lundi, août 30, 2010

Un roman ou deux

Sérieusement, après le disque, j'attaque quelque chose comme un roman ou je termine mon scénario de bédé ou je ne sais. Bref, j'écris de quoi d'envergure. Crisse t'as certaines chanteuse connes qui font des romans ou des scénarios poche de bédé sans âme. Pourquoi pas moi ostie ?!!
Faut dire que des problèmes d'ordi intenses ont fait que j'ai pas fait de Gatineau pendant presque un et pas grand chose à côté de ça non plus. En ce moment, je ne peut pas me permettre de faire autre chose que du Gatineau. Mais d'ici quelques mois, avec la neige etc, je vais m'y remettre et écrire de quoi de plus corsé juste pour mon plaisir. Je le sais. YEAH !

jeudi, août 26, 2010

mardi, août 24, 2010

Notebook sur le disque à venir

Bon ben les paroles, ça vient ! Je suis bien content. J'ai un truc béton pour le disque. Quelques autres trucs légers aussi et..surtout.

J'ai confiance. Mais c'est cette maudite date de tombé qui me tue. Moi, j'écris en notant et en laissant ensuite de côté. J'y reviens quelques semaines-mois plus tard et à ce moment, la vérité apparaît et le texte se termine tout seul. Je vois dans ce temps-là, ce qui fonctionne, ce qui ne va pas et ce dont le texte a besoin. Je sens qu'en ce moment, j'ai pas cette possibilité. J'ai la chienne. Mais j'ai pas à m'en faire, le meilleur est écrit. En ce moment, je fais des trucs amusants. Trop selon moi. Mais le problème est que j'ai toujours le sentiment qu'il manque LE grand texte, LA grande chanson et que celle-ci reste à venir. Je tente de la provoquer. Mais je ne sais pas ce qu'elle sera. Je sais rien. J'attends. J'écris.

Mais le gros stress en ce moment est que je veux absolument foutre le camp de mon club vidéo. J'y suis bien, mais travailler les soirs me tue. Travailler ainsi tout en devant rendre des chansons pour un disque numéro 2 me tue aussi ! J'aimerais pouvoir ne faire que ça de mes soirées: Écrire. Je l'ai fais avant. Mais là, j'ai pas trop d'économie. Juste assez pour payer le loyer. Je suis nerveux. En même temps, je souhaiterais parfois être sur le chômage comme je l'ai été quand j'ai fais l'autre disque. En même temps, ma vie, c'était tout à fait de la merde à cette époque. J'ai au moins ma sécurité en ce moment. Mais l'affaire est que je veux vraiment le faire ce disque et vraiment bien le faire en plus. J'ai le goût d'y mettre tout mon âme, mais je dois scindé en trois-quatre: musique, blonde, 1 job et 1 autre job et ma passion pour le vélo. Pas de temps, Trop à faire.

Le problème aussi est qu'écrire une chanson, ça demande de l'attente. On doit l'attendre ce texte. Il doit se manifester de lui-même. Il faut se mettre en état de réception pour ça. Ce n'est pas comme avoir 15 minutes avant d'allé travailler et d'en profiter pour faire la vaisselle ! Non ! Ça ne surgit pas une chanson. Ça demande donc de ne rien faire tout un après-midi pour que l'idée arrive vers 7 heures du soir et qu'on y passe le reste de la soirée.

Une chanson, c'est comme une rose. Il faut la planter dans son esprit en en générant le désir et en l'arrosant pour qu'elle pousse. Il faut la jardiner. Disons qu'en ce moment, j'ai pas trop le temps d'acheter des graines.... Alors le reste...

Bref, c'est ma fête aujourd'hui.... Bonne fête !

Mariages




Le mariage, les fiançailles... des sujets qui m'intéressent de plus en plus.

vendredi, août 20, 2010

Pochettes poches


Je m'amuse toujours énormément à regarder ces délires. Je me demande ce que j'attends pour en faire moi-même, moi qui ai une collection débile de vinyles !
J'attends de réparer mon appareil photos. J'ai fais des démarches dans ce but cette semaine !


Bon, pour ceux inquiète (peut-être que vous vous en foutez ?) par mon épuisement face à mes jobs et mon devoir d'écriture de textes pour Gatineau,sachez que je suis en train de travailler sur ces trucs amusants aujourd'hui. Je sais pas de quoi ça va avoir l'air. À l'heure oû j'écris, je ne sais même pas si on a suffisamment de chansons ou non. On sait rien. On travailler en marchant dans le noir. Hier, on a inventé deux tounes moi et Keuk, qui n'existaient même pas 3 minutes avant qu'on se décide à ouvrir le Protools. On est de même. Bref, je me repose aujourd'hui en travaillant sur mes textes. Malgré, j'ai été hyper épuisé. Incapable de me lever du lit ! Pourquoi ? J'sais pas. Ma vie est pas trop trop dure. Je comprends pas d'ou ça vient ces abattements. En tout cas.. Tout ce que je veux dire est que j'ai réduit mon travail. J'ai lâché un soir au magasin. J,espère en lâcher d'autres si je réussis à trouver d'autres sources de revenus moins accaparantes que de travailler le soir comme ça. C'est l'album et ma santé mentale qui en souffre.

Mais j'ai confiance !

Il faut dire que l'on a pas fait de show depuis des lustres. Ça commence à vraiment me manquer ! Merde ! J'ai hâte d'être sur un stage et de présenter cet album aux gens et d'allé rencontrer les québécois et les français. Je suis heureux en ce moment. Mais j'en peux pu d'être QUE Éric Brousseau. J'ai besoin d'être Séba un peu. Beaucoup. Gatineau n'existe plus dans la tête des gens. Il est grand que l'on leur rappel qu'on est là pis qu'on reprenne notre place avec force et agressivité ! Maudit que je m'ennuie !

J'ai tellement hâte de revoir vos sourires quand j'va être sur le stage juste avant que la première toune parte....

mardi, août 17, 2010

Mes Révolutions





Après ma phrase : Changer son statu Facebook, c'est comme se passer la main dans les cheveux pour se refaire une coiffure, voici: Changer sa playlist de Ipod, c'est comme se passer la main dans les cheveux pour se refaire une coiffure.


J'ai eu comme besoin il y a quelques jours de changer un peu de musique. Tanné un peu du danse pis du POP. Pis je me le dois bien d'écouter un peu de punk et quelques groupes dont est issu Ian McKaye. Je fête mes 13 mois cette nuit !

Entre 2 jobs. Celle qui l'autre..

J'en ai marre de toujours être fatigué. J'en ai marre de, selon moi, trop travailler. J'en ai marre d'avoir le cerveau trop épuisé quand vient le temps d'écrire des rimes. J'en ai marre de me traîner le jour tellement que le soleil m'épuise pis de vouloir me pitcher partout à minuit. J'en peux plus de sentir que je donne sans cesse mon temps aux autres sans avoir le temps de fuir en vélo.

Ça me fait surtout chier de sentir que je peine à donner mon maximum pour l'album de Gatineau à venir. Il est plus léger dans sa structure et dans ses textes. Plus complexe musicalement par contre. Mais j'ai l'impression de juste dire des crisses de niaiseries pis de pas être capable de maintenir le niveau auquel j'ai habitué mes fans.

Il faut dire que ma job de Club vidéo est en train de m brûler le cerveau. Vraiment. Mes clients sont complètement cons pour la plus part. Incapable de se chercher un film tout seul sans me poser des millions de questions stupides. Chus pu capable de garder le sourire pis d'avoir le goût d'avoir le goût. Ils me font chier. Chus tanné. Pis sans compter que je dois semble de bonne humeur quand un client m'insulte parce que je lui partage ma passion de Claude François ou de la télé série The O.C. Je voudrais les envoyer chier toute la crisse de gang. J'ai.. J'sais pu... J'aimerais pouvoir être SEBA 24h sur 24 h pis passer mes soirées dans un café en train de chier des textes dont on va encore se souvenir dans 10 ans !
Ben non ! Ces imbéciles me gobent toute mon énergie et font que je griffonne des osties de niaiseries que je vais traquer dans un mois. J'ai le goût de m'excuser auprès du public d'avance.

Merde je suis fatigué big time ! J'ai de la misère à être créatif comme je le voudrais. Je suis fatigué...

Out! of! Step! with! the! world!

mardi, août 03, 2010

It's a rendé-vou !


Ben oui ! Chus gaga de cet événement. J'attends ça avec trop d'impatience. Pour une fois que je vais pouvoir voir des films sur le vélo autrement que par Viméo ou Youtube !

allez donc chier !

Maison des cyclistes sur Rachel: allo, je suis bénévole pour le Bike Film festival. Je peux mettre une affiche ? -NON! - Oui mais, c'est le BFF! Un événement de vélos ! -Non ! On affiche pas ce qui vient de l'extérieur.... - Hey vous êtes impliqués en tabarnak dans votre communauté vous autres crisse ! Vous pouvez ben vendre des cafés au lait à 7$ ostie !

lundi, août 02, 2010

bike messengers from Boston

Courier Breed - A Documentary on Boston's Bike Messengers from Brendan Coughlin on Vimeo.

C'est quand même drôle la grosse mode soit de plus en plus de ressembler à des bike messengers alors que ce boulot est en train de mourir.

J'ai la chance de faire de la livraison à vélo moi aussi mais dans un job qui lui, n'est vraiment pas en train de creuver. Je l'ai créé ce job en parti faut dire. Je suis LE seul, le premier, afficheur à utiliser son vélo pour faire ses spots. Héhé !


Mais c'est vrai qu'avec internet, t'as pas intérêt à faire faire la job par un messenger. Le plus triste est que les belles grosses jobs, les dudes vont les faire faire par fedex genre.. Anyway..

Frame

Un jour j'en aurai un comme ça. Je capote trop sur cette forme de frame. C'est vraiment ça que je veut. J'adore la tenue de route agressive et penchée vers l'avant. Ce frame m'en donnerait pour mon argent.

Pardon à tous ceux qui trouvent que je parle trop de fixed gear ici. Ben c'est ma passion et 80% de ma vie. Alors....

salissons-nous