mercredi, juin 01, 2011

My Bicyle Diary

Allo, mon nom est Mc BrutaLLL et j'ai remis ma cagoule pour ce billet.


C'est ce que l'on mange de la crème glacée en banlieue !

Hier, j'ai eu la chance de traverser une cinquantaine de villes en 9 heures sur mon vélo. J'ai traversé la couronne nord d'est en ouest. Je parle de St-François, Terrebonne, Bois-des-fillions, Boisbriand etc...

La constante que j'ai remarqué c'est à quel point les couples s'agglutinent autour des crèmeries. Comme si il n'Y avait que ça à faire comme activité. Les couples communiquent tellement, ont tellement rien à faire dans le fond en dehors de leurs jobs que lorsque vient le temps de passer du temps ensemble, l'hiver c'est devant le Cab' pis l'été c'est à la crèmerie que ça se passe. C'est fou ce que l'on mange de la crémanglasse en banlieue ! C'est plein de couple qui ont rien à se dire pis qui vont licher de la molle. C'est juste ça. Ce sont les seuls endroits, les crèmeries, où j'ai croisé du monde en banlieue.

Maudite soirée plate !

Ça me donne le goût de vomir quand je vois tout ces couples s'ennuyants big time comme ça allé licher de la molle, ça me réconforte dans mon voeux d'abstinence. J'ai pu le goût d'être en couple de ma vie. C'est fini ce mode de vie plate où la seule liberté que t'as c'est de t'acheter un chien pis de te mettre à fumer pour te donner une raison de te ventiler entre 8h pis 11h dans le parc d'à côté tout seul afin de décompresser de ta relation de couple qui t'oppresse. Ben non, c'est pas TOUT les couples qui sont comme ça, mais en général, vraiment c'est ça. C'est cette forme de couple que l'on retrouve en banlieue la plupart du temps. Ça me fait penser au dude dans American Beauty qui exalte le seul moment de bonheur de sa journée qui consiste à se masturber seul le matin dans sa douche. Ben pour moi, le cave qui demande la permission à sa blonde pour allé en griller une tout seul au coin de la rue me fait aussi pitié. Les fumeurs me font pitié ! Les ti-couples de banlieue qui ont l'impression de partager une passion commune parce que ça liche de la molle ensemble à tout les soirs, ça me donne envie de vomir ! Oui, je suis méchant et extrême, mais trop souvent, je suis gentil ici. Oui, le couple me dégoûte. Ça me lève le coeur à quel on est stationnaire dans ça. On s'en rend même pas compte. Tout ça pour tuer l'ennuie. Ben oui, on s'ennuie pu tout seul, on s'ennuie à deux. Pis s'ennuyer à deux c'est se fermer la porte à de nouvelles opportunités.

Sérieusement, moi en 2011, ça me tente pu d'être en couple. Vraiment pu. C'est pas fait pour moi. Ça fait des années que je me convainc que c'est donc le fun alors qu'intérieurement, je ne fais qu'exprimer un énorme baillement, une envie de manger de la molle pis de me mettre à fumer ! On fait un enfant ou à défaut d'en faire un, on se poigne un chat ou un chien pis on gère son temps en fonction des matières fécales de ceux-ci ! Ostie que chus bête ! À peine ! Je me trouve drôle. J'aime être extrême parce que moi, je trouve ça comique. C'est comme les jocke du Gros cave on va dire. Sauf que je suis pas mal sérieux.

Tu regares ça se tenir pas la main en bermudas pour allé licher leur molle. Tant de ti-couples mous eux-mêmes ! Ouach ! Y a plein de gars là-dedans qui se font trainer pas leur blonde jusqu'à la crèmerie pis dans la vie. T'as plein de fille qui vivent encore une vie régis par Walt Disney pis qui veulent, le chum, le kid, la maison en banlieue, le char pis la clôture blanche pis qui se poignent n'importe quel lavette, un homme-instrument, et qui lui impose tout ça. Bien souvent, le gars, pas confiance en lui, est tellement fière d'être avec une belle fille qu'il fait tout ce qu'elle désire et se ramasse à travailler comme un ostie de débile pour que la princesse vive son rêve de vie Walt-Disney. Fuck off ostie ! Fuck off ! On devrait avoir la conscience de se demande un peu ce qui nous sied au lieu d'embarquer dans une vie stéréotypée comme ça !

Hier, je me regardais à l'âge que j'ai, avec le look que j'ai, la mentalité que j'ai, les jobs que j'ai, le goût que j'ai toujours crachée à la face de la société depuis que j'ai 5 ans et je réalisais que oui, je suis juste un fucking punk. Je suis un punk. Je vais jamais cesser d'être marginal. Je rentrerai pas dans les détails ici, mais maudit que je suis punk. Par contre, je sais que c'est moins sécurisant que la belle vie de banlieue décrite ci-haut. Oui, je trouve que ça serait mieux si j'étais en couple comme ça. Mais merde, j'y peux rien. J'ai beau mettre de beau habits pour allé voir La Boheme à L'opéra de Montréal, je ne cesse jamais de me sentir marginal, punk, outsider. "Je serai toujours cet étranger au regard absent, un rebelle de vos villes de contraste", chantais Bashung. Je me sens ainsi. Je suis punk face au fait que je refuse de boire, de fumer et de baiser n'importe qui et de me mettre dans n'Importe quelle relation ! Je suis punk parce que je suis un Straight edge ! Oui, être marginal aujourd'hui, c'est pas se shooter du smack sur Sainte-Cath, c'est trouver le chemin de la libération comme le dit si bien Noah Levine. Être marginal, être punk, c'est refusé ce que tous gobent inconsciemment, sans se poser de question. Et dire que c,est moi qui me fait regarder de travers parce que je prends la liberté de porter ma moustache, de rouler à vélo comme David Byrne, que je refuse de consommer malbouffe, cigarettes, crémanglasse, boisson !

Je dis pas que je suis meilleur qu'un autre. Ce mode de vie me va bien et c'est celui que j'ai choisi et non celui que Walt-Disney m'a dessiné et que j'accepte sans me poser de question. Je me sens toujours coupable ou mal d'avoir des emportées, des passions de ce genre. Mais j'estime qu'en partie, je suis un homme libre. En partie parce que je paye mes dettes à l'impôt encore mais bon. J'ai choisi le choix de choisir ! Je trouve que c'est fou à quel point l'on s'enferme soi-même si souvent dans des paterns et des dépendances ! On se mets à fumer, à boire et l'on se fout dans une relation toxique pour pas être seul et l'on fini par se pendre 5-10 ans plus tard dans son beau garage de banlieue, couvert de dette, en manque d'amour, sachant que l'on est passé à côté de son but, de ses véritables rêves. Y a la fille qui est de son bord, rêvait peut-être d'un rebelle pis qui s'est mise avec un comptable mauviette pour faire plaisir à ses parents pis qui réalise quelques années plus tard qu'elle le méprise tellement que ne veut plus se faire baiser par lui et fini par faire des thérapies. Une chance qu'entre-temps la crémanglasse du coin est bonne !


Je sais que ça ne va plaire à ben du monde ce que je viens d'écrire, mais je m'en calice ! C'est ce que je pense et ce que je refuse de devenir. J'ai peut-être une lucidité face au couple qui manque à bien des gens.

Et puis en juin 2011, j'ai décidé de remettre ma cagoule d'Mc BrutaLLL pis de faire chier le monde et de dire tout haut que l'on n'ose même pas penser tout bas.

Aucun commentaire: