lundi, avril 12, 2010

Vanishing point

Genre de pseudo wanna be Da vinci code sur un peintre français, mais sans les excès de l'oeuvre de Brown. Ça donne un court film de 1h15 sans prétention qui se prend un dimanche soir quand y a rien d'autres à faire. Délicat et léger.


Mais pourquoi faut-il que Sylvie Testud joue des personnages aussi tordus ?

Aucun commentaire: