lundi, novembre 26, 2012

Dirty Boots


Voici le début de ma première nouvelle. Vous en pensez quoi ?




C'était l'époque où l'on enlevait pas nos bottes pour rentrer chez le monde tellement elles n'en finissaient plus de nous monter jusqu'aux genoux. Des 20 trous, c'est long à lasser fait qu'on évitait le plus souvent possible d'avoir à les délasser. Les plus paresseux d'entre nous portaient des Converse de skaters comme sur la pochette de DGC's Rarities vol 1. Y a jamais eu de volume 2 pis c'est pas grave. Ça avait dû être déjà pas mal tough de remplir un disque compact de raretés issues des retailles de disques de bands grunge parus sur cet étiquette phare en ce début des années 90. On y avait vu passer Weezer, Sonic youth, Beck pis bien sûr, Nirvana. David Geffen était visionnaire. Après avoir embarqué la troupe de Thurston Moore, ceux-ci avaient convaincu un petit band de Seattle jusqu'alors inconnu de quitter le label Sub Pop pour venir avec eux sur Geffen. Sonic Youth croyait que Nirvana, qui venait de sortir Bleach et avaient tourné avec eux en Europe tout l'été, ce que l'on peut voir dans In 1991: The year punk broke, avait du potentiel. Les New yorkais avaient persuadé Cobain et compagnie de faire le grand saut sur un major. On avait rapidement crié à la trahison dans l'underground. Mais the rest is history comme on dit.

samedi, novembre 24, 2012

Le blues du dj

Maudit que je commence à être tanné de mettre souvent les mêmes affaires. On part mixer en se disant qu'on va mettre beaucoup de tounes que l'on a le goût d'entendre, pis In the eat of the moment, on en vient à mettre des tounes évidentes, connues de tous. Ça fait danser. Ça fout le party et c'est que l'on veut au fond.

Mais maudit que j'aimerais que ce soir les tounes évidentes, connues soient subitement tout autre et/ou que je les joue comme si je ne les avais jamais entendues. J'aimerais que Jump Around soit une nouveauté de la semaine. Vous comprenez ?

Ça prendrait peut-être un nouveau mouvement ?


En ce moment je revise mes classiques grunge. Je suis pas mal dans ça.  Je me rachète des Doc Martins demain.  Ouin !   Avec la tempête de neige que l'on annonce pour cette nuit, je pense que le timing va être bon.


Vous ai-je dis que j'ai commencé à écrire un recueil de nouvelles ?  Ça sera des souvenirs. Comme une biographie, mais transformée.  Ma vie sera le point de départ. Genre que lorsque je suis arrivé à Montréal, j'étais amoureux d'une prostitué que je voyais  chaque matin coin De Lorimier et Ontario. Je passais pas là et la voyais et la trouvais tellement belle.  Dans ma nouvelle, je passe devant elle à vélo, mais je lui parle dans ma tête, je lui invite un passé, des rêves etc...  Vous voyez le genre ?  Maintenant que les textes de mon nouveau disque sont enregistrés et qu'on en est au mix et mastering et que j'ai tout mon temps le jour chez moi, je vais réaliser cet autre rêve fou que j'ai toujours eu et qui est celui d'écrire des romans, des recueils de nouvelles et de poèmes. Je ne lâche pas le rap, mais disons que j'ouvre mon écriture à autres choses un peu. Je me suis toujours considéré comme un auteur d'abord et avant tout. La performance a pris beaucoup de place dans ma littérature. Il est temps que la littérature prenne sa place un peu.  J'ai besoin de voir aussi si je suis capable d'écrire autre chose. Ça sera peut-être évident, mais je dois m'y mettre. Qui n'essaye rien n'a rien.  Pis je suis dans un processus qui est de vivre comme si il ne nous restait qu'un an à vivre. C'est pas morbide. Non !  Pour moi ça veut juste dire de réaliser mes rêves et de ne plus attendre.
Je vais peut-être partager mes nouvelles ici avant de les partager ailleurs. Vous serrez mes critiques. Merci !

jeudi, novembre 01, 2012

Gangnam style !

Gig privée de dj dans un bar ce soir. Party d'Halloween d'université. On attendait 200 personnes.  À 10h00 se pointe 50 chinois. Ils font parti d'un échange.

Ils entrent. Se commande que des jus sans alcool. (50 clients qui boivent pas dans un bar,c'est plate pour le tenancier...) Ils prennent tout en photo sans arrêt. Me demandent Gangnam Style. Je mets Gangnam Style. Ils prennent tout en photo. Se prennent en photo. Dansent. Me redemandent Gangnam Style. Je remets Gangnam Style. Ils prennent tout en photo. Se prennent en photo. Dansent. Me redemandent Gangnam Style. Je remets Gangnam Style. Partent au bout d'une heure tous ensemble exactement comme ils sont arrivés.