lundi, mai 23, 2011

Enfant de la patrie ?


Je lis la biographie sur Gainsbourg écrite par Gilles Verlant.

C'était quand même drôle d'entendre mes clients français au Club-vidéo se gargariser du fait que Gainsbourg était le joyaux de la France, son ambassadeur, la meilleure chose qu'il lui soit arrivée depuis Robespierre.

Tellement drôle parce que cette même France bien pensante et bien mise lui a craché à la gueule, la humilié de 1958 jusqu'au début des années 80. Il fut un temps où le grand Serge était nauséabond. Gainsbarre n'arrangea rien vers la fin. Lucien Ginsberg, le petit juif à l'étoile jaune cousue sur son veston noir, n'a pas toujours été vu comme un vrai français. Plus paria que citoyen pendant plus de 20 ans !

La France a la mémoire aussi courte que les jupes des "sucettes". L'estime pour le plus grand parolier que la France ai connu est venu assez tard merci ! L'histoire de Mélodie Nelson, L'Homme à la tête de chou, n'ont vendu que 20 000 copies à leurs parution. Dois-je parler du maigre succès de Rock around the bunker et de la faible réception de Vu de l'extérieur ? Il aura fallu que Serge parte en fumée comme une Gitane au printemps 91 pour que le France le reconnaisse enfin comme un des siens et encore, un des plus grands français du siècle !


Alors ça me fait bien rire ces français qui le célèbre avec orgueil aujourd'hui comme un précieux millésime ! Vous lui avez chié à la gueule de 1958 à 1991 ! Quelle hypocrisie !

Je tempère quand même mon propos parce que mieux vaut tard que jamais. Je suis ravi qu'un de mes maîtres soit enfin célébré. Mais ça a pas été drôle pour lui. Son film, Je t'aime..moi non plus s'est fait démolir etc...

En tout cas.


C'est ça qu'on apprend dans l'excellente bio de Gilles Verlant. Lisez-là !

Aucun commentaire: