dimanche, juillet 04, 2010

Le singulier reste au singulier

A single Man. L'un des plus beaux films que j'ai vu de ma vie. La photographie y est sensationnelle. Tom Ford filme les corps avec une rare maîtrise. Un multiplie les gros plan, presque en macro. On sent le personnage étouffer dans son corps.

Ce film est un long rêve, une sort e de flash back et de projection vers l'avant.

C'est un des grands films des années 10. Je le considère comme un nouveau chef-d'oeuvre au même titre que There will be blood. Par contre, son sujet et son atmosphère n'en fera pas un film populaire.

Aucun commentaire: