jeudi, décembre 31, 2009

Bonne année

Je dois faire réparer mon écran d'ordinateur la semaine prochaine. D'ici ce temps, je n'écris pas ici ou pour ma musique. RIEN.

Tant pis et tant mieux !


Je fais autre chose.

Si vous vous ennuyés de moi, allez lire mes vieux posts tabarnouche !


Je me gave de films et m'amuse dans mon cocon en bonne compagnie ! La vie est belle...quand même.


Je continue à méditer et à prendre des notes dans un petit cahier. J'écris des phrases style TAO que je vais vous divulguer, partager ici dès la semaine prochaine.


Merci d'être là depuis si longtemps et de me soutenir dans mes démarches, dans ma vie. Merci pour le feedback que vous me donnez ici et sur Facebook. Ce blog et vous m'avez donné beaucoup cette année. J'ai fais de merveilleuses rencontres grâce à ça et ne me suis jamais senti seul même au coeur de mes solitudes intenses. Je vous remercie. Bien souvent, vous avez été un des seuls et rares ponts entre moi et le reste du monde. Ce blog est plus qu'un blog pour moi. C'est un dialogue, diaBLOGue.


Prochain Rendez-vous de Camouflar: 22 janvier au Divan orange. Venez en masse. On renoue avec NOTRE MAISON, le Divan. Ça va rocker en tabarnak ! Le dernier show au Baptiste était redoutable !


Vous êtes précieux ! Je vous aime !

ÉRIC

mercredi, décembre 09, 2009

Pour la nouvelle année qui s'en vient, évitez de prendre des résolutions

Ne prenez pas de résolutions pour le premier de l'an.

Changez plutôt de mode de vie.

Les résolutions, c'est fait pour ne pas être tenues. Alors qu'un mode de vie, est un changement profond et significatif, un pied de nez définitif à nos anciennes habitudes.

C'est comme les régimes. Ne vous privez pas de si et de ça. Substituez de nouveaux mets aux anciens à la place. Dites que vous faites entrer de nouveaux plats savoureux et différents dans votre alimentation au lieu de songer que de ne pas manger ce que vous avez l'habitude de manger c,est une privation. Voyez votre régime comme une ouverture vers autres choses et que vous reviendrez peut-être à ce que vous mangiez avant, mais que pour l'instant, vous êtes en mode découvertes.

J'ai perdu 35 livres cette année avec cette attitude. Moi qui ne mangeais jamais de fruits, j'en mange tellement, beaucoup, que ça ou presque. J'ai dévelloppé de nouveaux goûts tout simplement et ai enrichi mes papilles gustatives d'une variété incroyable de saveurs excitantes ! C'est certains qu'une pomme c'est plate quand on est habitué à manger deux hot dogs pour diner. Mais la pomme, goûtez-là coupée en dés dans un bol avec du yogourt, des pacanes, des noix de grenobles, une banane, des bleuets et des mûres et vous avez un repas de prince pas mal plus alléchant que le cheese du roi du burger !

J'ai aussi arrêté de me droguer et de boire en une heure avec cette attitude. Et laissez-moi vous dire que je ne me suis jamais battu, pas même le lendemain matin avec aucune substance. Le lendemain, je suis allé au Cheval Blanc et me suis commandé un café au lieu d'un verre de vin. J'vais fais de mon choix un mode de vie et non une nouvelle privation perpétuelle !

Je ne suis pas meilleur qu'un autre. Je me suis juste donné les bons outils. Pis j'en profite pas pour faire mon show off icitte. J'ai rouvé des trucs que je veux partagé. Parce qu'être heureux tout seul, être bien tout seul, ça sert à rien. Pis si je pense au niveau de souffrance que j'avais avant, et bien j'aurais bien aimé que quelqu'un me donne quelques trucs.


Faites plutôt des choix de vie au lieu de vous dire que vous vous privez ! On se sent ainsi moins losser. On a l'impression d'avoir le control de sa vie. Ça nous donne une colonne. C'est normal de retomber dans ces mauvaises et anciennes habitudes à force de croire que l'on se prive.

ON SE CROIT DESTINÉ À CE QUE L'ON ESSAYE D'ARRÊTER. ON PENSE QUE C'EST NOTRE VÉRITABLE NATURE QUE D'ÊTRE ALCOOLIQUE OU GROS ET QUE C'EST UN COMBAT QUE DE TENTER DE NE PLUS ÊTRE ÇA, QUE C,EST PAS NATURE, MAIS FORCÉ CHEZ NOUS DE VOULOIR ÊTRE MINCE OU PAS SAOÛL.

C'est ça l'ostie de problème !

Choisir ce qui est mieux pour soi, c'est être en harmonie avec la vie, avec ses forces, c'est se sentir fort ou forte face à la vie. C'est bon pour l'esprit. On s'en félicite.

UN MODE DE VIE N'EST PAS UN COMBAT, MAIS UN CHOIX.


Voilà pourquoi je vous encourrage à ne pas prendre de résolutions le premier janvier 2010.

Les schémas de nos habitudes mentales, et les routes employées dans leurs déplacements.



Ne sommes-nous pas toujours en train de recréer les mêmes schémas mentaux, les mêmes comportements de jour en jour face à différentes situations sans que l'on observe aucun changement, sans que l'on puisse avoir la chance de varier nos réactions face à ce que nous rencontrons sur la routue de notre quotidien ?


N'avons-nous pas l'impression que peut importe que les jours passent, nous revivons sans cesse le même jour de par notre meprisonnement dans les mêmes schémas auxquels nous sommes incapable de nous soustraire ?

Nous revivons sans cesse les mêmes situations. Nous répondons toujours de la même manière aux aléas de l'existence. Peu importe les occasions qui se présentent à nous, nous en venons aux mêmes conclusions, aux mêmes fonctionnements, aux mêmes réponses, les mêmes vielles phrases. Nous tombons dans un mode négatif dans laquel nous nous vautrons. Il nous est presque impossible, la plupart du temps, de prendre conscience de celà et de s'en sortir. Une remarque sur le temps qui passe, la pluie par exemple, se termine toujours de la même manière : Il faut pas beau aujourd'hui ! - Ouin, c'est chiant ! Alors que nous pourrions en profiter pour nous arrêter et réfléchir sur le fait que cette journée-là, on puisse apprécier que la pluie soit en train de tomber. Ceci n'est qu'un exemple parmis tant d'autres. Bref, nous répétons ce que l'on nous a appris ou ce que l'on a fini par croire des vérités éternelles alors que bien souvent, ces conclusions n'ont été que le fruit d'une acceptation, d'une perception de la réalité un jour donné, un moment donné, mais que nous répétons ad nauseam.

C'est ça qui nous fait dire à tous, sans se questionner personnellement sur nos véritables goûts, que Sgt. Pepper's est le meilleur album de tout les temps, que Ok Computer est un chef-d'oeuvre intouchable, que Hurt, est la meilleure chanson de Johnny Cash, que Nevermind de Nirvana est leur meilleur disque ( moi, je préfère de loin,In utero et considère Downward Spiral de NIN comme LE chefs-d'oeuvre des années 90, mais bref...). Si tout le monde dit ce que le monde dit ben le monde doit avoir plus raison que moi.... Ça laisse pas beaucoup de chance pour nos goûts et pour un nouvel ovni de prendre sa place parmis ces oeuvres que l'on a boulonnées tellement serré sur le pieds d'estale de la renommé qu'ils sont indiscutables, indéclassables. Mais tout ça ici, c'est une autre histoire. Oui c'est vrai, ce n'est pas un post sur la musique ni un débat sur les années 90 aussi.

Nous existons, nous nous exprimons à la manière de ces vieilles platine sur lesquelles on enregistrait la musique et qui lorsqu'elles se rayaient, rejouaient sans cesse le même petit bout de chansons jusqu'à l'infini tant que personne ne venait donner un coup sur l'aiguille afin de la libérer du piège dans lequel elle s'était empêtrée.

Nous arrive-t'il de nous demander VRAIMENT comment nous trouvons la pluie cette journée là ou n'allons nous pas encore une fois vers le consensus sociale qui nous fait accepter et dire que la pluie, c'est franchement désagréable, que les belles-mères sont insupportables ? Ça prend une état de conscience élevé, une accuïté exacerbée pour s'arrêter et tenter de regarder au plus profond de soi et se demander comment nous, nous nous sentons cette journée-là face à cet événement, cette phrase dite par un collègue de bureau. Vouloir voir comment l'on se sent face au présent qui se regénère perpétuellement devant et en nous, vouloir se questionner à chaque fois comme si c'était la première fois, vouloir ne pas se répérer, vouloir se défaire des sillions dans lesquels nous nous empêtrons bien souvent à notre insu, voilà la grande liberté que nous offre chaque jour nouveau qui se présente à nous. À nous de saisir cette chance ! Carpe diem, c'est peut-être celà.

Et dire que pendant ce temps, certains se battent pour la liberté d'expression et le libre arbitre alors qu'eux-mêmes, bien souvent malheureusement, ne prennent même pas conscience de la chance que chaque instant, chaque seconde leur donne de prendre justement la liberté de prendre une autre direction à leur pensée et se libérer ainsi des schémas mentaux auxquels toute leur existence les a habitué. Nous prennons sans cesse des raccourcis, le chemin le plus rapide, la voie la plus facile. Nous nous rendons du point A au point B à toute vitesse sans prendre le recul et la distance d'allé voir si il ne serait pas agréable de faire un petit détour par F pour faire changement ! Dès qu'une situation problétique surgit, nous l'abordons presque toujours de la même manière. Pourtant, ces désagréments inhérents à l'existence pourraient servir d'occasion de non seulement prendre conscience de ces schémas dans lesquels nous nous enlison si souvent, mais pourraient aussi servir de tremplins pour passer à autre chose justement dans tout les sens du terme. Combiens de fois avez-vous répondu exactement la même phrase lorsque l'on vous insulte ? Ceci n'est qu'un exemple parmis tant d'autres. Vous trouverez vous mêmes les exemples propres à votre vie vous-mêmes.

Le problème est qu'à force de toujours jouer dans les mêmes sillions, ceux-ci finissent non seulement par se creuser si profondement qu'il en devient très difficile d'en sortir, mais l'on fini par ne plus être en mesure d'entendre la musique de la vie tellement le seul son qui nous parvient griche et n'est que cacophonie ou s'est tout simplement effacé de lui-même a force de frottement ! C'est pourquoi il est de toute urgence de nous conscientiser face à nos réactions qui se répètent sans cesse de jour en jour de la même manière.

Puisqu'hier n'est que passé et demain une autre journée, profitons du moment présent pour nous révéler à nous-mêmes, nous arrêter et nous demander ce que nous pensons VRAIMENT de la situation que la vie nous met sous les yeux. Peut-être que vous aurez alors le goût de dire que cette toile de Van Gogh vous fait horreur risquant par le fait même d'allé à contre sens de tout ce qui semble établi et accepté socialement depuis des décénies ? Parce que ce procésus dont je parle fait également parti des conventions sociales dont nous sommes aussi malheureusement prisonnier. Pourquoi est-ce que des bas blancs n'iraient pas de paire avec une cravatte rose et des pantalons bruns ? Qui a dit que ça ne se faisait pas ? Tout n'est que question de goût au fond. Mais même notre soit disant appréciation, notre goût inné, n'est bien plus souvent qu'autrement un goût formaté, acquis par la masse. Je pourrais vous parler des femmes qui s'épilent par consensus, convention sociale acquise et acceptée massivement sans s'être vraiment demandées si elles en avaient envie ? Mais ça, c'est une autre histoire. Mais ça constitue un bon exemple selon moi. Encore une fois, je vous laisse la liberté de trouver vous-mêmes quelques exemples.

Mais ce qui m'intéresse le plus ce sont ces situations au quotidien dans un premier temps, ces conversassions avec l'être aimé, surtout ça, ces réponses que l'on donne à l'épicier, ces réactions et ces chemins tous tracés d'avance dans lesquels nous nous enlisons inexorablement peu à peu, définitivement sans que l'on prenne conscience qu'il puisse y avoir autre chose à dire, à faire à penser que ce à quoi on a toujours fait référence. Dans le fond, nous ne sommes pas beaucoup différents à l'état conscient en plein jour que de ces alcooliques qui resortent leurs mêmes vieilles histoires au comptoir du bar à l,Heure du last call. L'aiguille retombe dans le même sillion et et saute et répète le même petit bout de chanson. Moi-même je suis comme ça. Peu importe ce qui se présente, je dis que ça me fâche. Ça me fâche ! Chus fâché ! Dex fois, chus pas fâché, mais l'aiguille de l'habitude se coince sans que j'en ai moi-même conscience. Misère !

Faites-en l'expérience dès aujorud'hui. Moi, je vais essayer ce jeu. Prennez-le comme un jeu.

C'est à petite échelle que l'on fait de grandes choses !

mardi, décembre 08, 2009

Les nourritures spirituelles


En cette époque ou l'on se soucie touts de ce que l'on mange, oû l'on lit les étiquettes au marché, oû on se met tous sans cesse au régime, ne devrions-nous pas aussi nous préoccuper de notre nourriture spirituelles ?



L'esprit, l'égo, veut tellement exister, et ne semble exister que dans les problèmes, que l'on se jette sur ceux-ci afin de continuer à vivre. On a besoin de se bavardage inutile et sans fin, de cette confusion, de ces fils à sans démêler pour entretenir et nourrir notre égo. C'est pour ça que l'on va vers les relations néfastes que l'on sait fatales dès le début. Les problèmes sont notre nourriture spirituelle bien plus souvent qu'autrement. Pendant que je me questionne et me remets en question, la machine mentale fonctionne à plein régime. Mon égo s'affirme et reste en vie. Nous en sommes les esclaves.

Vous comprenez pourquoi maintenant vous rencontrez quelqu'un avec qui vous vous sentez en conflits, avec lequel vous voyez des noeuds de négativité éminents et possibles, mais vous vous jetez dessus quand même ! Ou vous restez avec un être désagréable, vous entretenez une relation amoureuse compliquée et insoutenable sans savoir pourquoi. Vous reprochez tout les tords du monde à cette personne. Mais en fait, cela vous plait. Ceci plait à votre égo qui affirme son intelligence en rabaissant cette personne, en transférant, en projetant vos lacunes relationnelles sur cette personne. Vous vous délestez ainsi de vos responsabilités dans le couple et continuez à réconforter votre égo en lui disant qu'il est bon de voir tout ceci aussi clairement qu'il le voit. Vous êtes fière d'avoir de la conversation autre que celles qui parlent de téléromans avec vos amies aux bureau ou au 5 à 7 . Vous, vous avez une vie vous ! Vous savez affirmer votre intelligence pointue dans le domaine de la psychologie. Vous auriez pu être psychologue vous-mêmes tellement vous voyez si facilement tout ce qui va de travers dans la vie, dans VOTRE relation dysfonctionelle comme c'est pas possible. Vous voulez le laisser, mais qu'aurez comme objet auquel accrocher votre égo. Je pense à moi ici qui, lorsqu'il a fini de pleurer toutes ses larmes, se cherche d'autres peine afin de continuer à pleurer, qui se fait jouer du bon vieux Claude François.


Nous sommes aussi accrochés à notre malheur qu'à notre soif de bonheur !

(Wow, la grande phrase ici !)


Nous sommes comme ces prisonniers à qui l'on ouvre la porte pour qu'il puisse s'enfuir et qui décide de rester en avalant la clef !

Ce qui crée notre désarrois et nous donne envi de mourir, affirme l'intelligence sournoise de l'égo et le maintien en vie. Nous ne voulons pas mourir. Nous irons donc vers cette relation que l'on sait destructrice d'avance donc. Nous ne sortirons pas prendre la l'air et fuir alors que la vie nous en donnera l'occasion.


C'est cette vieille blague de Woody Allen qui me revient en conclusion:

-Docteur ! Docteur ! Mon frère se prend pour une poule !

- Et bien amenez-le moi !

- Mais je ne peux pas...

- Pourquoi ?

- Et bien parce que j'ai besoin des oeufs !

mercredi, décembre 02, 2009

Les osties !

Ce que l'on reproche aux autres de nous empêcher de faire sont en fait ce qu'on leur donne comme liberté et emprise sur nous.

Nous sommes les seuls responsables de ce que les AUTRES nous empêchent de faire.



Mais qui sont les AUTRES ? Sauriez-vous identifier clairement l'ennemi ?



Tout ça c'est de moi. J'ai rien copié dans un livre.

Bouddhisme occidental



Pour Miss pepperpote qui me demandait quelques renseignements:

Voici un lien pour toi. Peux importe oû tu habites, ça peut t'aider.


Centre kankala

Celui de montréal est situé:

835 Laurier Est, angle St-André, Mtl
514.521.2529 | Métro Laurier


Ils sont super sympa. Ce sont des québécois moines et nones qui enseignent. Par contre, ce ne sont pas des moines qui ont lu un livre pis ont décidé de s'ordonner eux-mêmes ! Ils font parti de la tradition Kadampa et ont pour maître le tibétain exilé en Angleterre Géshé Kelsang Giatso qui leur donne sa bénédiction pour enseigner. Ils le rencontrent plusieurs fois par année !


Géshé Kelsang Giatso

On peut lire ses ouvrages publiés aux éditions Tharpa. J'ai Le manuel de méditation et Trésor de contemplation chez moi. Je suis en train de lire son Joyaux du coeur. Pour ceux qui connaissent les Beastie boys, Trésor de contemplation se trouve à être l'explication des Chants de Shantideva que l'on nomme La voie du bodhisattva, The Bodhisattva Vow ! On dit que lorsque Shantideva récita le texte pour la première fois, pendant le neuvième chapitre, il s'envola et on entendait plus que sa voix ! Dans les Beastie boys, MCA est le bouddhiste. C'est d'ailleurs mon amour pour ce band qui m'a amené à prendre cette voie et à comprendre que j'irai vers cette pratique dès Check your head !

J'avoue que ça a pas l'air l'air ben ben bouddhistes, mais je trouvais ça drôle de mettre trois gars trashs dans un post avec deux photos de bouddhisme !



Le contrôle et l'acceptation

Fuck, ça a de moins en moins l'air du blog d'un rappeur icitte. Pardon mes excès de spiritualité !

La vie n'est pas telle que nous l'avons créée.

Nous sommes tels que la vie nous a créés.

Il nous est donc impossible d'exercer un quelconque contrôle sur elle de quel que manière que ce soit. La naissance, la mort, l'amour, les catastrophes ne peuvent venir de nous. Le seul contrôle possible que nous pouvons avoir sur les éléments et les cycles de la vie et de la mort est la manière dont nous percevons ceux-ci, comment nous les accueillons dans notre esprit.

Voyez-vous une défaite là oû les autres voient une occasion d'apprendre ?

C'est pourquoi il nous faut plus que jamais apprendre a accepter tout les aspects de la vie tels qu'elle nous a crée. Se battre avec elle serait comme débuter un combat avec une armée de fantôme.


La première nouvelle dans tout ça est que la vie est impermanente. Si tout bonheur est menacé par la maladie, la souffrance, la vieillesse et la mort, ces états là aussi se transforment en leur contraire et ainsi de suite.

L'autre bonne nouvelle est que nous avons la possibilité de les voir, de les vivre avec un seul et même regarder permanent, celui de la grande conscience et de l'acceptation.

Lutter ne sert à rien. Avez-vous envie d'avoir l'air de la truite qui se bat inutilement avec le courant ? Bien souvent, nous avons l'air de ça. Laissez-vous porter par le courant de la vie. La vie est faite telle qu'elle est faite à chaque seconde. Il n'y a que le présent qui compte. Rien ne sert de s'affoler en se torturant pour savoir ce qu'il adviendra de nous demain. Nous ne serons peut-être même pas là. Hier, n'existe plus depuis la dernière minute. Portez ce que vous avez à porter à chaque instant. Pas plus.


MAIS CRISSE QUE C'EST DUR DES FOIS OSTIE!!!!! MAIS LA SEULE CHOSE POUR LAQUELLE JE VAIS ME BATTRE' C'EST POUR ARRÊTÉ DE ME BATTRE.

mardi, décembre 01, 2009

Les nouveautés dvd du club vidéo le 7ième !

J'écris du 7ième parce que c'est VRAIMENT leurs nouveautés à eux . La liste inclus leurs nouvelles acquisitions de vieux films.


Voici les nouveautés de la semaine :
  • Terminator : Salvation de McG (Alors que les humains luttent contre les machines qui ont pris le pouvoir, un résistant veut sauver l'adolescent qui deviendra son père au détour d'un voyage dans le passé. Aussi disponible sur format Blu-ray)
  • Bellamy de Claude Chabrol (En vacances à Nîmes, un commissaire parisien est appelé à enquêter sur les circonstances entourant une fraude d'assurance meurtrière)
  • Flame & Citron de Ole Christian Madsen (Dans un Danemark occupé par l'Allemagne nazie, deux légendaires combattants résistants chargés d'éliminer les informateurs danois qui ont trahi leur pays sont, sur ordre de leur commandement, dorénavant autorisés à tuer des Allemands)
  • Into the Storm de Thaddeus O'Sullivan (La vie et la carrière de l'ancien premier ministre britannique Winston Churchill, aux lendemains de la Deuxième Guerre mondiale)
  • Five Minutes of Heaven de Oliver Hirschbiegel (Vingt ans après avoir été témoin du meurtre de son frère, un homme retrouve le meurtrier sur un plateau de télévision ayant organisé la réconciliation, sans savoir qu'un plan bien établi est en branle)
  • La fille de Monaco de Anne Fontaine (À Monaco, un célèbre avocat, coincé sur le plan sexuel, s'éprend d'une présentatrice météo délurée qui a déjà eu une liaison avec le garde du corps chargé de veiller sur lui)
  • Les doigts croches de Ken Scott (Afin de pouvoir récupérer le butin d'un vol, cinq petits truands montréalais sont contraints de parcourir à pied le chemin des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle)
  • Humpday de Lynn Shelton (Les retrouvailles de deux amis hétérosexuels prennent une étrange tournure lorsqu'ils décident sur un coup de tête de jouer ensemble dans un porno gay)
  • Night at the Museum : Battle at the Smithsonian de Shawn Levy (L'ex-gardien de nuit d'un Musée d'histoire naturelle se porte au secours des figurines animées de l'établissement, qui ont été remisées aux archives nationales de Washington)
  • Le peuple singe de Gérard Vienne (Documentaure explorant des traits communs et des particularités de divers représentants de la famille des singes)
  • Mental, Saison 1
  • Les pieds dans la marge, Saison 2 (Paa, paa, pa pa pada)
Nouvelles acquisitions :
  • Le doigt dans l'oeil : L'erreur continue de Julien Fréchette (Des écologistes et des Innus s'opposent à l'exploitation forestière de l'île René-Levasseur)
  • Shakespeare in Love de John Madden (À Londres, en 1593, un dramaturge trouve l'inspiration en tombant amoureux d'une jeune noble promise à un lord)

FILMS À LA VENTE : SPÉCIAL DE NOËL!!!
Faites vite afin de profiter de la vente de DVD NEUFS à prix réduits offerts au 7e!
Quelque titres :
  • A Christmas Story
  • Batman Forever
  • Batman Begins
  • The Dark Knight
  • Goodfellas
  • Happy Feet
  • Heat
  • Mars Attacks!
  • Million Dollar Baby
  • New Jack City
  • RocknRolla
  • Enter the Dragon
  • Deliverance
  • Doctor Zhivago
  • Gran Torino
  • Assassination of Jesse James
  • JFK
  • V For Vendetta
  • Wizard of Oz
(prix varient entre 10 et 15$!!!)
Aussi quelques séries TV disponibles:
  • Six Feet Under 25$
  • Sex and the City 25$
  • Nip/Tuck 35$
  • The Wire 40$
NB. Les taxes sont toujours incluses dans les prix

PANIER DE NOËL AU SEPTIÈME
Le saviez-vous?
Au moment de venir louer un(des) film(s) à votre club vidéo préféré, vous pouvez maintenant déposer des aliments non-périssables et/ou vêtements dans le panier de Noël du 7e, Édition 2009!
Les dons amassés seront remis à l'organisme Dans La Rue.
Merci de votre générosité!

HORAIRE DU TEMPS DES FÊTES
Veuillez noter les changements suivants apportés à notre horaire:
Jeudi le 24 décembre - midi à 17h
Vendredi le 25 décembre - fermé
Jeudi le 31 décembre - midi à 17h
Vendredi le 1er janvier - fermé