samedi, mars 26, 2011

Moi, Mc BrutaLLL et Séba


-Séba, pourquoi est-ce qu'il n'y a pas de BrutaLLL sur le dernier disque de Gatineau ?


- En fait, il y en a plus que sur le précédent. Sauf qu'il est plus subtil, suggéré. Le truc était de ne pas tout dire, ne pas tout montrer. Fallait évoquer, effleurer. Fallait surtout ne rien dire directement. L'auditeur devait se poser la question à savoir s'il était en présence d'une pièce brutaLLLienne ou non. Incertitude et universalité du propos devaient primer avant tout.



L'érotisme ne réside pas dans ce que l'on dévoile mais dans ce que l'on soustrait au regard.

Aucun commentaire: