mercredi, mars 02, 2011

ControLLL


ControLLL



*

J'me sens comme une bombe à retardement

Qui pourrait exploser à n'importe quel moment.

Impossible de prévoir mes réactions en amont.

J'me démène de peine et d'misère contre mes démons.

J'cherche toujours à être compris sans devoir m'expliquer,

À pouvoir me défendre sans même devoir répliquer.

Quand on m'insulte, souvent j'm'abstiens d'répondre.

Mais j'sens quand même qu'en moi, qu'après, la tension monte.

*

Quand j'pogne les nerfs en premier, pis qu'après j'pense.

Quand j'blesse l'autre en premier, pis qu'après j'panse.

Quand j'prends l’dessus en premier, pis qu'après j'penche.

Quand j'agis sous l'impulsion, pis qu'après j'tranche.

*

J'ai perdu souvent l’contrôle pour pouvoir le prendre;

Parti en guerre sans jamais vraiment vouloir me rendre;

Attaqué l'autre en prétextant devoir m'défendre;

Tout détruit en pensant pouvoir renaître de mes cendres;

Me suis débattu plein d'fois pour pouvoir m'déprendre;

Perdu l'estime de moi jusqu'à vouloir me pendre.

Je joue au dur, mais j'aspire tant à être tendre.

Encore une fois, j'ai ben d'la misère à m'comprendre.

*

Quand j'pogne les nerfs en premier, pis qu'après j'pense.

Quand j'blesse l'autre en premier, pis qu'après j'panse.

Quand j'prends l’dessus en premier, pis qu'après j'penche.

Quand j'agis sous l'impulsion, pis qu'après j'tranche.

*

Shit, j'sens que j'chemine sur un champ de mines.

À chaque jour, j’suis choqué pis ma haine domine.

C'que j'rumine comme mal me malmène, me mine.

Demain, j'me dis, faudrait p’t-être que j'me dompte pis qu'j'me domine.

Y a trop d'stress, y a trop d'choses qui m'blessent.

J'pense trop facilement que l'monde m'agresse.

J'me sens trop attaqué à chaque parole qu'on m'adresse.

Je masque ma faiblesse par des marques de maladresse.

Ouais, quand on m'parle, j'pense qu'on m'offense.

J'use immédiatement de mécanismes de défense.

J'ai des réactions extrêmes un peu trop intenses.

J'me complais dans mon délire, dans ma propre transe.

*

Quand j'pogne les nerfs en premier, pis qu'après j'pense.

Quand j'blesse l'autre en premier, pis qu'après j'panse.

Quand j'prends l’dessus en premier, pis qu'après j'penche.

Quand j'agis sous l'impulsion, pis qu'après j'tranche.

*

Gatineau, Karaoké King,2011

Aucun commentaire: