mercredi, mars 16, 2011

J'ai un rêve en noir et...

Je rêve de voir au Québec un cinéma noir indépendant. Je rêve de voir de jeunes cinéastes comme Spike Lee raconter leur communauté. Mais pas juste ça, raconter le quotidien tout simplement. J'aimerais voir un cinéma Haïtien Québécois tout ce qu'il y a de plus normal sans que ça fasse ghetto. Je rêve de le voir sans caricature, sans cliché ni humour obligé. Je rêve de le voir fort et en santé. Je rêve de le voir vrai.

Il serait temps. Il serait pour nous de voir autre chose dans le cinéma "made in Québec" que ces vieux clichés et ces vieilles images racoleuses d'un temps ancien où nous étions tous blancs comme notre cher hiver et où il faisait bon chiquer sur la chaise berçante sur la galerie les soirs d'été. Il serait temps de découvrir plus que les mêmes visages haïtiens que l'on voit depuis toujours. Au Québec, il y a du talent dans cette communauté ! On y retrouve plus de force et détermination, de créativité que chez beaucoup de petits québécois dits pure laine. Je veux les voir se lever et prendre la caméra et nous montrer ce qu'ils vivent. Mais je ne parle pas documentaires ici. Je parle de faire de vrais putain de films sérieux. Je veux allé voir le nouveau film du dernier Denys Arcand haïtien ! Je veux me sentir bousculé par le Spike Lee québécois....

Je veux un cinéma noir au Québec.

Aucun commentaire: