vendredi, mai 27, 2011

Les trips, les passes, les obsessions

J'ai écris de quoi l'autre à propos de moi et de mes obsessions à propos de certains artistes. Je pense pas être weird. Je pense que je viens d'une autre époque.

Je me souviens dans le temps, je trippais sur THE THE. Et bien j'ai passé 8 mois à écouter que cette cassettes, Mind Bomb. Excellent soit dit en passant. Je me souviens aussi des gens qui se disaient Grunges et qui n'écoutaient que la très courtes discographie de Nirvana et en laissant une chance de temps en temps à Hole. Ils avaient en permanence leur gilets de Nirvana ou de Kurt Cobain. C'était une époque avant les Ipods où l'on ne pouvait apporter que quelques disques avec nous. Une fois mis dans le lecteur laser portatif, et bien on écoutait QUE ce disque-là. On en avait moins. On avait pas internet pour nous dire que "si nous aimons Sonic Youth, nous devrions downloader immédiatement Sebadoh., Hole, Nirvana etc..." Notre culture était limité. Nous restions fidèle plus longtemps à un artiste.

Maintenant, on part de la maison avec 60Gig de musique de 1955 à ce qui va sortir plus tard cet été parce qu'on connait les "leaks" des prochains disques à venir. Je me souviens, il y a quelques semaines, j'ai eu accès au nouveau Beastie boys deux semaines avant sa sortie officielle. Et bien le jour de sa sortie officielle, le disque m'apparaissait déjà vieux et dépassé ! En 1994, un album était encore nouveau un an et demie après sa parution. Bref...
Aujourd'hui, on passe superficiellement d'un band à l'autre et à travers 8 styles et 14 mouvements différents en un avant-midi.


Normal que je fasse "gars qui est dans une passe" quand j'écoute pendant une semaine en ligne du Justin Timberlake.

Je trouve que c'est une façon d'approfondir. En ce moment, je suis très Talking Heads. J'en reviens pas de découvrir ce band qu'aujourd'hui. Et bien j'approfondis ! Je lis un livre écrit par David Byrne, lis les paroles du band, découvre l'oeuvre solo du chanteur. J'approfondis. Je me fais un cours sur Talking Heads de quelques semaines. Mais au moins, je ne serai pas passé à côté superficiellement comme trop de jeunes passent à côté des bands en ce moment. On consomme de la musique, on ne l'écoute plus ! J'y vais un peu fort. C'est un peu facile comme réflexion. Mais sachez qu'à une certaine époque, j'habitais à Terrebonne et que je devais monter à Montréal pour m'acheter des disques de Sonic Youth et qu'il m'arrivait parfois de ne presque pas manger pendant une semaine pour pouvoir posséder un collector rare de ce band. Ça m'est arrivée merde ! Mais le disque que j,avais en main m'était précieux ! Il m'avait fallu voyager pour l'obtenir ! Maintenant, avec ma connection internet, j'ai eu toute l'oeuvre de Talking heads et de ses membres en 30 minutes de downloadage et ce, gratuitement. On a vraiment plus le même rapport. Pis si j'avais trouvé tout ça vraiment mauvais et bien j'aurais deleté ! À l'époque, si le disque que tu t'étais procuré avec acharnement quitte à te priver de nourriture était imbuvable, tu te forçais quand même pour l'écouter et tenter d'en trouver les miettes de qualités parce que tu t'étais vraiment battu pour l'obtenir, ça faisait un gros trou dans ton budget !


Donc, je conserve un peu du parfum de cette époque où mon métier était de vendre des disques.

3 commentaires:

Mc BrutaLLL a dit...

C'est pour ça que des fois c'est gossant le monde qui me volent mes passions. Moi, les gens qui volent les passions des autres. Vous comprenez ce que je veux dire ? Ça vous est arrivé à vous aussi.


C'est gossant parce que:

L'on a l'impression qu'à travers nous, les autres prennent des raccourcis avec l'art tandis que nous, nous nous sommes battu dans la grosse TRAIL sale pour parvenir à toucher, découvrir de quoi.


Je me suis déjà fait traiter de trou du cul parce que je voulais pas prêter un album de Neubauten que j'avais acheté 40 $ à l'ami d'une amie que je ne connaissais pas. Fuck, c'était une importation que j'avais attendu comme un fou pendant j'sais pas combien de temps et qui avait fait un trou dans mon budget la semaine de que je l'ai enfin eu.

Balmoral a dit...

complètement d'accord avec ton billet. Ça me rappelle l'époque du Rock en stock sur crescent. Payer 36$ plus taxes pour un bootleg et avoir la satisfaction d'entendre des versions "alternate" ou carrément des chansons inédites. Le bon temps!! Aujourd'hui, trop d'offres égal moins d'interets pour ma part...

M-A

Mc BrutaLLL a dit...

Ma première cassette de Sonic Youth, je suis venu la chercher à Montréal.

Je me souviens aussi d'un temps où l'album Paul's Boutique des Beastie boys était discontinué. Et oui, comme ce disque n'a vraiment marché après Liscenced to ill et bien Capitol l'a discontinué. Mais moi je l'avais acheté en cassette. La cassette jaune en plus. Personne n'avait cet album lorsque Check Your head est sorti. On parlait d'un album mythique avec une pochette brune. C'était indisponnible. Et bien pendant au moins un an TOUTES les versions de cette cassette existant à Terrebonne venaient de la mienne !!!! C'était impossible d'avoir accès à Paul's Boutique autrement que par....MOI! Bien sûr, avec le succès majeur de Check Your head, ils se sont décidé à ressortir de chef-d'oeuvre et plus personne n'a eu besoin de moi. J'ai toujours ma cassette !