mardi, août 24, 2010

Notebook sur le disque à venir

Bon ben les paroles, ça vient ! Je suis bien content. J'ai un truc béton pour le disque. Quelques autres trucs légers aussi et..surtout.

J'ai confiance. Mais c'est cette maudite date de tombé qui me tue. Moi, j'écris en notant et en laissant ensuite de côté. J'y reviens quelques semaines-mois plus tard et à ce moment, la vérité apparaît et le texte se termine tout seul. Je vois dans ce temps-là, ce qui fonctionne, ce qui ne va pas et ce dont le texte a besoin. Je sens qu'en ce moment, j'ai pas cette possibilité. J'ai la chienne. Mais j'ai pas à m'en faire, le meilleur est écrit. En ce moment, je fais des trucs amusants. Trop selon moi. Mais le problème est que j'ai toujours le sentiment qu'il manque LE grand texte, LA grande chanson et que celle-ci reste à venir. Je tente de la provoquer. Mais je ne sais pas ce qu'elle sera. Je sais rien. J'attends. J'écris.

Mais le gros stress en ce moment est que je veux absolument foutre le camp de mon club vidéo. J'y suis bien, mais travailler les soirs me tue. Travailler ainsi tout en devant rendre des chansons pour un disque numéro 2 me tue aussi ! J'aimerais pouvoir ne faire que ça de mes soirées: Écrire. Je l'ai fais avant. Mais là, j'ai pas trop d'économie. Juste assez pour payer le loyer. Je suis nerveux. En même temps, je souhaiterais parfois être sur le chômage comme je l'ai été quand j'ai fais l'autre disque. En même temps, ma vie, c'était tout à fait de la merde à cette époque. J'ai au moins ma sécurité en ce moment. Mais l'affaire est que je veux vraiment le faire ce disque et vraiment bien le faire en plus. J'ai le goût d'y mettre tout mon âme, mais je dois scindé en trois-quatre: musique, blonde, 1 job et 1 autre job et ma passion pour le vélo. Pas de temps, Trop à faire.

Le problème aussi est qu'écrire une chanson, ça demande de l'attente. On doit l'attendre ce texte. Il doit se manifester de lui-même. Il faut se mettre en état de réception pour ça. Ce n'est pas comme avoir 15 minutes avant d'allé travailler et d'en profiter pour faire la vaisselle ! Non ! Ça ne surgit pas une chanson. Ça demande donc de ne rien faire tout un après-midi pour que l'idée arrive vers 7 heures du soir et qu'on y passe le reste de la soirée.

Une chanson, c'est comme une rose. Il faut la planter dans son esprit en en générant le désir et en l'arrosant pour qu'elle pousse. Il faut la jardiner. Disons qu'en ce moment, j'ai pas trop le temps d'acheter des graines.... Alors le reste...

Bref, c'est ma fête aujourd'hui.... Bonne fête !

1 commentaire:

Clémentine a dit...

Bonne fete