mangez faux !

lundi, novembre 09, 2009

CAMOUFLAR

Camouflar-Side project des membres de Gatineau renaît de son charbon. On avait pas brûlé ben ben alors, on ne s'est pas rendu jusqu'aux cendres. 1 gig par mois à Montréal au cours des prochains mois. Surveillez !


Il ne se passe plus rien. On joue jamais. On fait pas de musique. L'album va peut-être être reporté. Alors, on se remet en selle bien comme il faut avec des rendez-vous expérimentaux avec le public une fois par mois.... Vous verrez l'évolution du disque a raison d'une rencontre par mois !

Camouflar-Laboratoire exploratoire.

21 décembre: Baptiste sur Masson
22 Janvier: Divan orange
Fin février-Début mars: Verre bouteilles.

Seba solo: 28 novembre au baptiste....avec Mc La Sauce.

dimanche, novembre 08, 2009

Lecture du moment Présent.

Cet ouvrage est fantastique !

Et oui, vous allez avoir droit à ce genre de trucs ici dorénavant. J'espère que personne ne va m'écrire pour me dire que ça le dérange que je fasse du travail sur moi, que j'ai un cheminement.


Je respire par le nez astheure.

vendredi, novembre 06, 2009

Ce qui me berce depuis une semaine.

Et dire que je possédais le très rare Nada como el sol en compact avant !!! panwshop....malheureusement.

Sérieusement. Sting me calme. Je l'écoute depuis 1991 intensivement. Mais cette semaine, le dard fait la job..

Évidement, ce sont les pochettes de mes vinyles. Nothing like est hot parce qu'il est douoble malgré que ce soit un album simple. Trois tounes par côtés afin d'en extraire toute la qualité sonore. Les sillons sont plus larges etc.. et dire qu'il ne m'a coûté que 25 cents !!!!!

C'est ça qui est ça. Enfin Gatineau ce soir, 6 novembre, à la MACU NDG !Gratuit !

Mon nouveau rap

Pour ce qui est de mes raps persos, ben je m'en vais vers des affaires du genre. Bon ok, c'est peut-être plus une prière pour moi-même, mais n'empêche que ça pourra sauver des gens du désespoir parfois.


J'accepte que tout soit pas tout blanc, tout soit pas tout noir,
Que l'on doive, pour survivre, traverser des entonoirs.
J'accepte de devoir m'mettre à genoux pour demander de l'aide
De pas toujours être capable, dans vie , de tenir tête.


J'accepte, tout comme l'alcoolique, tout c'que j'peux pas changer,
De devoir faire face à c'qui avant, m'était étranger.
J'accepte, pour pouvoir traverser, de devoir m'pencher,
Qu'la vie fasse tout en son pouvoir pour me voir flancher.

jeudi, novembre 05, 2009

On a mal d'être des hommes depuis 30 ans au Québec.


Hier, un dude parlait de son divorce, de comment il gérait sa violence et sa séparation et la garde partagée de ses deux enfants. J'ai eu le mal de coeur des relations en général en l'écoutant. Plus jamais je me disais.

On dirait qu'à amène juste ça, des problèmes, de l'humiliation pour l'homme. Il doit faire face seul avec le fait de devoir payer une pensions, avec le fait de face face à son impuissance. Veut veut pas, c'est toujours la femme qui sort de là grandit avec la maison. la pension, les enfants et leur respect à son égard plutôt que pour le père qui fini par être absent de force. L'homme doit payer pour une femme qu'il n'a plus, des enfants qu'il ne voit pas, doit perdre la maison dont il avait rêvé avec la femme de sa vie, et souvent faire face avec LES ÉMOTIONS (chose qu'il ne connaisait pas auparavant) et sa violence dû au fait qu'i n'a pas appris à communiquer autrement que de manière violente et virile et qu'il doit dealer avec le goût de varger parce qu'il sent qu'il se fait fourrer. Oui, vraiment nous les hommes, on l'a dans le cul..

Ma réflexion n'est pas achevée ce matin. Mais c,est souvent triste d'être traités come des merde alors que la femme s'en sort bien, elle. Oui c'est dur d'être un homme au Québec depuis les trente dernières années.

mercredi, novembre 04, 2009

Show pour aider les autres




Dans un mois se tiendra la 4ième édition du Show Accès-cible, soit le 2 décembre dès 20h00 au Lion d'or, c'est un rendez-vous !!!
Vous trouverez ci-joint une affiche promotionnelle du show que vous pouvez faire circuler partout. Les billets sont déjà en vente, au coût de 20$, via labilletterie l'Articulée : 514-844-2172 ou 1-866-844-2172
Voici un apperçu des artistes présents : Damien Robitaille, Antoine Gratton, Jamil, Éléphantine,Eric Bélanger, Alexandre Belliard, Brigitte Saint-Aubin, David Marin, Seba, Gaële, Jipé Dalpé, Karine Deschamps, animé par Guylaine Guay et Félix Morin et invités suprises à confirmer sous peu !!!
Venez nombreux !!!!

J'ai inventé une recette !

Salade de pommes Mankell
J'y ai donné le nom de l'auteur que je lis en ce moment. J,ai même crée mon Yogourt Wallander...


Une pomme coupée en dés
Une grosse cueillere de Yogourt nature 0%
Une branche de céleris
Une poignée de Pacanes ou de Noix de grenoble
Uen poignée de Raisins secs

OUCH!