mardi, avril 26, 2011

On sait ben toi, Séba, tu pars toujours dans des trips !

On trouve que souvent je me lance dans des phases.

Oui et non.

Je garde une constante. Durant la dernière année au complet j'ai étudié les effets de la culture pop sur le moral et l'équilibre mentale. Résulat: y a rien de mieux que la culture pop pour se sentir bien. Je vais pas rentrer dans les détails. Mais j'en suis venu à une conclusion.


Tripper sur de quoi intensément:

C'est la seul manière d'approfondir de quoi ! C'est comme se faire des mini-courts. Les imbéciles attendent toujours qu'on leur mâche tout. Pas moi. Je dois digérer par mon propre estomac. Bref, découvrir Bergman, regarder tout ses films en une semaine tout en lisant une biographie sur le personnage permet d'approfondir en peu de temps le personnage et d'en dégager une idée générale. On passe pas trop de temps non plus à chercher chercher sur la personne. De plus, l'énergie mise sur ceci en si peu de temps permet de ne rien laissé échapper. Bref, il y a quelques années, on avait fait un hommage à Almodovar à la cinémathèque. Je me suis pointé à toutes les représentations. Au bout de deux-trois films, j'ai remarqué des constantes chez le cinéaste parce que justement, je les voyais tous en rafales. Les avoir vus à plusieurs semaines-mois-années d'intervalle, je n'aurais pas pu en venir à ces conclusions.

Partir dans des trips, ce n'est pas oublié tout ce qui nous anime aussi. C'est agir avec intelligence. Certaines gens ne se contentent que de ce qu'ils apprennent à l'université et voit le reste de la culture comme un corvée. J'ai entendue des gens qui ont partagé ma vie revenir sans cesse sur le Post-colonialisme dans toutes les conversations parce que c'était la SEULE putain que chose qu'elle avait appris dans sa vie et ça s'arrêtait là. C'était tellement dommage qu'elle.... je vais m'arrêté ici. Je pourrais être méchant et comme j'ai laissé ma cagoule dans mon garde-robe, j'écris à visage découvert.
Bref, je trouve important d'appronfondir certains trucs pendant un moment. Mon ex, (La plus douce au monde. Pas l'autre dont je parlais il y a quelques lignes) a lu tout Proust. Ça a peut-être été chiant par bout de n'avoir que ça à lire alors qu'elle avait plein d'autres livres chez elle. Mais là c'est fait. C'est terminé et elle passe à autre chose. Mais Proust est vivant en ENTIER en elle et pas seulement par la phrase du début si célèbre ou par un court magistrale fait par un prof un après-midi.

Donc, oui, je pars dans des trips, mais c'est pas comme l'ado qui se met à tripper sur Hitler un jour, et qui le lendemain devient peace and love avant de se faire rapper. Non ! J'approfondis des choses, je cherche. Je suis toujours en stage dans la vie, toujours en état de création, toujours à la recherche de l'inspiration. Je me fais des dossiers mentaux. Mais au moins je connais.

Au moins je connais. Je connais et je sais. Je connais ce que je sais. Je sais ce que je connais. Et ce que je connais, je le connais !

Aucun commentaire: